L'abus d'alcool entraîne des changements dans le corps humain qui, parfois, sont irréversibles. Tous les organes et systèmes sont affectés. Mais c'est le système nerveux qui en fait les frais. Les gens développent divers troubles mentaux, dont l’épilepsie alcoolique. Il est à noter que ses symptômes, si elle est déjà apparue, peuvent apparaître à tout moment, même si la personne a arrêté de boire. Voyons ce qu'est l'épilepsie alcoolique et comment faire face à cette maladie.

Causes de la maladie

L'épilepsie dans l'alcoolisme est courante. Les causes de l'épilepsie alcoolique sont déjà claires d'après le nom de la maladie. Il est observé chez les personnes qui abusent de l'alcool pendant une longue période. La maladie apparaît à la suite d'une perturbation du cerveau. Malheureusement, il n'existe aujourd'hui aucune méthode pour traiter cette maladie. Cela est dû au fait que l'épilepsie alcoolique est causée par des processus irréversibles se produisant dans le cerveau d'une personne qui abuse de l'alcool..

Les personnes qui abusent de l'alcool sont à risque. Parfois, la maladie est observée chez les enfants nés de familles alcooliques. Ils souffrent d'épilepsie alcoolique congénitale, dont les symptômes apparaissent principalement lorsque l'enfant est surexcité.

Les symptômes de la maladie

L'épilepsie alcoolique, si nous parlons de symptômes, n'est pratiquement pas différente de l'habituel. Lors d'une crise, des crampes musculaires, une respiration lourde et une perte de conscience sont observées. Les crises d'épilepsie s'accompagnent de vertiges, de migraines, de nausées, d'une salivation accrue. Souvent, le patient, juste pendant la crise d'épilepsie, hurle. C'est le signe que cette attaque s'accompagne d'un spasme des cordes vocales..

Le trouble de la personnalité est un symptôme spécifique de l'épilepsie alcoolique. La personne devient difficile, inattentive et aigrie. De plus, pendant la maladie, la parole et le comportement d'une personne sont perturbés. L'insomnie et l'apparition de tendances suicidaires sont un autre symptôme qui apparaît dans le contexte de cette maladie. Le patient s'implique dans des bagarres, est souvent déprimé.

Lors d'une crise, la tête du patient est rejetée en arrière, ce qui entraîne un affaissement de la langue. Et cela, à son tour, peut entraîner la mort d'un alcoolique par suffocation. Après une crise, une personne a des hallucinations.

Spécificité de la maladie

L'épilepsie alcoolique se développe progressivement. Il est observé chez les personnes qui abusent de l'alcool pendant 6-8 ans. L'attaque étant caractérisée par une perte de conscience, la personne tombe. Cela crée un risque de blessure. S'il y a du vomi lors d'une attaque, il y a une forte probabilité que la personne s'étouffe avec eux. Par conséquent, lorsque les premiers symptômes d'une exacerbation de l'épilepsie alcoolique apparaissent, vous devez immédiatement appeler un médecin. Avant leur arrivée à la maison, vous devez fournir les premiers soins, dont nous parlerons plus tard..

Les crises d'épilepsie ne peuvent être prévenues ou contrôlées. Par conséquent, quelqu'un doit toujours être avec le patient..

Aux stades initiaux de la maladie, l'alcoolique devient physiquement faible, avec le temps, la faiblesse l'empêche d'effectuer tout travail. Les personnes atteintes d'épilepsie alcoolique sont souvent sujettes à la violence domestique.

La médecine connaît des cas où des crises ont commencé chez une personne qui a déjà arrêté de boire.

Premiers secours

Aux premiers signes de crise, tout doit être fait pour éviter que la personne ne tombe. Si une personne tombe, il est logique de ne la déplacer que si elle peut être blessée à cause de convulsions. S'il n'y a pas de meubles avec des coins pointus et d'autres objets qui constituent une menace à proximité, vous ne devez pas déplacer la personne jusqu'à l'arrivée des médecins.

La première chose à faire à la maison est de détacher vos vêtements et de retirer votre ceinture, si vous en avez une. Il est conseillé de placer un oreiller moelleux sous votre tête. Il est impératif de tourner la tête du patient sur le côté. Dans cette position, la personne n'aura pas la langue rejetée en arrière. Si la crise est accompagnée de vomissements, tournez tout le corps du patient sur le côté.

En règle générale, les crises ne durent pas plus de 3 minutes. Si la crise ne disparaît pas dans ce délai, l'alcoolique doit de toute urgence commencer le traitement. Après une crise, une personne devrait dormir pendant plusieurs heures..

Pas besoin de saisir le patient lors d'une crise par les bras ou les jambes, bloquer les crises.

Traitement de l'épilepsie alcoolique

Après avoir fourni les premiers soins, vous devez demander à un spécialiste comment traiter un patient. Il est impossible de choisir indépendamment un traitement en raison des caractéristiques spécifiques de la maladie. À ce jour, les médecins n'ont pas élaboré de plan unique pour le traitement de l'épilepsie alcoolique. Lors de l'organisation de la thérapie, le stade de la maladie et les caractéristiques individuelles de l'organisme sont pris en compte. Mais, toute thérapie n'aidera que si l'alcoolique arrête de boire de l'alcool..

Avant de commencer le traitement, le médecin dirige le patient pour des tests, selon les résultats desquels il détermine dans le travail quels organes et systèmes corporels ont changé. Le plus souvent, des méthodes de traitement complexes sont prescrites. En plus des médicaments, le médecin recommande un régime alimentaire et une thérapie physique. Parfois, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Étant donné que les conséquences de l'épilepsie causée par l'alcoolisme sont la dépression, la présence de pensées suicidaires et d'hallucinations, il ne sera pas superflu de consulter un psychothérapeute pendant le traitement.

Traitement médical

Puisqu'il est interdit de consommer de l'alcool pour l'épilepsie alcoolique, quelqu'un doit toujours être près du patient. Sinon, il y a une forte probabilité que l'alcoolique se décompose et tous les résultats de la thérapie vont à l'égout..

La première étape consiste à s'assurer que le nombre de crises est minimisé autant que possible. Pour ce faire, prenez des médicaments qui contractent les vaisseaux sanguins. Le plus souvent, les médecins prescrivent du clonazépam, du phénobarbital, du benzobamil, de l'acésediprol. Les médicaments à domicile sont tout à fait possibles. Avec un stade avancé d'alcoolisme, il est préférable de mettre une personne à l'hôpital. Là, en plus des médicaments vasoconstricteurs, il recevra des compte-gouttes qui aideront à éliminer les toxines du corps..

Lorsque vous traitez un alcoolique à la maison, vous devez vous assurer qu'il ne boit pas d'alcool. Sinon, la thérapie n'aura aucun effet. Et si le patient a déjà commencé des crises d'épilepsie, alors en buvant de l'alcool, elles seront nécessairement répétées. En plus des médicaments vasoconstricteurs, les médecins prescrivent souvent des médicaments qui rétablissent le fonctionnement du système nerveux et normalisent le sommeil.

Remèdes populaires

Ce type de traitement, comme la médecine traditionnelle, dans ce cas doit être contourné. Premièrement, il n'y a aucune preuve que ce traitement fonctionne. Deuxièmement, dans le traitement de l'épilepsie alcoolique avec des remèdes populaires, des herbes toxiques sont utilisées. On ne sait pas quel effet ce type de traitement aura sur le corps affaibli d'un alcoolique. Comme le montre la pratique, dans la plupart des cas, les décoctions à base d'herbes n'aident pas.

Ces fonds peuvent être utilisés exclusivement à titre prophylactique, après consultation préalable d'un médecin..

Régime alimentaire pour l'épilepsie alcoolique

En plus de prendre des pilules pour le traitement de l'épilepsie alcoolique, un régime cathogénique est utilisé. Pour obtenir le résultat souhaité, vous devez suivre strictement les règles diététiques. Si des complications surviennent, vous devez immédiatement demander l'aide d'un spécialiste. Il est conseillé que l'ensemble du processus de traitement soit surveillé par le médecin traitant..

Nous excluons les céréales et les légumes, le pain, les pâtes de l'alimentation. Retirer les pommes de terre, les betteraves et les carottes des légumes.

Dans les 3 premiers jours, vous ne pouvez rien manger. Nous remplaçons tous les aliments par de l'eau propre et non gazeuse. Vous ne pouvez pas boire de boissons et de jus sucrés. Pendant les 3 jours suivants, nous mangeons en petites portions. Dans ce cas, le menu doit être conçu de manière à ce que 4 fois plus de graisses pénètrent dans l'organisme que de protéines et de glucides combinés. Le poids d'une portion pendant un régime cathogénique ne doit pas dépasser un quart du poids d'une portion avec un régime normal.

Exemple de menu pour 3 à 5 jours de régime

Ce menu est pour les adultes. Il ne convient pas aux enfants.

  • Petit déjeuner. Œufs durs, thé ou café avec de la crème épaisse. Vous pouvez faire un sandwich en étalant du beurre sur du pain protéiné.
  • Le déjeuner. Saucisses, tomates à la mayonnaise.
  • Dîner. Poulet bouilli, un peu de beurre, haricots verts, assaisonné d'huile d'olive.

Ce n'est qu'une des options du menu. Vous pouvez inclure dans le régime des salades assaisonnées d'huile végétale, de la soupe aux choux, du pain protéiné et des œufs brouillés. Par conséquent, il n'est pas difficile de transférer les 3 derniers jours du régime. L'essentiel est de résister aux 3 premiers jours sans nourriture.

Ce régime est indiqué à la fois pour l'épilepsie ordinaire et l'épilepsie due à l'alcoolisme. Il ne peut être désigné que par un spécialiste qualifié. Ce régime est difficile pour le corps. Il n'est prescrit que si des méthodes plus douces de traitement de l'épilepsie due à l'alcoolisme ne fonctionnent pas. Les contre-indications à ce système d'alimentation sont:

  • maladie du foie et des reins;
  • l'athérosclérose;
  • perturbations du travail du système cardiovasculaire.

La durée du régime peut dépasser 6 jours. Mais vous ne pouvez prolonger le régime qu'après avoir consulté un médecin..

Journal de thérapie

Dans le contexte de l'épilepsie alcoolique, le travail du cerveau, des systèmes cardiovasculaire et nerveux est perturbé. Toutes les modifications apportées à une personne doivent être affichées dans un cahier spécial. De plus, dans ce cahier, que les médecins appellent un journal, toutes les actions liées à la thérapie (prise de médicaments, régime, etc.) doivent être affichées. En outre, dans le journal, vous devez prendre des notes concernant les crises d'épilepsie alcooliques. Il est nécessaire de marquer quand l'attaque s'est produite et quelles actions l'ont précédée.

À partir des dossiers, le médecin traitant sera en mesure de déterminer si la thérapie aide et quels traitements sont les plus efficaces. Le médecin pourra également comprendre ce qui est le plus souvent la cause d'une crise d'épilepsie. Aujourd'hui, il n'existe pas de méthode unique de traitement d'une maladie qui fonctionnerait toujours. Outre le fait que chaque personne a des caractéristiques individuelles du corps, il est nécessaire de prendre en compte l'expérience alcoolique et le stade de développement de la maladie.

Conséquences de l'épilepsie alcoolique

Tout d'abord, il convient de noter qu'une crise d'épilepsie est un danger non seulement pour la santé, mais également pour la vie humaine. Lors d'une attaque, une personne est inconsciente. En conséquence, il ne peut pas contrôler son corps. Et si vous tombez sans succès, vous pouvez vous blesser gravement..

Avec l'alcoolisme, des processus irréversibles se produisent dans le cerveau, ce qui affecte la santé mentale. Un large éventail de maladies mentales peut être une conséquence de l'alcoolisme, y compris l'épilepsie. Il est très difficile de guérir une personne de cette maladie. Éviter la récidive des crises épileptiques n'est possible que si l'alcool est exclu.

La perturbation du système cardiovasculaire est également une conséquence de l'épilepsie alcoolique. Mais, si vous inversez les processus qui se produisent dans le cerveau lors d'une consommation prolongée d'alcool, c'est souvent une tâche impossible, alors il est tout à fait possible de restaurer le système cardiovasculaire..

Points importants pendant le traitement

Étant donné que la dépendance à l'alcool se développe dans le contexte de l'alcoolisme, la dépendance à l'alcool doit être traitée en premier lieu. Il est difficile d'arrêter de boire seul, surtout lorsqu'il s'agit d'une dépendance à l'alcool à long terme. Un alcoolique aura besoin de l'aide non seulement de spécialistes qualifiés, mais aussi de ses proches.

Amener un alcoolique à prendre la décision d'arrêter de boire est extrêmement difficile. Par conséquent, toutes les méthodes sont bonnes ici. Il est possible de garder le patient de force dans la chambre, sans lui donner la possibilité d'acheter de l'alcool. Mais il s'agit d'une mesure extrême qui, en règle générale, ne provoque qu'une agression et une colère encore plus grande chez le patient. Il est conseillé d'essayer d'expliquer à l'alcoolique ce qui se passe avec son corps, si possible, de montrer une vidéo sur laquelle il est capturé lors d'une crise d'épilepsie. Mais vous devez le faire lorsqu'une personne est sobre..

Conclusion

La réponse à la question de savoir si l'alcool peut être utilisé dans l'épilepsie alcoolique est sans équivoque négative, car la maladie est provoquée par l'utilisation de boissons alcoolisées. Même de petites doses provoqueront certainement de nouvelles crises. Le traitement de la maladie est réduit à un certain nombre d'actions, y compris la prise de médicaments, la physiothérapie, la visite d'un thérapeute et l'adhésion à un certain régime. Mais tout le monde ne le fait qu'après que le patient se soit remis de l'alcool..

Épilepsie alcoolique

L'épilepsie alcoolique est une maladie neurologique et mentale grave qui affecte les structures cérébrales et le système nerveux central. La seule raison du développement de cette pathologie est l'effet toxique à long terme de l'alcool sur le corps humain. Le plus souvent, cela se produit à la suite de la consommation d'alcool de substitution contenant diverses impuretés toxiques.

Les experts notent que cette condition est la dernière étape de l'alcoolisme. Les crises d'épilepsie surviennent non seulement en état d'intoxication, mais également en période de sobriété. Selon les statistiques, cette maladie survient chez 5% des adultes qui abusent d'alcool depuis longtemps, 5 ans ou plus. Le danger est représenté non seulement par les attaques elles-mêmes, mais aussi par les troubles de la personnalité prononcés qui surviennent avec cette maladie..

Causes d'une attaque

La principale raison de l'apparition de l'épilepsie alcoolique est l'abus prolongé de boissons alcoolisées, en particulier d'un substitut. Les crises d'épilepsie sont causées par la réaction des cellules cérébrales à l'alcool. Les facteurs provoquant une telle affection, en plus du sevrage alcoolique, peuvent être: un traumatisme grave concomitant au crâne, des antécédents d'accident vasculaire cérébral, une altération de la circulation cérébrale.

Une seule dose élevée d'alcool ne peut pas provoquer de convulsions. Sauf dans les cas où l'alcool de mauvaise qualité a provoqué un œdème cérébral toxique aigu. Les crises d'épilepsie alcoolique sont typiques des personnes souffrant de dépendance alcoolique persistante, lorsque les organes internes sont touchés et que des troubles métaboliques surviennent.

Le mécanisme de développement de cette pathologie est dû à l'effet complexe des facteurs suivants:

  • refus brutal de l'alcool après une utilisation prolongée;
  • manque de vitamine B1 en conséquence, une violation des processus métaboliques dans le tube digestif;
  • l'état excité des neurones du cerveau;
  • carence en potassium et en magnésium;
  • dommages directs au tissu nerveux par l'éthanol;
  • contact direct de produits toxiques avec les cellules nerveuses.

Les experts identifient d'autres facteurs qui affectent indirectement le risque de crise épileptique dans l'alcoolisme chronique. Les toxicomanes ont souvent une tolérance au glucose diminuée en raison d'un dysfonctionnement du pancréas et de divers troubles hormonaux. Par la suite, la période de gueule de bois peut être compliquée par le développement d'un état sous-hypoglycémique, qui provoque une crise d'épilepsie..

L'inhibition de la fonction de nettoyage du foie, associée à une violation du métabolisme de la bilirubine, a un effet direct sur le mécanisme de développement d'une attaque alcoolique. L'épaississement du sang qui en résulte entraîne une violation de la microcirculation et aggrave la carence en oxygène du tissu nerveux. L'alcoolisme à long terme et persistant provoque des changements irréversibles dans le cerveau. La substance corticale s'atrophie de manière inégale, des foyers dégénératifs et ischémiques apparaissent, le système de neurotransmetteurs est épuisé.

L'encéphalopathie alcoolique se développe progressivement, qui s'accompagne de diverses pathologies personnelles. C'est au cours de cette période que la probabilité d'apparition de crises convulsives augmente, qui ne sont pas associées à la consommation directe d'alcool à ce stade. La consommation d'alcool dans l'épilepsie est inacceptable, car il s'agit d'un chemin direct vers une dégradation accélérée et la mort ultérieure.

Signes et symptômes

Les symptômes de l'épilepsie alcoolique sont similaires à toutes les autres crises d'épilepsie. Mais la crise elle-même ne commence pas avec le début des crises. Avant une attaque, certains troubles neurologiques autonomes apparaissent: vertiges et maux de tête, hallucinations et démarche tremblante. Les crises d'épilepsie chez les alcooliques peuvent être accompagnées d'une dépression complète de la conscience.

De plus, les signes suivants d'épilepsie alcoolique indiquent un début de crise:

  • nausées et perte d'appétit;
  • douleur dans différentes parties du corps;
  • insomnie;
  • faiblesse et faiblesse;
  • désir déraisonnable.

Le début de la première crise peut survenir pendant la période de sevrage, lorsque le buveur sort de la frénésie ou réduit considérablement la dose d'alcool. Les convulsions sont probables le premier jour après le sevrage alcoolique. Mais généralement, ils apparaissent 2-3 jours après la frénésie. Il est également tel qu'une personne ne peut subir une attaque qu'une seule fois, bien que plus tard, elle n'ait pas abandonné l'alcool.

Une crise d'épilepsie commence par une perte de conscience soudaine, la personne tombe, elle a des convulsions. Une crise épileptique s'accompagne de manifestations telles que:

  • cris causés par des crampes dans la gorge;
  • respiration rauque;
  • lèvres bleues;
  • crampes musculaires;
  • salivation et mousse à la bouche;
  • pâleur de la peau;
  • rejetant la tête.

L'épilepsie induite par l'alcool peut être généralisée ou focale. Dans le premier cas, une personne est inconsciente et les convulsions affectent tout le corps. Dans le cas d'une crise focale, la crise ne s'étend qu'à la moitié du corps. Les alcooliques chroniques ont des convulsions, épisodiques ou uniques, dans le contexte d'une utilisation unique d'une grande dose d'alcool.

Habituellement, l'attaque survient le lendemain avec une gueule de bois. Il s'arrête une fois que les signes de consommation d'alcool ont disparu. Cette condition est appelée réaction épileptique. Après une crise, des symptômes de sevrage se développent. La crise est remplacée par une sensation de fatigue et de faiblesse, des douleurs musculaires, un manque de coordination, une agressivité accrue, des troubles de l'élocution. Après qu'une personne est submergée par un sommeil prolongé ou une insomnie prolongée. Le fait même d'une attaque disparaît de la mémoire.

Pour l'épilepsie alcoolique, des hallucinations comme le delirium tremens sont caractéristiques. Après une crise, des symptômes de sevrage se développent. Les crises d'épilepsie alcoolique apparaissent sur fond de dégradation de la personnalité. Ces personnes se caractérisent par de l'agressivité, une sélectivité excessive et de la colère. Le comportement des patients est inadéquat, la parole est incohérente, leurs processus de pensée sont ralentis, la concentration de l'attention est altérée.

L'alcool pour l'épilepsie

En ce qui concerne la question de savoir s'il est possible de boire de l'alcool avec l'épilepsie, presque tous les spécialistes du domaine de la neurologie sont unanimes pour dire que cela est hautement indésirable. Malgré le fait que l'influence des boissons alcoolisées sur chaque personne soit individuelle, pour les patients atteints de cette maladie, la compatibilité avec l'alcool entraîne parfois des conséquences désastreuses..

Bien que pour ces personnes, il n'y a pas d'interdiction absolue de boire de l'alcool. Mais même une petite dose d'une boisson enivrante peut provoquer la progression de la maladie, s'il y a déjà eu des attaques sur fond de consommation d'alcool. De plus, l'alcool affecte négativement l'absorption des médicaments anticonvulsivants et antiépileptiques, réduisant leur concentration dans le sang..

Cela rend le traitement inefficace et provoque de fréquentes récidives d'attaques, ce qui met la vie en danger. C'est un facteur déterminant pour déterminer la durée de vie des personnes avec un tel diagnostic en combinaison avec une si mauvaise habitude. Les boissons alcoolisées renforcent tous les effets secondaires des médicaments épileptiques.

En outre, certains médicaments antiépileptiques peuvent renforcer l'effet intoxicant de l'alcool. Par conséquent, si le patient prend un médicament spécifique, dans les instructions pour lequel il existe une indication particulière d'incompatibilité avec l'alcool, cette information ne peut être ignorée. Néanmoins, même si vous consommez de l'alcool, vous devez continuer à boire les pilules prescrites par votre médecin..

Est-il possible de se débarrasser de la maladie

L'épilepsie alcoolique détruit la vie quotidienne d'une personne, la privant de sa capacité de travail et de ses qualités humaines. Par conséquent, cette condition nécessite une intervention médicale active. Si une personne souffrant d'alcoolisme chronique a déjà eu une crise d'épilepsie alcoolique, alors c'est la base pour demander de l'aide médicale. Dans ce cas, vous devez contacter un neurologue ou un épileptologue..

Si vous commencez le traitement au stade initial de la maladie, lorsque la crise s'est produite pour la première fois, en refusant de boire de l'alcool et en suivant les recommandations du médecin concernant le traitement médicamenteux, vous pouvez réduire à zéro la probabilité de crises répétées. Si vous les ignorez et continuez à abuser de l'alcool, les crises se produiront plus souvent et des changements irréversibles se produiront progressivement dans le cerveau..

Dans ce cas, renoncer à l'alcool n'éliminera plus la maladie. Le traitement des personnes souffrant d'épilepsie alcoolique est effectué à la fois à l'hôpital et dans le service psychiatrique. Le second concerne les personnes qui présentent un danger pour autrui en raison de l'insuffisance et de l'imprévisibilité de leur comportement.

Le traitement de l'épilepsie alcoolique est effectué selon un programme individuel, qui comprend un traitement médicamenteux et de physiothérapie, une correction psychothérapeutique et un cours de rééducation. Dans le cadre du traitement médicamenteux, des médicaments anticonvulsivants sont nécessaires. Ceux-ci comprennent le clonazépam, la finlepsine, la gabapentine, l'acediprol ou le phénobarbital. Ces médicaments ont non seulement des objectifs antiépileptiques, mais ont également un effet bénéfique sur la psyché, soulageant les crises d'anxiété..

De plus, des médicaments sont prescrits pour soulager les envies d'alcool. Ceci est également réalisé en prenant des tranquillisants et des antidépresseurs. Après une crise épileptique, un traitement symptomatique est effectué. À la maison, les patients atteints d'épilepsie suivent un régime alimentaire spécial. Il suppose une alimentation pauvre en protéines. Cela est dû au fait qu'il provoque une carence en calcium, nécessaire à la transmission normale de l'influx nerveux au cerveau..

L'alimentation quotidienne doit être enrichie en fruits et légumes, ainsi qu'en céréales. Pour réduire le risque de convulsions, ne consommez pas d'aliments tels que le chocolat, le café, le sucre, les produits de boulangerie à la farine blanche, les épices, les fromages à pâte dure gras et les boissons gazeuses. Le rejet complet de l'alcool fournit un pronostic favorable pour la maladie. Il est important de transmettre à la personne la nécessité d'arrêter de boire de l'alcool, car les conséquences peuvent être imprévisibles et les plus graves..

Éviter les attaques répétées et la progression de la maladie n'est possible que par un retour à une vie sobre. Les proches d'un alcoolique doivent expliquer à la personne que toute attaque peut être fatale. À la suite de l'épilepsie alcoolique, les complications suivantes se développent:

  • hallucinations;
  • délire;
  • démence;
  • troubles somatiques.

Les conséquences de l'épilepsie alcoolique sont ces changements pathologiques dans le fonctionnement non seulement des organes internes, mais aussi de tout l'organisme dans son ensemble, qui peuvent conduire à une limitation significative de la vie ou de la mort. Ce dernier est possible principalement avec le développement de la psychose alcoolique et de l'état de mal épileptique. Les crises généralisées peuvent entraîner des blessures graves ou la mort.

Épilepsie et alcool

Le corps humain est le travail bien coordonné d'un milliard de cellules nerveuses, d'un grand nombre de systèmes et d'organes. Tout processus est une action coordonnée et un travail bien coordonné de plusieurs systèmes à la fois. L'un des principaux organes de tout le corps est le cerveau. De nombreux états de notre corps dépendent de son travail bien coordonné. Et c'est cet organe qui se prête à "l'attaque" active de l'alcool sous toutes ses formes et quantités. Qu'est-ce que l'épilepsie alcoolique et quelles sont les causes d'une maladie dangereuse?

Qu'est-ce que l'épilepsie chez un alcoolique?

En soi, la définition d '«épilepsie» signifie une crise, une crise, un spasme et une perte de conscience complète lors de crises de tout le corps. Lors d'une attaque, le patient ne peut pas contrôler ses mouvements, le corps se plie, la mousse de la bouche, des cris et des convulsions étendues peuvent être observés. Il y a une épilepsie vraie (généralisée) et fausse. La soi-disant fausse épilepsie alcoolique est identique dans les signes et symptômes de l'épilepsie ordinaire..

La seule différence réside dans l'étiologie de la maladie, pour les raisons pour lesquelles une telle condition est devenue possible. Plus précisément, les causes de l'épilepsie alcoolique sont l'abus d'alcool pendant une longue période. La consommation quotidienne approximative de boissons alcoolisées est de 0,5 à 1 litre de vodka. Si nous prenons en compte le fait que les alcooliques «mélangent» les effets de la vodka avec de la bière ou des teintures d'une pharmacie, alors les signes d'épilepsie alcoolique peuvent être déjà après 2 ans d'une telle utilisation «active» d'alcool de mauvaise qualité.

L'épilepsie et l'alcool sont deux concepts égaux. Si auparavant on croyait que les crises d'épilepsie dans l'alcoolisme ne surviennent qu'après une très longue période de consommation d'alcool (après environ 10 ans de dépendance à l'alcool), alors aujourd'hui cette hypothèse n'est pas pertinente: l'épilepsie chez les alcooliques apparaît même après 2-3 ans d'abus d'alcool. Cependant, la particularité de cette "accélération" est la qualité des boissons alcoolisées.

Selon les statistiques, plus de 70% de toutes les crises d'épilepsie chez les personnes ayant moins de 5 ans d'expérience d'alcoolisme se produisent dans le contexte d'une consommation constante d'alcool de substitution de mauvaise qualité. C'est le substitut qui est à l'origine des convulsions et des crises d'épilepsie sévères après une forte consommation d'alcool. Cette hypothèse ne signifie pas du tout que si vous buvez de l'alcool de haute qualité, il n'y aura aucun risque d'épilepsie. L'alcool en tout cas pour le corps humain est un poison. Son effet peut être instantané ou à long terme, avec des symptômes actifs de la maladie ou modérés, mais une chose est certaine - l'alcool tue!

Crise épileptique primaire chez un alcoolique: points importants

Dans le contexte de l'alcoolisme chronique, une maladie complexe et pratiquement incurable se développe - l'épilepsie. La première attaque peut survenir après cinq ans d'abus ou après 15 ans d'expérience. Tout dépend de l'état de santé, du stade de la maladie et des maladies chroniques concomitantes, dont ces patients sont en très grand nombre.

Cependant, c'est pour la première fois qu'une telle condition peut provoquer la mort par asphyxie. Les crises d'épilepsie primaires dans l'alcoolisme deviennent le «tremplin» même grâce auquel la maladie dégénère en une forme chronique. Des attaques ultérieures seront obligatoires, si vous n'effectuez pas de traitement professionnel et n'excluez pas l'alcool dans aucune de ses manifestations de votre propre alimentation.

1ère crise d'épilepsie

Lors de l'utilisation constante d'alcool, les cellules du corps accumulent des substances toxiques en elles-mêmes, le corps ne peut pas faire face à l'effet toxique de l'alcool, il y a une forte intoxication générale de tous les organes internes. Cependant, dans ce cas, l'intoxication alcoolique est une sorte de processus de «ralentissement» qui ne permet pas le développement de spasmes. La première attaque survient au moment du rejet complet de l'alcool. Juste après une longue frénésie (comme on dit, avec une gueule de bois), les crises d'épilepsie primaires (et les plus graves) se produisent.

La première épilepsie alcoolique, les symptômes pour les autres apparaissent sous la forme:

  • opacification des élèves. Les yeux du patient deviennent "vitreux" quelques secondes avant la crise;
  • en quelques minutes - troubles de la parole, réflexion retardée et ralentissement de la réaction;
  • sensibilité réduite;
  • perte de conscience, le patient tombe au sol et se penche en «arc»;
  • entre les spasmes, de forts gémissements et cris;
  • le moment le plus dangereux est de rejeter la tête en arrière;
  • baver;
  • crampes et crampes sévères;
  • couleur de la peau - gris-bleuâtre;
  • lèvres bleues;
  • manque de réponse aux facteurs externes.

Premiers soins lors d'une crise alcoolique épileptique

Souvent, l'épilepsie alcoolique devient pour la première fois une «surprise» inattendue à la fois pour le patient lui-même et pour ses amis. De nombreux alcooliques travaillent pendant une période de sobriété et mènent une vie active. C'est pendant la période après l'abandon de l'alcool que survient la première attaque. Les signes d'épilepsie alcoolique ne diffèrent pas de l'épilepsie généralisée. Fournir des soins médicaux appropriés est essentiel ici..

La première chose à faire est de protéger le patient d'un éventuel traumatisme, d'enlever des objets tranchants et lourds qui, en cas d'attaque, peuvent blesser le patient. La deuxième règle est de donner libre accès à l'oxygène, il est conseillé d'emmener le patient à l'air frais, de déboutonner sa chemise, d'enlever son pull, etc. Il est également important de respecter les règles suivantes:

  • tourner le patient sur le côté. Cela est nécessaire pour libérer les voies respiratoires des spasmes et des gonflements, ainsi que pour que la langue ne s'enfonce pas lors d'une attaque;
  • si le patient a des spasmes sévères des muscles abdominaux, transférez-le dans son estomac;
  • pendant la période de crises, n'essayez pas d'arrêter les mouvements, il suffit de se protéger des blessures;
  • il est interdit de donner de l'eau, des comprimés, le lavage à l'eau;
  • les crises peuvent être avec une séquence en 2-3 minutes, si les crises ne disparaissent pas après 10 minutes, vous devez appeler une ambulance;
  • pas besoin d'essayer d'ouvrir les mâchoires de l'épileptique, cela ne fera qu'entraîner un traumatisme supplémentaire du patient lui-même et du secouriste.

N'oubliez pas que si un toxicomane arrête de boire de l'alcool après une longue frénésie, le risque de développer de tels effets «secondaires» augmente. Déjà le troisième jour après une frénésie, il existe un risque de développer des symptômes d'une maladie dangereuse. Selon les statistiques, la mortalité lors de spasmes épileptiques alcooliques est d'environ 40%. Il est important de se souvenir non seulement des premiers symptômes alarmants, mais aussi d'être prêt pour les premiers soins..

Diagnostic de la maladie

La particularité de l'épilepsie, provoquée par l'abus d'alcool, est la difficulté du diagnostic. En fait, le diagnostic est effectué sur la base d'un examen par un narcologue. De plus, une IRM du cerveau peut être prescrite, cependant, dans cette situation, aucun changement ne sera observé.

Lors de l'examen, le médecin fait attention aux symptômes suivants:

  • conversation pendant le sommeil;
  • épisodes de somnambulisme;
  • convulsions pendant l'éveil;
  • troubles du sommeil (endormissement intense, réveil au milieu de la nuit, sommeil profond pendant la journée);
  • changement de coordination des mouvements;
  • réaction des impulsions nerveuses des extrémités;
  • diminution de la concentration d'attention;
  • troubles de la parole (persistants ou symptomatiques);
  • tremblements des membres éveillés (tremblements).

S'il est possible de procéder à un examen immédiatement après l'attaque, une étude ECG est prescrite au patient. Ce diagnostic vous permet de voir les changements après une crise.

Traitement

Comment l'épilepsie alcoolique est-elle traitée chez l'adulte? Il faut dire tout de suite que les changements déclenchés par les effets de l'alcool sur les cellules du cerveau sont irréversibles. Un grand nombre de fibres nerveuses et de cellules sont simplement atrophiées, nécrotiques. La seule chose qui peut être faite est de surveiller attentivement l'état du patient, de prendre des mesures pour fournir les premiers soins en cas de crise et de consulter un médecin..

Au fil du temps, le nombre et l'intensité des crises augmentent, suivis d'une autre crise plus forte. Par conséquent, l'inaction peut provoquer la mort du patient. La mort par suffocation survient en raison du naufrage de la langue lors d'une attaque, et comme il est impossible d'ouvrir la mâchoire pendant un spasme, la personne étouffe simplement.

Traitement dans un établissement médical: quelle est l'efficacité de l'effet du médicament?

L'épilepsie alcoolique et ses conséquences sont une aggravation de la maladie. Si le patient continue de consommer de l'alcool, le risque de décès est extrêmement élevé. Pour le traitement, le patient doit être hospitalisé. Dans les murs d'un établissement médical, le traitement suivant est prescrit:

  • psychothérapie;
  • nettoyer le corps des toxines;
  • physiothérapie;
  • traitement médical.

En fait, il n'existe aucun médicament qui aiderait à éliminer les symptômes et à guérir complètement le patient. Seuls les anticonvulsivants (Felbamat, Gabapentine, Carbamazépine) et les sédatifs sont prescrits. Leur réception vise à prévenir ou réduire les crises en termes de durée et d'intensité. Étant donné que la principale cause de spasme est la destruction du cortex cérébral, il n'est pas possible de restaurer les tissus endommagés pour un certain nombre de raisons..

Épilepsie alcoolique: traitement à domicile

Les personnes souffrant d'alcoolisme sont des personnes complètement dégradées qui ont perdu depuis longtemps la valeur de la vie. L'essentiel pour 95% des alcooliques est de trouver un verre. Puisque les crises d'épilepsie alcoolique et toutes les étapes de son développement chez la plupart des alcooliques passent sous «frénésie ivre», le risque mortel n'est pas perçu par eux aussi fortement que par leurs familles. Dans la plupart des cas, le traitement est assuré par des proches qui craignent pour la vie d'un alcoolique.

Les personnes souffrant d'alcoolisme, dans la plupart des cas, perdent la capacité d'évaluer correctement le danger qui survient dans le contexte d'une consommation constante d'alcool. Le traitement à domicile vise à calmer le système nerveux du patient. En décoction sédative, il est recommandé de prendre:

  1. ramasser des herbes: agripaume (pas sur alcool!), valériane, racines de calamus à parts égales, mélanger. Versez 1 litre d'eau bouillante sur 3 cuillères à soupe. l. mélange, laissez infuser. Après refroidissement, prenez comme thé. Vous pouvez ajouter du miel et des fruits secs pour améliorer le goût;
  2. critiques positives concernant l'utilisation de jus d'oignons et d'ail. Il est nécessaire de broyer 3 grosses têtes d'oignon et 1 tête d'ail dans un hachoir à viande, presser le jus dans une étamine, mélanger le liquide résultant avec 1 cuillère à soupe. une cuillerée de miel. Prendre 2 cuillères à soupe après les repas. cuillère. De tels jus réduisent l'intensité des attaques.

Le traitement d'un alcoolique pour l'épilepsie est un processus complexe et long, qui vise initialement à restaurer le système nerveux du patient, en réduisant les symptômes. Et seulement si l'envie d'alcool diminue, nous pouvons parler d'un résultat positif du traitement. Sinon, les crises d'épilepsie deviennent plus fréquentes, deviennent plus intenses et les dommages causés par l'alcool à tout le corps ne peuvent être corrigés par aucun médicament..

Épilepsie alcoolique - symptômes, diagnostic, soins d'urgence en cas de crise, traitement en clinique et à domicile

L'épilepsie est une conséquence courante de l'alcoolisme grave. Le principal symptôme de cette maladie est des poussées incontrôlées de crises convulsives. L'épilepsie alcoolique est un symptôme de consommation excessive de boissons alcoolisées, sans traitement dont vous pouvez avoir des conséquences pour le corps telles que la perte de mémoire, la vision, la cirrhose du foie, la dépression prolongée, la démence. La cause de nombreux suicides est des crises régulières qui surviennent dans le contexte de l'alcoolisme.

Qu'est-ce que l'épilepsie alcoolique

Dans le cerveau d'une personne qui boit, des conséquences irréversibles se produisent.Par conséquent, l'épilepsie et l'alcool sont des concepts interdépendants. Le développement de crises d'épilepsie est dû à l'abus de boissons alcoolisées. Si l'attaque s'est déjà produite une fois, il est fort probable qu'elle se reproduise. Au début, l'épilepsie est activée sous l'influence de l'alcool, mais avec l'intoxication croissante du corps, des rechutes se produisent indépendamment de la consommation d'alcool. Cela est dû au lancement du mécanisme d'endommagement irréversible des méninges.

Caractéristiques distinctives

L'épilepsie alcoolique diffère de la crise d'épilepsie habituelle par la survenue d'une rechute dans les premières heures ou quelques jours après l'arrêt de la consommation d'alcool. Lors d'une crise, le patient présente des hallucinations, caractéristiques d'une forme sévère de dépendance à l'alcool. Après une crise, les symptômes du syndrome de sevrage augmentent: troubles du sommeil, psychose, dépression. Le patient pendant et après une gueule de bois est pointilleux, aigri, sensible - c'est ainsi que la dégradation alcoolique de la personnalité s'exprime.

Causes d'occurrence

L'épilepsie se développe dans le contexte de l'alcoolisme, lorsqu'une personne empoisonne son corps avec de l'éthanol pendant une longue période. De plus, des crises peuvent survenir lorsque:

  • lésion cérébrale traumatique;
  • sevrage de l'alcool;
  • l'athérosclérose;
  • tumeurs cérébrales;
  • maladies de nature infectieuse (méningite, encéphalopathie et autres);
  • prédisposition héréditaire.

Crise épileptique due à l'alcool - symptômes de la maladie

Les symptômes de l'épilepsie alcoolique qui surviennent chez une personne sont très similaires aux crises convulsives ordinaires, mais ils ont leurs propres caractéristiques. En fonction de la gravité des symptômes et de la séquence de leur apparition, les conditions suivantes peuvent être observées chez le patient:

  1. L'attaque commence toujours soudainement. Cependant, devant lui, une personne ressent une lourdeur et des douleurs dans les membres, une faiblesse et des nausées..
  2. Ensuite, des spasmes musculaires apparaissent. Le corps du patient est déformé dans une position non naturelle, la tête se renverse spontanément.
  3. Lors d'un évanouissement, une dépression des fonctions vitales se produit: le pouls devient critique, la fréquence respiratoire diminue, les pupilles se rétrécissent, les réponses du corps sont inhibées.
  4. Après le retour de conscience, la personne continue de ressentir de la douleur. Pour cette raison, les membres s'immobilisent, après une crise, une insomnie alcoolique se développe, des crises de delirium tremens se produisent.

Signes initiaux avant la crise

Un alcoolique a un pressentiment de l'apparition d'une crise d'épilepsie plusieurs jours avant son apparition. Bien que la maladie se caractérise par l'apparition de crampes musculaires, l'attaque ne commence pas toujours par elles. Signes d'apparition de l'épilepsie alcoolique:

  • perte d'appétit;
  • trouble du sommeil;
  • se sentir pas bien;
  • irritabilité accrue;
  • douleur intense dans la tête et les muscles;
  • spasmes thoraciques;
  • respiration rauque;
  • étourdissements ou évanouissements.

Des crampes d'alcool

Les crises d'épilepsie peuvent être provoquées par une intoxication alcoolique aiguë, un empoisonnement avec un substitut ou un arrêt brutal de l'alcool pendant une longue frénésie dans les stades sévères de l'alcoolisme. Des convulsions surviennent, une fois et répétées à certains intervalles. Les crises épileptiques sévères commencent par une phase tonique qui dure jusqu'à 20 secondes, puis sont remplacées par une phase clonique qui dure environ 2 minutes. L'épilepsie alcoolique peut progresser et entraîner des convulsions lorsqu'elle est sobre.

Diagnostic de l'épilepsie dans le contexte de l'alcoolisme

La maladie est déterminée sur la base d'un examen et d'un interrogatoire du patient. Le médecin vérifie les réflexes oculomoteurs et tendineux. L'encéphalographie est nécessairement prescrite, par laquelle la nature de la pathologie est facilement établie. Avec la version alcoolique, il n'y a pas d'anomalies inhérentes à la véritable épilepsie. Les patients qui consomment de l'alcool ont des rythmes neuronaux normaux dans le cerveau. Si les crises ne disparaissent pas après l'arrêt de l'utilisation de liquides contenant de l'alcool, une TDM ou une IRM du cerveau est prescrite pour déterminer l'expansion de ses ventricules latéraux.

Soins d'urgence en cas de crise d'épilepsie

La consommation d'alcool à long terme conduit une personne non seulement à une dégradation mentale, mais également à la formation d'une épilepsie chronique. Même une crise à court terme est dangereuse pour la santé et la vie du patient, car en tombant, une personne peut être gravement blessée. Si les premiers signes caractéristiques de crises sont remarqués et qu'il n'y a pas de médecin à proximité, il est important de ne pas laisser tomber le patient. Instructions de premiers soins pour un patient souffrant d'épilepsie alcoolique:

  • déposez le patient sur une surface douce afin d'éviter les blessures et les ecchymoses en cas de chute;
  • éloignez-vous des objets dangereux qui peuvent causer des blessures;
  • placez votre tête sur le côté afin que le patient évite de s'étouffer avec du vomi et de la salive ou de couler la langue;
  • après la fin de la crise, la personne a besoin de repos ou de sommeil;
  • si l'attaque ne dure pas plus de 5 minutes, des mesures médicales supplémentaires ne sont pas nécessaires;
  • avec une crise prolongée qui prend plus de 5 minutes, le patient a besoin d'une réanimation - appelez une ambulance.

Aide aux absences

Lorsque les alcooliques ont un trouble temporaire de la conscience, c'est l'absence. Pendant cette condition, le patient prononce des mots et effectue des actions non motivées, suivies d'une amnésie partielle ou complète. De telles attaques sont caractérisées par un trouble de la conscience avec une diminution de la parole et des mouvements. L'absence est souvent si courte qu'elle passe inaperçue. Une aide spéciale n'est pas nécessaire dans cette condition. Une surveillance du patient est recommandée en cas de troubles de la conscience.

Que faire avec une attaque psychomotrice

L'épilepsie après l'alcool peut être exprimée par une crise psychomotrice. Il se caractérise par les mouvements automatiques d'un alcoolique avec une conscience incomplète des actions. Cette manifestation d'épilepsie alcoolique est courante. La crise s'accompagne de sensations vagues, de distorsion de la perception, de peur. L'amnésie post-attaque se développe souvent. Lors d'une crise psychomotrice, il est recommandé de surveiller le patient pour éviter les blessures.

Méthodes de traitement de l'épilepsie dans l'alcoolisme

La première chose qui peut aider un patient ayant une longue expérience de la consommation d'alcool à éviter la psychose épileptique est un refus complet de boire de l'alcool. Après avoir consulté un neuropathologiste et posé un diagnostic, le médecin vous prescrira un traitement médicamenteux sous la forme de prise d'anticonvulsivants, de psycholeptiques, de tranquillisants et de vitamines. De plus, le schéma thérapeutique comprend la rééducation sociale et la psychocorrection du patient. En fonction des signes de la maladie et de la durée des convulsions, le traitement est sélectionné pour chaque patient individuellement.

Le tabou de la boisson

Avec l'alcoolisme chronique, une personne a développé une dépendance psychologique persistante à l'alcool. Si le patient lui-même n'est pas en mesure de refuser des doses d'alcool, il est nécessaire de traiter les symptômes d'alcool de toutes les variétés non pas dans un hôpital ordinaire, mais dans une clinique spécialisée. Pour qu'une personne reçoive une aide psychologique à part entière et apprenne à vivre sans alcool, la thérapie avec rééducation devrait prendre plusieurs mois..

Hospitalisation en unité de soins intensifs

Les patients souffrant de crises fréquentes, accompagnées d'hallucinations et d'autres complications de l'alcoolisme, sont admis à l'unité de soins intensifs. Là, le médecin prescrit l'introduction de glucose, de solutions salines, de sédatifs, de somnifères et d'autres médicaments par voie intraveineuse. Une fois le syndrome de sevrage supprimé, le patient est examiné par un psychiatre pour la présence de psychoses alcooliques, puis il est envoyé pour examen et traitement de la psyché d'un alcoolique dans une clinique narcologique.

Traitement dans le service de narcologie

Afin d'obtenir une rémission stable après un abus prolongé de boissons alcoolisées, le patient doit être sous la surveillance constante de professionnels, il est donc préférable pour lui d'être à l'hôpital. La clinique utilise différentes méthodes de traitement:

  1. Prendre des médicaments. Le traitement commence par la nomination des mêmes anticonvulsivants que dans le traitement de l'épilepsie conventionnelle (carbamazépine, topiramate, lamotrigine). Les médicaments qui réduisent les envies d'alcool (Vivitrol, Metadoxil) sont obligatoires. Il est nécessaire de prendre des médicaments réparateurs (complexes vitamines-minéraux Centrum, Multi-Tabs).
  2. Psychothérapie de groupe et individuelle. Il est nécessaire de traiter la dépendance à l'alcool avec des moyens psychothérapeutiques. Pour prévenir l'épilepsie, quatre stratégies principales sont utilisées: «agression», «pression positionnelle», «confrontation», «attente».
  3. Techniques hypnosuggestives. La méthode la plus douce en médecine pour prévenir les crises d'épilepsie. Pendant la séance, le médecin ne travaille qu'avec la psyché humaine, les autres systèmes et organes ne sont pas affectés. Il existe de nombreuses techniques hypno-suggestives pour traiter la consommation excessive d'alcool. Le psychothérapeute choisit une technique basée sur les caractéristiques individuelles du patient. L'encodage le plus connu est selon la méthode Dovzhenko, qui est basée sur l'installation de l'aversion pour la vue et l'odeur de l'alcool.
  4. Codage des médicaments utilisant des médicaments pour administration intraveineuse. Le codage chimique est effectué en introduisant un médicament dans le corps, qui agit en raison d'une incompatibilité avec l'alcool, et en réagissant avec lui, il peut provoquer un empoisonnement grave, pouvant aller jusqu'à la mort. La procédure implique l'implantation intraveineuse ou sous-cutanée du médicament.

Épilepsie alcoolique - traitement à domicile

Pour les patients épileptiques, une alimentation pauvre en protéines est recommandée à domicile, car elle entraîne un manque de calcium, nécessaire à la transmission de l'influx nerveux. Il est nécessaire de limiter la consommation de viande et de produits laitiers, et les légumes, fruits, baies et céréales devraient apparaître plus souvent au menu. Pour éviter la survenue de crises, il est nécessaire d'interdire les aliments suivants:

  • café;
  • sucre;
  • Chocolat;
  • gâteaux, pâtisseries, pain blanc;
  • fromage à pâte dure gras;
  • vinaigre, épices;
  • boissons gazeuses sucrées.

Remèdes populaires contre l'alcoolisme

Les recettes populaires ne pourront pas sauver une personne des crises d'alcool, mais elles sont tout à fait capables de soutenir le patient pendant le traitement principal. Comment soulager l'épilepsie symptomatique:

  • teintures ou décoctions d'herbes apaisantes, préparées sans alcool: racines d'agripaume, de valériane, d'élécampane ou de calamus, millepertuis;
  • les bijoux en cuivre aideront à éviter une attaque si, au début des premiers signes, vous les frottez entre vos paumes;
  • les huiles essentielles aideront à réduire la fréquence des crises d'épilepsie: menthe, myrrhe, lavande;
  • les bains avec décoctions d'écorce de saule, de bourgeons de pin et de racine de valériane, qui sont effectués pour éliminer toutes les toxines nocives du corps, doivent être pris tous les deux jours pendant 15 minutes.

Conséquences de l'épilepsie alcoolique

Toute attaque peut être fatale. Avec une perte de conscience accompagnée de vomissements, il est facile pour une personne d'être blessée ou étouffée. L'épilepsie alcoolique est dangereuse dans ses conséquences. Parmi eux:

  1. Délire. Cela constitue une menace à la fois pour le patient lui-même et pour son entourage. Pendant un trouble mental, la personne peut blesser une autre personne ou se suicider.
  2. Hallucinations. La probabilité de leur survenue lors d'une intoxication cérébrale est très élevée. Le patient manifeste une auto-accusation, un sentiment de persécution, des attaques de jalousie, ce qui conduit souvent à des conséquences irréparables.
  3. Trouble de la personnalité pathologique. Dans le contexte de l'alcoolisme chronique, de la dépression des processus cognitifs, de la démence se développe dans les cellules du cerveau et des foyers épileptiques se forment dans le cortex. L'épilepsie dans l'alcoolisme peut provoquer un œdème cérébral toxique aigu.
  4. Troubles somatiques. La manifestation fait référence aux organes du tube digestif. Sous l'influence de boissons alcoolisées, un alcoolique développe une œsophagite, des varices dans l'œsophage, une gastrite, des ulcères et un cancer de l'estomac. Le foie, le cœur, les systèmes immunitaire et nerveux souffrent d'une intoxication constante à l'alcool..

Épilepsie alcoolique - causes, symptômes, conséquences

Épilepsie alcoolique - qu'est-ce que c'est ?

L'épilepsie alcoolique est l'une des conditions pathologiques les plus graves, caractérisée par des crises récurrentes survenant après avoir bu de l'alcool. Les crises sont le plus souvent accompagnées de crises graves..

La note! L'épilepsie alcoolique se manifeste le plus souvent chez les personnes dépendantes de l'alcool, mais elle peut également survenir chez une personne qui n'est pas sujette à une consommation excessive de boissons alcoolisées.

Il est important de noter que dans différentes sources, l'épilepsie alcoolique peut être appelée différemment: réaction épileptique, syndrome épileptique. Cependant, il existe certaines différences entre ces concepts..

Une réaction épileptique est comprise comme une crise unique ou répétée qui survient le lendemain après une seule consommation d'alcool chez des personnes qui n'ont jamais souffert d'alcoolisme. L'état d'une personne revient à la normale relativement rapidement.

Le syndrome épileptique, à son tour, se développe chez les personnes sujettes à l'alcoolisme. Les crises fréquentes et prononcées sont caractérisées par des anomalies somatiques et psychologiques. Ils sont généralement accompagnés d'hallucinations. Une personne à de tels moments est complètement plongée dans l'inconscience..

L'épilepsie alcoolique, en comparaison avec les concepts ci-dessus, survient dans les cas les plus avancés. Cela se produit généralement chez les alcooliques expérimentés qui boivent régulièrement de l'alcool pendant plusieurs années.

La note! Les crises d'épilepsie alcoolique chez les alcooliques avides évoluent souvent en psychose alcoolique.

Causes d'occurrence

L'une des principales causes de la manifestation de l'épilepsie alcoolique est l'effet destructeur des boissons contenant de l'alcool sur les cellules des hémisphères cérébraux..

La note! Le risque de crise épileptique augmente dans les cas où une personne commence à prendre de l'alcool de mauvaise qualité ou des teintures médicinales contenant de l'alcool (aubépine, valériane, etc.).

Il existe plusieurs autres causes de crises d'épilepsie:

· Blessure à la tête (peu importe quand elle a été reçue, très récemment ou dans un passé lointain);

· Une tendance génétique à l'épilepsie (héritée des parents ou de proches parents);

· Troubles circulatoires graves des hémisphères cérébraux;

· Maladies respiratoires et infectieuses aiguës;

Référence! A ce jour, le diagnostic d '«épilepsie alcoolique» est absent des listes de la classification internationale mondiale des maladies. La maladie épileptique est étudiée avec l'intoxication alcoolique et les symptômes de sevrage («syndrome de sevrage»).

Les crises épileptiques accompagnées de crises graves peuvent être causées par:

· Manque de vitamine B1 (la soi-disant thiamine);

· Manque de calcium et de magnésium dans le corps en raison d'un apport insuffisant de ceux-ci provenant des aliments;

· L'effet destructeur de l'éthanol contenu dans les boissons alcoolisées sur les tissus nerveux;

· Un degré élevé de perméabilité des parois des vaisseaux sanguins, grâce auquel les toxines commencent à pénétrer plus rapidement dans les cellules;

· Prédominance significative des processus d'excitation sur les processus d'inhibition;

· Violation de l'assimilation par le système digestif et le tractus gastro-intestinal de vitamines, minéraux, micro et macro-éléments vitaux;

· Troubles du travail du pancréas, entraînant l'incapacité du corps à absorber normalement le glucose;

Dysfonctionnement du métabolisme de la bilirubine.

Référence! Aujourd'hui 1,5% des Russes alcooliques souffrent de crises d'épilepsie alcoolique.

Symptômes indiquant le développement de l'épilepsie alcoolique

Les principaux symptômes par lesquels vous pouvez distinguer une crise d'épilepsie alcoolique comprennent:

· Sautes d'humeur fréquentes;

Crampes sévères dans la région de la poitrine;

· Augmentation de la température corporelle;

· Dysphorie souvent manifestée (accompagnée d'une irritabilité excessive, d'une agressivité, d'une attitude négative aiguë envers les autres);

Convulsions sévères (cependant, dans certains cas, elles peuvent ne pas être présentes du tout);

Pâleur de la peau (parfois la peau devient bleuâtre);

· Violations du système respiratoire;

· Incapacité à contrôler le processus de miction;

· Mousse de la bouche;

Rêves trop intenses.

La note! Les crises épileptiques ne sont pas caractérisées par un polymorphisme (ce que l'on appelle la diversité). Autrement dit, chaque fois que l'attaque se manifeste par la suite, presque de la même manière que la première.

Le mécanisme de l'évolution d'une crise d'épilepsie

Une crise d'épilepsie alcoolique chez une personne en particulier présente certaines différences. Mais presque toujours, une crise comprend les étapes suivantes:

1. La peau devient pâle. Le patient tombe soudainement au sol, dessine ses jambes, se tord ou se plie dans des positions non naturelles pour une personne ordinaire. Tête rejetée en arrière.

2. Le squelette et la musculature subissent une tension convulsive. Cette étape est souvent appelée tonique..

3. La période clonique. Des convulsions apparaissent sur le visage et les membres pendant 3 à 5 minutes.

La note! Au cours de la troisième phase de l'attaque, les gens se mordent souvent la langue, urinent involontairement.

4. Période post-attaque. À ce stade, une personne se caractérise par une somnolence, une incapacité à prendre conscience de ses propres actions, une perte de force, des maux de tête.

Il convient de noter que les crises d'épilepsie alcoolique n'apparaissent généralement pas immédiatement, mais plusieurs jours après avoir bu. Dans de tels cas, ils sont dus au syndrome de sevrage..

Conséquences de l'épilepsie alcoolique

Les crises d'épilepsie alcoolique peuvent entraîner:

· Développement de l'encéphalopathie (violation de la structure des cellules cérébrales, non associée à des maladies passées et à des processus inflammatoires dans le corps);

· Ralentissement des processus cognitifs mentaux (attention dispersée, déviations des processus de sensation et de perception, trous de mémoire, difficultés à effectuer des opérations mentales et pensée limitée en général, troubles de la parole);

Déviations dans la sphère émotionnelle-volitive de la personnalité (faiblesse de l'état, frivolité, irascibilité injustifiée et irritabilité excessive);

· Séjour constant dans un état de dépression;

· Troubles du travail du système cardiovasculaire;

Gonflement du cerveau;

· Atrophie des cellules du cortex cérébral;

· Épuisement excessif des systèmes de neurotransmetteurs du cerveau;

· Risque de blessure lors d'une chute;

· Changements importants dans les qualités personnelles d'une personne;

• pensées suicidaires;

Référence! Selon les résultats de la recherche, la manifestation de l'épilepsie alcoolique est le plus souvent observée chez les personnes de 25 à 46 ans. Le plus souvent, ce sont des personnes qui consomment régulièrement de l'alcool pendant plus de 5 à 7 ans..

Selon les statistiques, dans 7% de la population souffrant de dépendance à l'alcool et de crises d'épilepsie récurrentes, les enfants nés dans le futur contractent également cette maladie. Un tel bébé a l'air absolument en bonne santé, mais dès la naissance, il aura des problèmes de système nerveux qui, en grandissant dans un contexte de stress, peuvent provoquer une crise d'épilepsie.

Soins primaires pour l'épilepsie alcoolique

Il est important de savoir comment prodiguer les premiers soins à une personne lors d'une crise d'épilepsie. Sa durée ne dépasse généralement pas cinq minutes. Donner à une personne dans cet état des médicaments est au moins inapproprié. La chose la plus importante qui puisse être faite dans une telle situation est, si possible, d'aider la personne à éviter les blessures (lors d'une chute) et l'asphyxie (c.-à-d. Fournir une quantité suffisante d'oxygène dans la pièce). De plus, il est impératif de tourner la tête du patient sur le côté, ce qui le protégera de l'étouffement avec sa propre salive ou sa langue. Comme décrit ci-dessus, les crises d'épilepsie alcoolique sont souvent accompagnées de vomissements. Dans de telles situations, essayez de coucher tout le corps de la personne sur le côté, sinon elle risque de s'étouffer avec du vomi..

Pendant une crise, n'essayez jamais d'arrêter la crise en tenant fermement les bras et les jambes du patient. Déboutonnez la chemise et desserrez la ceinture du pantalon, le cas échéant..

De plus, pendant les crises, vous ne devez pas essayer d'ouvrir la mâchoire étroitement serrée d'une personne ou de lui donner la respiration artificielle. Tout cela n'apportera aucun avantage et, dans certains cas, peut même nuire. Dans les cas extrêmes, un objet plat peut être mis dans la bouche du patient, mais il doit être suffisamment massif pour que le toxicomane ne l'avale pas.

La note! Si la personne a une crise d'épilepsie à l'extérieur du domicile, aidez-la à rentrer chez elle, car pendant un certain temps, la conscience du patient peut être confuse.

Appelez une ambulance ou non - laissez-vous guider par la situation.

Il existe un certain nombre de cas où une aide médicale est simplement nécessaire. Une assistance médicale qualifiée urgente est requise si:

· Une telle crise survient pour la première fois chez une personne;

· La durée de l'attaque dépasse 5 à 7 minutes;

Quelques minutes après la fin de l'attaque, il se répète à nouveau, tandis que le patient reste inconscient;

À la fin de l'attaque, la personne éprouve des difficultés respiratoires causées par un manque d'oxygène;

Le patient a été blessé lors de la chute.

Référence! Quelques jours après la prochaine attaque, le soi-disant délire alcoolique peut se développer. Cependant, cette condition n'est typique que pour les derniers stades de la dépendance à l'alcool..

Comment traiter l'épilepsie alcoolique

Ne retardez pas la visite d'un épileptologue et d'un neurologue. Il est conseillé de consulter un spécialiste après la première attaque. Avant de diagnostiquer une «épilepsie alcoolique», le médecin prescrit une série d'examens au patient: IRM, radiographie du cerveau, tomodensitométrie, biochimie, électroencéphalographie.

La condition la plus importante pour la mise en œuvre efficace du traitement de l'épilepsie alcoolique est le rejet complet de l'alcool. C'est pourquoi la décision de se débarrasser de la dépendance doit être délibérée. Il est important que le toxicomane pendant le traitement ne se sente pas seul et inutile. Le soutien de sa famille est très important pour lui..

De plus, le patient se voit prescrire des médicaments, y compris des médicaments qui vous permettent de vous débarrasser des crises. Le plus souvent, il s'agit de phénobarbital, de benzobamil et de préparations contenant du valproate de sodium. En outre, le médecin prescrit des médicaments au patient qui soulagent les sentiments de peur, d'anxiété et d'anxiété qui surviennent dans le contexte du refus d'alcool. Ce sont généralement des antidépresseurs.

La note! Si vous ignorez la maladie et ne consultez pas un spécialiste à temps, les attaques se reproduiront de plus en plus souvent. Ils peuvent entraîner de graves complications, se transformant parfois en maladies chroniques. Des changements irréversibles se produiront dans le cortex cérébral. Dans de tels cas, les chances de guérison et de vie complète seront minimisées..

La durée du traitement dépend de la gravité de la maladie. Plus tôt le patient se tournera vers un spécialiste, plus tôt il pourra se débarrasser de la maladie. Cependant, on ne peut pas dire qu'après avoir pris les médicaments prescrits, une personne devient en parfaite santé. Pour éviter que le traitement ne soit vain, le patient doit travailler longtemps avec un psychothérapeute, se rendre chez le médecin et subir des examens..

Ainsi, la thérapie de l'épilepsie alcoolique est un processus assez long et complexe, nécessitant les efforts non seulement des médecins, du patient et même de ses proches..

Et surtout, l'épilepsie alcoolique est la conséquence d'une autre maladie très grave - l'alcoolisme. Et avant de commencer à traiter l'épilepsie, vous devez éliminer la source de la maladie. Nous avons un programme de réadaptation pour le traitement de la dépendance à l'alcool payant et gratuit.

  1. Statistiques d'alcool 2019À propos de l'auteur Publications récentes Andrey Bondarev Je suis un expert en toxicomanie chimique. Directeur exécutif de la Fondation Renaissance.
  2. Alcoolisme en pharmacie (échelles funfiriki)À propos de l'auteur Publications récentes Andrey Bondarev Je suis un expert en toxicomanie chimique. Directeur exécutif de la Fondation Renaissance.
  3. Symptômes de l'alcoolisme fémininÀ propos de l'auteur Publications récentes Andrey Bondarev Je suis un expert en toxicomanie chimique. Directeur exécutif de la Fondation Renaissance.