Dans la plupart des cas, le kyste arachnoïdien ne se manifeste d'aucune façon. Il est de petite taille et, en règle générale, ne se développe pas et n'empêche pas une personne de vivre une vie normale. Dans de rares cas, un néoplasme se fait sentir lorsqu'il provoque l'apparition de symptômes désagréables et dangereux pour une personne.

Qu'est-ce qui cause un kyste dans la tête

Une formation sphérique bénigne - un kyste dans le cerveau - est remplie de liquide céphalo-rachidien à l'intérieur. La gravité des symptômes dépend de la taille du néoplasme, mais elle est détectée lors d'un examen médical aléatoire ou lorsqu'une autre maladie est diagnostiquée. Le kyste arachnoïdien du cerveau est asymptomatique dans la plupart des cas. Des symptômes neurologiques clairs ne sont présents que chez 20% des patients. Facteurs affectant l'apparence et la croissance d'un kyste:

  1. toute lésion cérébrale;
  2. croissance de la formation de pression de fluide intracystique;
  3. processus inflammatoire dans le cerveau (infection, virus).

Types de kystes arachnoïdes

Les principaux experts dans le domaine de la médecine définissent aujourd'hui deux types de néoplasmes qui diffèrent les uns des autres par la cause de leur apparition. Le premier est primaire, qui se développe comme un bébé dans l'utérus. Secondaire se manifeste dans le processus des pathologies ci-dessus. En outre, un kyste peut être simple, formé à partir du liquide céphalo-rachidien et complexe, contenant divers types de tissus. Par emplacement, les néoplasmes dans le cerveau sont divisés en:

  • lobe temporal gauche ou droit;
  • partie pariétale ou frontale de la tête;
  • cervelet;
  • canal rachidien;
  • fosse crânienne postérieure;
  • colonne vertébrale (périneurale);
  • lombaire.

Il peut se former à la suite de processus inflammatoires qui se sont développés pendant la période prénatale. La cause de l'apparition d'un néoplasme est parfois une blessure à la naissance, une maladie de méningite chez un nouveau-né. Il existe de nombreux troubles du développement du fœtus dus au tabagisme, aux médicaments et à la consommation d'alcool par une femme enceinte. Si le kyste primaire progresse rapidement, il peut être retiré à tout âge de l'enfant en cas de symptômes graves.

Ce type de kyste arachnoïdien du cerveau se développe après des maladies passées, des blessures, des interventions chirurgicales. L'événement peut provoquer un coup violent à la tête, une commotion cérébrale après un accident, une hémorragie sous-arachnoïdienne ou des dommages mécaniques. Lorsqu'un kyste secondaire commence à se former à la suite d'une pathologie, ses parois sont constituées de tissu cicatriciel. Si un kyste dans le cerveau d'un adulte se développe pour une autre raison, ses parois contiennent du tissu de la membrane arachnoïdienne.

Pourquoi un kyste arachnoïdien rétrocérébelleux est-il dangereux?

Ce type de néoplasme est situé entre la coquille molle et dure du cerveau. Le facteur de risque est qu'un kyste arachnoïdien rétrocérébelleux puisse ultérieurement contribuer à la mort cellulaire, et cette condition conduit à l'apparition d'une tumeur maligne. Chez les enfants, le néoplasme entraîne un retard de développement ou un syndrome d'hypermobilité. Chez l'adulte, un kyste en croissance augmente la pression sur la matière grise et le tissu cérébral.

Les principaux signes et symptômes de l'éducation

Les symptômes d'un kyste apparaissent avec sa croissance. Les maux de tête commencent, les acouphènes altèrent la sensibilité de la peau. Si le kyste arachnoïdien du cerveau n'est pas traité, une paralysie des membres peut survenir, des crises d'épilepsie peuvent apparaître, la surdité peut augmenter et la vision peut être perdue. Les symptômes de la maladie sont spécifiques à une zone spécifique de la lésion.

Chez les adultes

Les petites bulles contenant du liquide dans les tissus cérébraux ne constituent pas une menace pour une personne et il vit facilement avec elles toute sa vie. Les grandes formations de type progressif présentent des signes évidents de pathologie. Il:

  • perte d'orientation;
  • migraine régulière;
  • perte de sommeil;
  • violation du tonus musculaire;
  • boiterie;
  • nausées Vomissements;
  • des membres qui tremblent (involontairement);
  • vertiges.

Chez les enfants

Lorsqu'un kyste se forme chez les nouveau-nés à la suite d'une inflammation, de dommages ou d'une autre pathologie du cerveau, il s'agit d'une formation de ramolation qui se manifeste n'importe où. Si le bébé a des parasites, par exemple un ténia, un kyste parasite peut se développer. Les néoplasmes du cerveau sont le résultat d'une circulation altérée du liquide interstitiel. Les symptômes dépendent de l'emplacement et du type de kyste, et il n'y a pas de liste universelle d'entre eux. Les conditions suivantes peuvent indiquer une pathologie du cerveau chez un enfant:

  • fontanelle pulsante;
  • léthargie des membres;
  • regard désorienté;
  • régurgitation après la tétée.

Méthodes de diagnostic

La méthode diagnostique optimale de la pathologie est l'IRM du cerveau. En présence d'un kyste, la description finale des résultats de la tomographie indiquera: "des changements arachnoïdiens de nature liquor-kystique". Le lieu de localisation de l'enseignement révèle l'utilisation d'agents de contraste. La propriété principale d'un néoplasme, contrairement à une tumeur, est la capacité d'accumuler du contraste. Si nécessaire, des tests de laboratoire, des études sont réalisés:

  • sang pour le cholestérol;
  • pour identifier les infections;
  • Échographie Doppler des vaisseaux sanguins;
  • mesure de la pression artérielle (détecte ses sauts).

Méthodes de traitement

Les méthodes de traitement de la maladie dépendront des résultats du diagnostic. Si le kyste arachnoïdien du cerveau est petit, il ne présente pas de risque pour la santé. Le patient sera suivi par un médecin et périodiquement examiné. Pendant cette période, il est important d'éliminer la cause de la pathologie et de minimiser l'influence des facteurs négatifs. Si le néoplasme se développe rapidement, un traitement médicamenteux ou une chirurgie sera utilisé.

Thérapie médicamenteuse

Les kystes moyens peuvent être traités avec des médicaments. Le cours du traitement est prescrit individuellement et est effectué sous la supervision d'un médecin jusqu'à ce que l'état du patient s'améliore. Les noms des médicaments qui peuvent arrêter la croissance d'un néoplasme:

  1. résolution des adhérences: Longidaz, Caripatin;
  2. activer les processus métaboliques dans les tissus: Actovegin, Gliatilin;
  3. immunomodulateurs: Viferon, Timogen;
  4. antiviral: Pyrogène, Amiksin.

Remèdes et herbes populaires

Avec un kyste asymptomatique du cerveau, il est possible de soutenir le corps avec des recettes folkloriques:

  1. Teinture d'herbe de pruche. Élimine les maux de tête. La durée du traitement est de 79 jours. Si nécessaire, le cours peut être répété. Vous pouvez préparer une teinture comme celle-ci: versez 100 g de graines ou de tiges hachées avec de l'huile d'olive (0,5 l). La solution doit être laissée dans un endroit sombre pendant trois semaines. Après cela, l'huile est passée plusieurs fois dans une étamine. La perfusion est prise par le nez 3 fois / jour, 2 gouttes.
  2. Infusion de la racine de la dioscorée du Caucase. Affecte favorablement le travail du cerveau: nettoie et dilate les vaisseaux sanguins. Le cours d'admission est de 2-3 mois. La racine (200 g) est écrasée, le pot est rempli, 700 ml de vodka sont versés. Dans un endroit frais, la composition est infusée pendant 5 jours. Une fois la perfusion égouttée, 700 ml de vodka supplémentaires sont versés. Après 5 jours, les deux compositions sont mélangées, filtrées et utilisées pendant 2 c. trois fois / jour avant les repas.
  3. Élixir de levure. Aide à réduire l'inflammation, à normaliser la pression intracrânienne. La durée du traitement est de trois semaines. La levure (1 cuillère à soupe L.) est mélangée avec de l'élécampane d'herbe séchée (40 g) et trois litres d'eau bouillie. Insister pendant 2 jours, puis prendre 4 fois / jour pour un demi-verre.

Intervention chirurgicale

Si le kyste du cerveau augmente en taille, une opération sera prescrite pour l'enlever. La médecine moderne implique plusieurs types d'intervention chirurgicale:

  • la méthode endoscopique est la moins traumatisante lorsque le contenu est éliminé par perforation;
  • la chirurgie de pontage est réalisée en introduisant un tube de drainage dans la cavité du kyste (risque élevé d'infection);
  • la fenestration est réalisée par excision de la formation à l'aide d'un laser;
  • ponction, qui consiste à retirer la capsule avec un instrument ultra-mince (une forte probabilité de complication neurologique);
  • craniotomie - l'opération la plus radicale et la plus efficace, associée à une augmentation des traumatismes.

Prédictions et conséquences

Avec la détection rapide d'un kyste cérébral, le pronostic est favorable. Les principaux risques associés à une formation d'arachnoïdes sont la compression des centres cérébraux, après quoi il y a des perturbations dans le corps. Après l'ablation du kyste, des troubles de la parole, de l'audition ou de la vision sont parfois observés. En cas de diagnostic intempestif, rupture de kyste, hydrocéphalie, la mort est possible.

La prévention

Le changement de la taille du kyste arachnoïdien ne doit pas être perçu comme une maladie oncologique, mais des mesures préventives doivent être prises pour maintenir la santé du cerveau. Ceux-ci incluent: l'adhésion à l'activité physique, une bonne nutrition, l'abandon des mauvaises habitudes. Pour les personnes de plus de 40 ans, il est conseillé de consulter un cardiologue et un neurologue tous les six mois pour un examen.

Signes et traitement du kyste du liquide céphalo-rachidien arachnoïdien

Le kyste arachnoïdien est une masse située dans le cerveau, principalement remplie de liquide céphalo-rachidien. Les parois du néoplasme sont formées à partir des structures de la gaine arachnoïdienne (arachnoïde) ou du tissu conjonctif. Les cavités sont localisées dans la zone située entre la moelle et la membrane arachnoïdienne. Emplacement typique - dans la zone des citernes de liquide céphalo-rachidien, de la fosse postérieure du crâne, des lobes temporaux. Plus souvent détecté chez les hommes et dans l'enfance.

Caractéristiques de la maladie

Le LCR est une formation dans les tissus du cerveau qui n'est pas une tumeur, ce qui est confirmé par la structure morphologique. C'est une cavité isolée des autres structures du cerveau avec un contenu liquide et des parois denses. Les grandes formations kystiques sont considérées comme cliniquement significatives, ce qui provoque une compression mécanique, une compression, une déformation des tissus environnants - la moelle épinière, les voies de sortie du liquide céphalo-rachidien, des éléments du système circulatoire qui alimente le cerveau.

Les kystes arachnoïdiens sont de telles formations dont la proportion, selon les résultats du diagnostic instrumental intravital, est égale à 1% de tous les processus volumétriques se produisant dans le cerveau, ce qui est inférieur à celui détecté lors des autopsies (5 cas pour 1000 patients). Normalement, chez les adultes et les enfants, les kystes arachnoïdiens du LCR sont absents dans les tissus du cerveau; s'ils sont présents, le degré d'influence sur la santé est déterminé par la taille. En fonction du volume de la cavité kystique, les types de formations sont distingués:

  • Petit (le volume ne dépasse pas 30 ml).
  • Moyen (le volume ne dépasse pas 70 ml).
  • Grand (le volume dépasse 70 ml).

Les grandes formations sont presque toujours associées à une luxation (déplacement) des structures cérébrales, ce qui conduit à l'apparition de déficits neurologiques. La forme suprassellaire (qui pénètre plus profondément dans le crâne) est considérée comme la plus dangereuse, car elle provoque presque toujours une occlusion ou une hydrocéphalie. Le traitement du syndrome hydrocéphalique seul dans ce cas ne suffit pas en raison d'une compression importante des structures cérébrales avec l'apparition de symptômes focaux.

Classification de la pathologie

Les kystes arachnoïdiens sont primaires et secondaires. Dans le premier cas, ils apparaissent comme une malformation congénitale. Dans le second - à la suite de processus pathologiques qui ont affecté le tissu cérébral. Les parois d'un néoplasme secondaire sont formées de collagène, de tissu cicatriciel.

Dans 88% des cas, il existe des formations kystiques uniques, dans 12% des cas - multiples. La localisation du multiple dans 5% des cas couvre les deux hémisphères. Les changements arachnoïdiens sont classés en fonction de l'emplacement et de la nature de la croissance de la formation kystique. Attribuer des formulaires:

  1. Localisée dans la fissure sylvienne (latérale) (34% des cas). Anomalie congénitale. Les symptômes dépendent du diamètre de la cavité et du degré de luxation (déplacement) du tissu cérébral voisin. Le plus souvent, il se manifeste par une sensation de plénitude dans la région de la tête, qui s'accompagne de pulsations, l'apparition de bruit dans les oreilles tout en maintenant la fonction d'audition. Les convulsions et les troubles visuels sont fréquents.
  2. Suprassellaire (2% des cas). Forme congénitale. La cavité est le plus souvent localisée dans la zone de l'intersection formée par les nerfs optiques. Manifesté par des vertiges, un dysfonctionnement visuel, une altération de la coordination motrice.
  3. Localisé dans la région du ventricule latéral (2% des cas). Forme congénitale ou acquise. Le tableau clinique est présenté par des déficiences motrices et visuelles, une déficience auditive (perte auditive neurosensorielle), des acouphènes, une dysphagie (trouble de la déglutition).

Le kyste cérébelleux (localisé dans le cervelet) formé dans le cerveau survient avec une fréquence de 32% des cas. Elle se manifeste par une altération de la coordination motrice, des modifications du tonus musculaire (hypotonie), un nystagmus (généralement horizontal). Le patient a un changement de démarche, qui devient instable, tremblant.

Le kyste de liqueur arachnoïdienne localisé dans la fosse crânienne postérieure s'accompagne de troubles oculomoteurs (strabisme, perte des champs visuels, paralysie des nerfs optiques). La formation kystique dans la région du lobe frontal droit ou gauche se manifeste par des symptômes caractéristiques - détérioration des capacités cognitives, changement de démarche, dysfonctionnement de la parole (aphasie).

Causes du kyste arachnoïdien

Les causes exactes de l'événement n'ont pas été identifiées. Le kyste sous-arachnoïdien est le plus souvent une pathologie congénitale du système de circulation du liquide céphalo-rachidien. Les parois d'un néoplasme volumétrique sont représentées par le tissu de la membrane arachnoïdienne, le contenu est cérébrospinal ou un liquide de composition similaire.

Un kyste arachnoïdien congénital, formé dans le cerveau, est considéré comme vrai, appartient à la forme primaire de pathologie. Selon les résultats des diagnostics échographiques dans la période périnatale, des cavités kystiques dans le cerveau fœtal se forment au cours de la période de 20 à 30 semaines de développement. Des kystes du LCR de forme secondaire apparaissent dans la tête pour diverses raisons:

  • Maladies antérieures d'étiologie infectieuse (méningite, encéphalite).
  • Intervention chirurgicale dans la région de la tête.
  • Lésion cérébrale traumatique.
  • Agénésie (perte de la capacité de se développer pleinement) du corps calleux.
  • Le syndrome de Marfan. Un trouble génétiquement hérité caractérisé par une dysplasie (malformation) du tissu conjonctif.

Les changements arachnoïdiens de nature liquor-kystique sont un processus pathologique qui ne s'accompagne pas d'un changement dans la structure du tissu au niveau cellulaire, ce qui confirme la nature non tumorale du néoplasme. L'ablation chirurgicale de la formation kystique ou de son contenu est indiquée en présence de symptômes neurologiques et en l'absence de résultats thérapeutiques après un traitement conservateur.

Symptômes

Les symptômes d'un kyste arachnoïdien formé dans le cerveau chez les nouveau-nés dépendent de l'emplacement, du degré d'isolement des espaces où se trouve le liquide céphalo-rachidien et de la distance des voies de circulation du liquide céphalo-rachidien. Les kystes du LCR sont plus souvent asymptomatiques et sont détectés dans l'enfance ou le jeune âge adulte. Habituellement découvert par hasard lors d'une étude diagnostique instrumentale prescrite pour une autre raison.

Les symptômes neurologiques apparaissent à la suite de la prolifération de la formation kystique, lorsqu'un effet de masse se produit - un effet tangible sur les structures intracrâniennes proches. Les symptômes apparaissent chez 20% des patients avec une pathologie diagnostiquée. Le plus souvent, les manifestations de la maladie sont associées au syndrome hydrocéphalique, qui provoque l'apparition de symptômes cérébraux généraux:

  1. Mal de crâne.
  2. Nausées, épisodes de vomissements répétés.
  3. Ataxie, troubles du mouvement.
  4. Hémiparésie, syndrome convulsif.
  5. Troubles du milieu psycho-émotionnel.

Moins fréquemment, il existe des signes de lésions focales du tissu cérébral, souvent associées à la rupture de la paroi du kyste. Des signes spécifiques s'ajoutent aux principaux symptômes chez les nourrissons:

  1. Déformation des os du crâne.
  2. Divergence des sutures crâniennes.
  3. Fontanelle bombée.
  4. Léthargie, apathie, somnolence.
  5. Manque d'appétit.
  6. Signes de lésions du tractus pyramidal (réflexes pathologiques, parésie, paralysie).
  7. Développement psycho-moteur retardé.

Un kyste sous-arachnoïdien formé dans le cerveau chez les enfants se produit dans 4 variantes du tableau clinique. En fonction des caractéristiques de la manifestation des symptômes, l'évolution d'un kyste arachnoïdien survenu dans le cerveau de l'enfant est:

  • Rapide comme l'éclair (2% des cas).
  • Aigu (6% des cas).
  • Chronique (28% des cas).
  • Remettre (2% des cas).

Les symptômes peuvent apparaître plusieurs semaines après la naissance ou à la fin de l'enfance et à l'âge adulte. La pathologie est caractérisée par une évolution pseudo-tumorale (ressemblant à un processus tumoral) et l'absence de traces d'inflammation dans les méninges.

Diagnostique

La consultation d'un pédiatre (pour enfants), d'un neurologue, d'un ophtalmologiste est indiquée. Un test sanguin montre la présence ou l'absence d'agents pathogènes infectieux, des signes de maladies auto-immunes, de cholestérol et d'autres composants structurels et de coagulation. La principale méthode de recherche instrumentale - l'IRM dans le domaine du cerveau.

Souvent, une étude supplémentaire est réalisée au format CT. La neuroimagerie vous permet de déterminer avec précision l'emplacement de la cavité kystique, afin de déterminer le degré d'influence sur les zones proches des tissus sains. Autres méthodes de recherche instrumentale:

  1. radiographie.
  2. Angiographie.
  3. Diagnostic par ultrasons.
  4. Neuronographie (prescrite aux nouveau-nés).
  5. Électroencéphalographie.

Pour identifier avec précision les canaux de communication entre la cavité kystique et les voies de circulation du LCR, les méthodes suivantes sont utilisées: myélocisternographie CT et ventriculographie CT avec introduction d'un agent de contraste. L'image des changements arachnoïdiens de la nature liqueur-kystique au cours des études RM et CT montre la présence de foyers avec la densité du liquide céphalo-rachidien, ce qui confirme la nature kystique et non tumorale de la formation.

Au cours de la recherche instrumentale, l'expansion des ventricules et des espaces extracérébraux (isolés dans le cerveau) contenant du LCR est plus souvent observée. L'électroencéphalographie est réalisée avant et après la chirurgie. Dans le second cas, afin de déterminer les résultats du traitement et la sélection correcte des anticonvulsivants.

Un examen ophtalmologique révèle souvent une atrophie partielle de la tête du nerf optique. Dans le cas de la localisation du kyste arachnoïdien dans la zone PCF, les résultats de l'échographie (examen échographique) révèlent des changements caractéristiques des formations kystiques de la localisation cérébelleuse. Le diagnostic différentiel est effectué en relation avec les pathologies et les anomalies du développement du cervelet.

Méthodes de traitement

Le médecin choisit la tactique de traitement individuel d'un kyste arachnoïdien formé dans le cerveau, en tenant compte de la nature de l'évolution de la maladie et de la gravité des symptômes neurologiques. Dans certains cas, un traitement conservateur symptomatique est effectué, dans d'autres, une intervention chirurgicale est indiquée. Les méthodes chirurgicales pour traiter un kyste arachnoïdien formé dans le cerveau comprennent:

  1. Chirurgie de pontage. Élimination artificielle du contenu du kyste à l'aide d'un système de drainage.
  2. Fenestration endoscopique. Excision d'une partie ou de la totalité du kyste avec les parois par une petite incision dans l'os crânien ou le passage nasal.
  3. Drainage (aspiration à l'aiguille).

L'intervention chirurgicale est réalisée par craniotomie (ouverture du crâne) ou par la méthode endoscopique, par l'introduction de shunts traditionnels ou sans valve pour drainer le contenu de la cavité kystique. Dans le second cas, l'effet traumatique sur les structures du cerveau diminue. Une craniotomie avec excision complète des parois de la formation kystique est réalisée s'il y a un effet volumétrique sur les structures cérébrales adjacentes dans la zone locale.

La chirurgie de dérivation implique l'implantation d'un shunt (un vaisseau artificiel pour drainer le liquide céphalo-rachidien) dans la cavité du kyste ou dans le système ventriculaire. Des opérations endoscopiques sont effectuées pour former une anastomose entre la cavité kystique et les citernes du système ventriculaire. Parmi les complications, il convient de noter les hémorragies (4,5% des cas), les infections, les lésions des tissus vasculaires-neuraux, l'oblitération (blocage) des cathéters ventriculaires, qui nécessite une intervention chirurgicale répétée. Indications pour l'opération:

  • Une augmentation de la taille des ventricules (selon les résultats d'une étude IRM).
  • Œdème cérébral périventriculaire (basé sur la neuroimagerie).
  • Syndrome hydrocéphalique (vomissements, douleur intense au niveau de la tête difficile à soulager avec les analgésiques traditionnels, augmentation significative du diamètre de la tête et gonflement de la fontanelle chez le nourrisson).
  • Augmentation des déficits neurologiques.

Après la chirurgie, plus de 80% des patients présentent une régression des symptômes cliniques. Les contre-indications au traitement chirurgical des kystes du LCR formés dans le cerveau comprennent:

  • Le processus inflammatoire, quelle que soit la localisation, se déroulant au stade d'exacerbation ou de rémission partielle.
  • Anémie sévère - diminution du taux d'hémoglobine.
  • État fonctionnel sévère du corps (hémodynamique instable, difficulté à respirer, coma, épuisement).

Les principales tâches de l'opération: restauration de la circulation normale du liquide céphalo-rachidien, réduction du diamètre de la cavité kystique, réduction de la pression intracrânienne.

Conséquences et prévisions

Le pronostic et l'espérance de vie d'un kyste du liquide céphalo-rachidien détecté dans le cerveau dépendent du diamètre de la masse et du degré d'influence sur les structures cérébrales voisines. Les petites cavités kystiques ne constituent souvent pas une menace pour la santé et la vie du patient.

Dans 20% des cas, lorsque le volume du néoplasme dépasse 70 ml, un effet de masse se produit, ce qui nécessite un traitement chirurgical. Le pronostic dans ce cas dépend du succès de l'opération (élimination de la compression, réduction de la taille du néoplasme, absence de complications postopératoires).

La prévention comprend un mode de vie sain pour la mère pendant la grossesse. Il est nécessaire d'organiser une bonne nutrition, d'assurer un repos et un sommeil prolongés (au moins 7 heures par jour), d'éviter l'intoxication et la prise incontrôlée de médicaments. La protection contre les maladies infectieuses pendant la gestation est d'une grande importance..

Le kyste arachnoïdien est plus souvent détecté dans la petite enfance et est généralement asymptomatique. Avec une augmentation de la taille de la cavité kystique, la probabilité d'apparition de symptômes neurologiques progressifs et d'un syndrome hypertensif-hydrocéphalique augmente, ce qui nécessite un traitement chirurgical urgent.

Symptômes du kyste arachnoïdien du cerveau

Qu'est-ce qu'un kyste arachnoïdien? À quel point est-ce dangereux pour la vie humaine? Dans l'épaisseur des membranes qui recouvrent le cerveau, une sphère bénigne se forme et se remplit de liquide céphalo-rachidien. Ceci est un kyste arachnoïdien dans le cerveau.

Ainsi, on l'appelle en raison de la luxation de la sphère, car l'accumulation de liquide céphalo-rachidien s'y produit entre deux feuilles d'une membrane arachnoïdienne épaissie. Le cerveau n'en a que trois. L'arachnoïde est situé entre les deux autres - un superficiel dur et un doux profond.

Le sillon sylvien, l'angle cérébellopontin ou la zone au-dessus de la selle turcique et d'autres zones deviennent un site fréquent de luxation kystique. Le développement du liquide céphalo-rachidien est plus souvent observé chez les enfants, les adolescents de sexe masculin.

Chez les enfants, le kyste arachnoïdien du cerveau est principalement congénital et se forme au stade embryonnaire lors de la formation du système nerveux central. Il s'agit de 1% des néoplasmes volumétriques à l'intérieur du crâne dans le contexte de violations de la circulation du liquide céphalo-rachidien.

Les petites sphères peuvent ne pas apparaître tout au long de la vie. Avec la croissance d'un kyste après le début de la formation, le flux de liquide à travers le cerveau est bloqué et l'hydrocéphalie se développe. Avec la compression (pression) sur le cortex cérébral, des symptômes cliniques apparaissent, des hernies peuvent se former ou une mort subite survient.

Classification

Code du kyste arachnoïdien (AK) de la CIM-10 - G93.0.

Selon les caractéristiques anatomiques et topographiques, les kystes des hémisphères cérébraux comprennent:

  • AK de la fissure latérale (sylvienne);
  • parasagittal (parallèle au plan) AK;
  • surface cérébrale convexitale.

Les formations mi-basales comprennent les kystes:

  • arachnoïde intrasellaire et suprasellaire;
  • citernes: couvrantes et quadruples;
  • arachnoïde rétrocérébelleux;
  • angle du cervelet arachnoïdien.

Les kystes sont formés différemment, ils sont donc divisés par type. AK sont:

  1. Vrai ou isolé.
  2. Diverticulaire ou communicant. Une dynamique du LCR altérée à la fin du développement embryonnaire conduit à la formation de kystes.
  3. Vanne ou partiellement communicante. Ce développement est associé à des changements productifs de la membrane arachnoïdienne.

Utilisez également la classification généralement acceptée (selon E. Galassi - 1989) pour séparer l'AK la plus courante de la fissure latérale (LSC);

  • les petits kystes de type 1 sont bilatéraux, situés au pôle du lobe temporal, n'apparaissent pas. La cisternographie CT avec agent de contraste montre que les kystes communiquent avec l'espace sous-arachnoïdien;
  • les kystes de type 2 sont situés dans les parties proximale et médiane du LSC, ont une forme ovale en raison d'un contour incomplètement fermé. Ils communiquent partiellement avec l'espace sous-arachnoïdien, qui peut être vu sur la tomodensitométrie en spirale avec un agent de contraste;
  • les kystes de type 3 sont gros, ils sont donc situés dans toute la fente silvienne. Cela déplace considérablement la ligne médiane, soulève la petite aile près de l'os principal, les écailles de l'os de la tempe. Ils communiquent de manière minimale avec le système de liquide céphalo-rachidien, comme le montre la cisternographie CT avec contraste.

Le kyste arachnoïdien du cerveau est de deux types:

  • primaire (congénitale) en raison d'un développement anormal des méninges sous l'influence de médicaments, d'une exposition aux rayonnements, d'agents toxiques et de facteurs physiques;
  • secondaire (acquise) en rapport avec diverses maladies: méningite, agénésie du corps calleux. Ou en raison de complications après un traumatisme: ecchymoses, commotions cérébrales, dommages mécaniques à la coque dure, y compris chirurgie.

Selon sa composition, le kyste est divisé en: simple, car il est formé à partir de liquide céphalo-rachidien (liquide céphalo-rachidien) et d'une sphère complexe, composée de liquide céphalo-rachidien et de divers types de tissus.

AK est formé sur la tête dans la zone:

  • lobe temporal gauche ou droit;
  • couronne et front;
  • cervelet;
  • canal rachidien;
  • fosse crânienne postérieure.

En outre, un kyste périneural se trouve dans la colonne vertébrale et dans la région lombaire..

Symptômes

De petites AK asymptomatiques sont découvertes par hasard lors de l'examen pour une autre raison. Les symptômes deviennent prononcés avec la croissance et en fonction de l'emplacement du kyste, de la compression des tissus et de la moelle épinière. La manifestation de symptômes focaux se produit dans le contexte de la formation d'un hygroma ou avec la rupture de l'AK.

Les adultes, avec la progression des formations, perdent leur orientation, dorment. Ils se plaignent de conditions inconfortables dans lesquelles le tonus musculaire est perturbé, les membres se contractent et s'engourdissent involontairement et la boiterie s'installe. Les acouphènes, migraines, nausées avec vomissements, souvent étourdis et même inconscients sont régulièrement perturbés. Aussi chez les patients:

  • l'audition et la vision sont altérées;
  • des hallucinations et des convulsions se produisent;
  • la psyché est bouleversée;
  • "Éclats" à l'intérieur de la tête et le pouls se fait sentir;
  • augmentation de la douleur sous le crâne lors du déplacement de la tête.

Un kyste secondaire (acquis) complète le tableau clinique avec des manifestations de la maladie ou de la blessure sous-jacente.

Le développement de la formation de ramolation (kystes) chez les nourrissons se produit n'importe où dans la membrane arachnoïdienne en raison d'une inflammation, de dommages ou d'une autre pathologie du cerveau. Tous les kystes interfèrent avec la circulation du liquide dans les tissus. Jusqu'à présent, il n'y a pas de liste universelle des types de néoplasmes et de leur localisation. Souvent diagnostiqué avec un kyste parasite en présence de ténias chez les enfants. Il est difficile pour les parents de reconnaître les symptômes chez les enfants, mais il est possible de suspecter une pathologie cérébrale chez un petit enfant par les manifestations suivantes:

  • fontanelle pulsante;
  • regard désorienté;
  • régurgitation abondante en forme de fontaine après la tétée.

C'est la base d'un examen complet du bébé au centre médical..

Diagnostique

Lors de l'établissement du diagnostic, les données cliniques, neuroimagerie et neurophysiologiques sont comparées. L'enfant doit être examiné par un neurologue, un ophtalmologiste, un pédiatre, un généticien. Confirmez le diagnostic avec les manifestations cliniques suivantes:

  • modifications locales: déformation osseuse de la voûte crânienne, en particulier chez les nourrissons de moins d'un an;
  • symptômes indiquant une hypertension intracrânienne, dans laquelle la fontanelle est tendue, les sutures osseuses divergent chez les enfants de moins d'un an;
  • léthargie, somnolence, vomissements, maux de tête, symptômes pyramidaux;
  • symptômes neuro-ophtalmologiques liés à la mécanocompression des citernes inter-pectorales et chiasmales, compression des nerfs optiques par le kyste de la fissure latérale;
  • dysfonctionnement des nerfs oculomoteurs, syndrome chiasmal, diminution de la vision, atrophie et congestion du fond d'œil;
  • signes de neuroimagerie: trouver une ou plusieurs AK avec le LCR causant des pathosymptômes.

Chez les nouveau-nés et les nourrissons, une méthode de dépistage (NSG - neurosonographie) du cerveau est utilisée. La tomodensitométrie en spirale (SCT) est également recommandée. L'IRM est obligatoire, mais en cas de données douteuses, elle est revérifiée avec un agent de contraste et utilisée pour le diagnostic du test CISS et des images fortement pondérées en T2 (images T-2 fortement pondérées).

L'IRM examine la coupe cranio-vertébrale pour exclure les anomalies concomitantes: Arnold-Chiari, hydromyélie. L'anesthésiste examine les patients, se prépare à la chirurgie et évalue le risque de chirurgie. Si le risque opérationnel et anesthésique est élevé, des méthodes de prise en charge préopératoire des patients sont en cours de préparation. Des examens sont effectués par des spécialistes concernés pour déterminer les maladies concomitantes et leur degré de développement. Dans le même temps, les violations existantes sont corrigées et les patients sont également examinés:

  • les tests sanguins révèlent (ou excluent) les virus, les infections, les maladies auto-immunes. La coagulation et le mauvais cholestérol sont également déterminés;
  • La méthode Doppler est utilisée pour détecter les violations de la perméabilité des artères, ce qui entraîne un manque d'approvisionnement en sang vers le cerveau.

Le travail du cœur est vérifié et la pression artérielle est mesurée pendant la journée.

Traitement

Selon la dynamique de développement, les kystes sont gelés et progressifs. Les kystes morts ne sont pas traités à moins qu'ils ne provoquent de la douleur ou d'autres symptômes inconfortables. Dans ces cas, les principales maladies sont identifiées et traitées, ce qui stimule le développement de l'AK.

Pour éliminer le processus inflammatoire, normaliser le flux sanguin vers le cerveau, restaurer les cellules endommagées, faire face aux kystes de taille moyenne, vous devez être traité, par exemple, avec des moyens pour:

  • résorption des adhérences: "Longidaz", "Caripatin";
  • activation des processus métaboliques dans les tissus: "Actovegin", "Gliatilin";
  • augmentation de l'immunité: "Viferon", "Timogen";
  • se débarrasser des virus: "Pyrogenal", "Amiksin".

Important. Le traitement d'un kyste arachnoïdien ne doit être effectué que selon les directives d'un médecin. Il est impossible de dépasser, de réduire la posologie des médicaments et d'annuler le traitement par vous-même, afin de ne pas aggraver le processus inflammatoire et de ne pas provoquer la croissance du kyste.

Opérations chirurgicales

Les indications absolues du traitement neurochirurgical de l'AK avec LCR ou hydrocéphalie comprennent:

  • syndrome hypertensif (augmentation de la pression intracrânienne);
  • déficit neurologique croissant.

Les indications relatives sont:

  • grande AK asymptomatique, car elle déforme les lobes adjacents du cerveau;
  • AK LSC avec croissance progressive et entraînant une circulation altérée du liquide céphalo-rachidien en raison de la déformation de ses voies.

Important. Il est contre-indiqué d'effectuer un traitement chirurgical avec un état décompensé des fonctions vitales (hémodynamique instable, respiration), coma III, épuisement extrême (cachexie), avec un processus inflammatoire actif.

Lors de l'utilisation d'un traitement chirurgical, le déséquilibre cranio-cérébral est éliminé. Pour cela, des opérations de shunt de liqueur, microchirurgicales et endoscopiques sont utilisées. Échographie peropératoire, la neuronavigation est prescrite pour assurer la sécurité des manipulations.

Pour déterminer la tactique de l'opération, la forme et la taille de l'AK, la zone accessible supposée, la trajectoire du mouvement, les complications possibles sont prises en compte, car pendant l'opération, les structures neurovasculaires peuvent être endommagées, un état d'hyperdrainage, une effusion de sang et de liquide céphalo-rachidien peuvent survenir et une infection peut entrer dans la rupture du kyste. Un examen histologique du contenu du kyste et de ses parois est effectué.

Lors de la prescription d'opérations de shunt de LCR, par exemple, de shunt cystopéritonéal, le chirurgien atteint l'objectif de drainer le kyste dans la cavité à l'extérieur du cerveau avec un minimum de dommages. Cependant, il est nécessaire d'implanter un système de drainage artificiel, ce qui est considéré comme un inconvénient de cette méthode de traitement. Si la circulation du liquide céphalo-rachidien est perturbée, qui a une nature hypo- ou areresorptive, elle est combinée ou provoquée par une AK géante. Ensuite, les opérations de manœuvre d'alcool sont les principales méthodes de traitement..

La chirurgie microchirurgicale est utilisée pour éliminer l'AK de type 2. Dans ce cas, une grande craniotomie n'est pas réalisée. Elle est réalisée uniquement sur l'os temporal proche de la base, c'est-à-dire au niveau des écailles. En présence d'un emplacement convexitale - à sa partie la plus saillante. La navigation échographique est utilisée pour déterminer la zone de la craniotomie.

Le traitement endoscopique est effectué chez les patients présentant des symptômes d'AK, en particulier les types LP 2 à 3. La chirurgie endoscopique n'est possible que si la clinique dispose d'un ensemble complet d'endoscopes rigides avec différents angles de vision, éclairage, caméra vidéo numérique, système d'irrigation saline, coagulation bi et monopolaire.

Complications

Après l'opération, de l'alcool peut fuir, ce que l'on appelle la liquorrhée. Une nécrose du bord du lambeau cutané et une déhiscence de la plaie après la chirurgie sont possibles, par conséquent, une révision d'incision est prescrite. Si la résorption est altérée, une dérivation du kyste péritonéal est effectuée. Corrige également les kystes et l'hydrocéphalie cérébrale pour garantir des résultats thérapeutiques favorables aux patients, en particulier aux jeunes enfants.

La correction chirurgicale de l'hydrocéphalie est réalisée avant l'ablation des kystes avec syndrome hydrocéphalique-hypertenseur sévère: indice d'Evans> 0,3, œdème périventriculaire du nerf optique, troubles de la conscience et enfants de moins d'un an.

Après l'opération, les patients sont sous la surveillance d'un dispensaire. En présence de AK de type 1, les enfants sont suivis pour ne pas manquer de symptômes neurologiques et neuro-ophtalmologiques. Au moins une fois par an pendant 3 ans, un contrôle de TDM / IRM (tomographie par ordinateur en spirale et résonance magnétique) est effectué. Les patients sont examinés par des neurochirurgiens, des neuropsychologues, des neurologues, des pédiatres, des oculistes, des neurophysiologistes.

"NEIRODOC.RU"

"NEIRODOC.RU est une information médicale qui est accessible au maximum pour l'assimilation sans éducation spéciale et est créée sur la base de l'expérience d'un médecin en exercice."

Kyste arachnoïdien du cerveau

Si vous cherchez des informations sur "kyste dans le cerveau" ou la réponse à la question "kyste dans le cerveau, qu'est-ce que c'est?", Alors cet article est pour vous. Un kyste dans le cerveau, ou plutôt un kyste du liquide céphalo-rachidien arachnoïde, est une formation congénitale qui se produit au cours du développement à la suite de la scission de la membrane arachnoïdienne (arachnoïde) du cerveau. Le kyste est rempli de liquide céphalo-rachidien, un liquide physiologique qui lave le cerveau et la moelle épinière. Les vrais kystes arachnoïdiens congénitaux doivent être distingués des kystes qui apparaissent après des dommages à la substance cérébrale dus à un traumatisme crânien, un accident vasculaire cérébral, une infection ou une intervention chirurgicale.

Kyste arachnoïdien code ICD10 G93.0 (kyste cérébral), Q04.6 (kystes cérébraux congénitaux).

Classification du kyste arachnoïdien du LCR.

  1. Kyste arachnoïdien de la fente sylvienne 49% (la fente formée par les lobes frontal et temporal du cerveau), parfois appelé kyste arachnoïdien du lobe temporal.
  2. Kyste arachnoïdien de l'angle cérébellopontin 11%.
  3. Kyste arachnoïdien de la jonction cranio-vertébrale 10% (jonction entre le crâne et la colonne vertébrale).
  4. Kyste arachnoïdien du vermis cérébelleux (rétrocérébelleux) 9%.
  5. Kyste arachnoïdien sellaire et parasellaire 9%.
  6. Kyste arachnoïdien de la fissure interhémisphérique 5%.
  7. Kyste arachnoïdien surface convexitale des hémisphères cérébraux 4%.
  8. Kyste arachnoïdien du clivus 3%.

Certains kystes arachnoïdiens rétrocérébelleux peuvent simuler une anomalie de Dandy-Walker, mais ils ne présentent pas d'agénésie (le terme signifie absence complète) du vermis cérébelleux et le kyste ne s'écoule pas dans le quatrième ventricule du cerveau.

Classification des kystes arachnoïdes de la fente sylvienne.

Type 1: un petit kyste arachnoïdien dans le pôle du lobe temporal, ne provoque pas d'effet de masse, se draine dans l'espace sous-arachnoïdien.

Type 2: comprend les sections proximale et médiane de la fissure sylvienne, a une forme presque rectangulaire, se draine partiellement dans l'espace sous-arachnoïdien.

Type 3: comprend toute la fente de Sylvie, avec un tel kyste, une protrusion osseuse est possible (protrusion externe des écailles de l'os temporal), drainage minimal dans l'espace sous-arachnoïdien, le traitement chirurgical ne conduit souvent pas à une expansion du cerveau (le passage au type 2 est possible).

Certains types de kystes arachnoïdes congénitaux.

Dans cet article, il est nécessaire de mettre en évidence séparément des kystes congénitaux tels que le kyste du septum transparent, le kyste Verge et le kyste de la voile intermédiaire. Cela n'a aucun sens de consacrer un article séparé pour chacun des kystes, car vous ne pouvez pas écrire grand-chose à leur sujet.

cliquez sur l'image pour agrandir le scanner du cerveau dans le plan axial. La flèche rouge indique le kyste du septum transparent. Publié par Hellerhoff [CC BY-SA 3.0], de Wikimedia Commons cliquez sur l'image pour agrandir l'IRM du cerveau dans le plan coronaire. La flèche rouge indique le kyste du septum transparent. Publié par Hellerhoff [CC BY-SA 3.0 ou GFDL], de Wikimedia Commons

Un kyste d'un septum transparent ou d'une cavité d'un septum transparent est un espace en forme de fente entre les feuilles d'un septum transparent rempli de fluide. C'est un stade de développement normal et ne dure pas longtemps après la naissance, il est donc présent chez presque tous les bébés prématurés. Elle se trouve chez environ 10% des adultes et est une anomalie congénitale asymptomatique du développement qui ne nécessite pas de traitement. Parfois, il peut communiquer avec la cavité du troisième ventricule, c'est pourquoi il est parfois appelé le «cinquième ventricule du cerveau». Le septum transparent appartient aux structures médianes du cerveau et est situé entre les cornes antérieures des ventricules latéraux.

Le kyste Verge ou la cavité Verge est situé immédiatement derrière la cavité du septum transparent et communique souvent avec elle. Très rare.

Le kyste ou la cavité de la voile intermédiaire se forme entre le thalamus au-dessus du troisième ventricule à la suite de la séparation des pattes fornix, en d'autres termes, il est situé dans les structures médianes du cerveau au-dessus du troisième ventricule. Elle est présente chez 60% des enfants de moins de 1 an et chez 30% entre 1 et 10 ans. En règle générale, cela ne modifie pas l'état clinique, cependant, un gros kyste peut entraîner une hydrocéphalie obstructive. Dans la plupart des cas, ne nécessite pas de traitement.

Signes cliniques d'un kyste arachnoïdien.

Les manifestations cliniques des kystes arachnoïdiens surviennent généralement dans la petite enfance. Chez les adultes, les symptômes sont beaucoup moins fréquents. Ils dépendent de l'emplacement du kyste arachnoïdien. Les kystes sont souvent asymptomatiques, sont des découvertes accidentelles à l'examen et ne nécessitent pas de traitement.

Manifestations cliniques typiques d'un kyste arachnoïdien:

  1. Symptômes cérébraux dus à une augmentation de la pression intracrânienne: maux de tête, nausées, vomissements, somnolence.
  2. Crises d'épilepsie.
  3. Gonflement des os du crâne (rarement, personnellement je ne les ai pas rencontrés).
  4. Symptômes focaux: monoparésie (faiblesse du bras ou de la jambe), hémiparésie (faiblesse du bras et de la jambe d'un côté), altération de la sensibilité selon mono et hémitype, troubles de la parole sous forme sensorielle (manque de compréhension de la parole adressée), motrice (incapacité à parler) ou mixte (sensorimotrice) aphasie, perte des champs visuels, parésie des nerfs crâniens.
  5. Détérioration soudaine, pouvant s'accompagner d'une dépression de conscience allant jusqu'au coma:
  • En raison d'une hémorragie dans le kyste;
  • En raison de la rupture du kyste.

Diagnostic du kyste arachnoïdien.

Les techniques de neuroimagerie sont généralement suffisantes pour diagnostiquer un kyste arachnoïdien. Il s'agit de la tomodensitométrie (TDM) et de l'imagerie par résonance magnétique (IRM).

Des méthodes de diagnostic supplémentaires sont des études de contraste du liquide céphalo-rachidien, par exemple, la cisternographie et la ventriculographie. Ils sont parfois nécessaires, par exemple, dans l'étude des kystes suprasellaires médians et dans les lésions de la fosse crânienne postérieure à des fins de diagnostic différentiel avec anomalie de Dandy-Walker.

Examen du fond d'œil par un ophtalmologiste pour un syndrome hypertensif (hypertension intracrânienne).

Électroencéphalographie (EEG) en cas de crise d'épilepsie, pour déterminer si elle est vraiment causée par un kyste.

Traitement du kyste arachnoïdien.

Comme je l'ai dit ci-dessus, la plupart des kystes arachnoïdiens congénitaux du LCR sont asymptomatiques et ne nécessitent aucun traitement. Parfois, un neurochirurgien peut recommander une observation dynamique de la taille du kyste, pour cela, il sera nécessaire d'effectuer périodiquement une imagerie par résonance magnétique ou calculée..

Dans de rares cas, lorsque le kyste arachnoïdien est accompagné des symptômes ci-dessus et a un effet de masse, ils ont recours à un traitement chirurgical..

Dans certains cas, avec une forte détérioration, due à la rupture du kyste arachnoïdien ou à une hémorragie, ils ont recours à un traitement chirurgical urgent.

Il n'y a pas de norme de taille pour un kyste arachnoïdien. Les indications de la chirurgie sont déterminées en tenant compte de l'emplacement et des symptômes du kyste arachnoïdien, et pas seulement de sa taille. Cela ne peut être déterminé que par un neurochirurgien lors d'un examen interne..

Indications absolues pour la chirurgie:

  1. syndrome d'hypertension intracrânienne dû à un kyste arachnoïdien ou à une hydrocéphalie concomitante;
  2. l'apparition et la croissance de déficits neurologiques.

Indications relatives pour la chirurgie:

  1. de gros «kystes arachnoïdiens asymptomatiques» provoquant une déformation des lobes adjacents du cerveau;
  2. une augmentation progressive de la taille du kyste;
  3. déformation du liquide céphalo-rachidien causée par un kyste, entraînant une altération de la circulation.

Contre-indications à la chirurgie:

  1. état décompensé des fonctions vitales (hémodynamique instable, respiration), coma terminal (coma III);
  2. la présence d'un processus inflammatoire actif.

Il existe trois options pour le traitement chirurgical des kystes arachnoïdiens. Votre neurochirurgien traitant choisit la tactique en tenant compte de la taille du kyste, de sa localisation et de vos souhaits. Tous les kystes arachnoïdes ne conviennent pas aux trois méthodes.

Évacuation du kyste arachnoïdien par l'incision du crâne à l'aide d'une station de navigation. L'avantage est la simplicité et la rapidité de mise en œuvre avec un traumatisme minimal pour le patient. Mais il y a un inconvénient - une fréquence élevée de récidive de kyste.

Chirurgie ouverte, c'est-à-dire craniotomie (découpage d'un lambeau osseux sur le crâne, qui s'emboîte à la fin de l'opération) avec excision des parois du kyste et fenestration (drainage) dans les citernes basales (espaces du LCR à la base du crâne). Cette méthode offre l'avantage de pouvoir examiner directement la cavité kystique, évite un shunt permanent et est plus efficace pour traiter les kystes arachnoïdiens à cavités multiples..

Chirurgie de dérivation avec installation d'un shunt de la cavité du kyste dans la cavité abdominale ou la veine cave supérieure près de l'oreillette droite à travers la veine faciale commune ou la veine jugulaire interne. De nombreux neurochirurgiens étrangers et nationaux considèrent la dérivation du kyste arachnoïdien du LCR comme la meilleure méthode de traitement, mais elle ne convient pas dans tous les cas. L'avantage est une faible mortalité et un faible taux de récidive des kystes. L'inconvénient est que le patient devient dépendant du shunt, qui est placé à vie. Si le shunt est bloqué, vous devrez le changer.

Complications de l'opération.

Complications postopératoires précoces - liquorrhée, nécrose marginale du lambeau cutané avec déhiscence de la plaie chirurgicale, méningite et autres complications infectieuses, hémorragie dans la cavité kystique.

Résultats du traitement du kyste arachnoïdien.

Même après une opération réussie, une partie du kyste peut rester, le cerveau peut ne pas se dilater complètement et les structures médianes du cerveau peuvent rester déplacées. Il est également possible de développer une hydrocéphalie. Quant aux symptômes neurologiques focaux sous forme de parésie et autres, plus il existe, moins il y a de chances de guérison.

  1. Neurochirurgie / Mark S. Greenberg; par. de l'anglais. - M.: MEDpress-inform, 2010.-- 1008 p.: Malade.
  2. Neurochirurgie pratique: un guide pour les médecins / Ed. B.V. Gaidar. - SPb.: Hippokrat, 2002, 648 p..
  3. Neurochirurgie / Ed. IL. Dreval. - T. 1. - M., 2012.-- 592 p. (Manuel pour les médecins). - T. 2. - 2013.-- 864 s.
  4. Ivakina N.I., Rostotskaya V.I., Ozerova V.I. et al.Classification des kystes arachnoïdiens intracrâniens chez les enfants // Problèmes réels de la médecine militaire. Alma-Ata, 1994. Partie 1.
  5. Mukhametzhanov X., Ivakina NI Kystes arachnoïdiens intracrâniens congénitaux chez les enfants. Almaty: Gylym, 1995.
  6. K.A. Samochernykh, V.A. Khachatryan, A.V. Kim, I.V. Ivanov Caractéristiques des tactiques chirurgicales pour les gros kystes arachnoïdiens. \ Revue scientifique et pratique "Chirurgie créative et oncologie" © Académie des sciences de la République de Biélorussie © Groupe de médias "Santé", Ufa, 2009
  7. Huang Q, Wang D, Guo Y, Zhou X, Wang X, Li X. Le diagnostic et le traitement neuroendoscopique des kystes arachnoïdiens intracrâniens non communicants. Surg Neurol 2007

Les matériaux du site sont destinés à vous familiariser avec les caractéristiques de la maladie et ne remplacent pas une consultation interne avec un médecin. Il peut y avoir des contre-indications à l'utilisation de médicaments ou de procédures médicales. Ne vous soignez pas! Si quelque chose ne va pas avec votre santé, consultez votre médecin.

Si vous avez des questions ou des commentaires sur l'article, laissez des commentaires ci-dessous sur la page ou participez au forum. Je répondrai à toutes vos questions.

Abonnez-vous aux actualités du blog et partagez l'article avec vos amis à l'aide des boutons sociaux.

Lors de l'utilisation de matériaux du site, la référence active est obligatoire.

Kyste arachnoïdien

Un kyste cérébral est une formation pathologique creuse remplie d'un liquide de composition similaire au liquide céphalo-rachidien, qui a une localisation différente dans le cerveau. Il existe deux principaux types de kystes cérébraux: les kystes arachnoïdiens et rétrocérébelleux.

Le kyste arachnoïdien du cerveau est une formation bénigne et creuse remplie de liquide qui se forme à la surface du cerveau dans la région de ses membranes arachnoïdiennes (arachnoïdes).

Les méninges arachnoïdes sont l'une des trois méninges situées entre la dure-mère superficielle et la pie-mère profonde.

Les parois d'un kyste arachnoïdien sont formées soit par des cellules de la membrane arachnoïdienne du cerveau (kyste primaire), soit par du collagène cicatriciel (kyste secondaire). Un kyste arachnoïdien peut être de deux types:

  • Un kyste arachnoïdien primaire ou congénital est une conséquence d'anomalies du développement des membranes du cerveau chez le fœtus suite à une exposition à des facteurs physiques et chimiques (médicaments, exposition aux rayonnements, agents toxiques);
  • Le kyste arachnoïdien secondaire ou acquis est une conséquence de diverses maladies (méningite, agénésie du corps calleux) ou d'une complication après des blessures, une intervention chirurgicale (ecchymoses, commotions cérébrales, lésions mécaniques des couches externes du cerveau).

Dans la plupart des cas, le développement d'un kyste arachnoïdien est asymptomatique. Des symptômes neurologiques prononcés ne sont présents que dans 20% des cas.

Parmi les facteurs affectant l'apparition et la croissance d'un kyste arachnoïdien figurent:

  • Processus inflammatoire des méninges (virus, infection, arachnoïdite);
  • Une augmentation de la pression du fluide à l'intérieur de la formation kystique;
  • Commotion cérébrale ou tout autre traumatisme cérébral chez un patient présentant un kyste arachnoïdien préexistant.

Symptômes du kyste rétrocérébelleux arachnoïdien

Dans la plupart des cas, les kystes cérébraux (kystes arachnoïdiens, rétrocérébelleux) sont asymptomatiques. Ces néoplasmes sont détectés lors du prochain examen du patient ou lors du diagnostic de maladies neurologiques de symptômes similaires. Les symptômes d'un kyste arachnoïdien ne sont pas spécifiques. La gravité des symptômes d'un kyste arachnoïdien rétrocérébelleux dépend de l'emplacement et de la taille de la formation. La plupart des patients présentent des symptômes cérébraux associés à la compression de certaines zones du cerveau. Il est extrêmement rare que des symptômes focaux soient observés en raison de la formation d'un hygroma, rupture du kyste arachnoïdien.

Les principaux symptômes d'un kyste arachnoïdien rétrocérébelleux:

  • Étourdissements non dus à d'autres facteurs (fatigue, anémie, médicaments, grossesse chez la femme);
  • Nausées, vomissements, non causés par d'autres facteurs (prise de médicaments, empoisonnement, autres maladies);
  • Hallucinations, troubles mentaux;
  • Saisies;
  • Perte de conscience;
  • Sensations d'engourdissement dans les membres, hémiparésie;
  • Maux de tête, manque de coordination;
  • Sensation de battement, de plénitude dans la tête;
  • Déficience auditive et visuelle;
  • Reconnaissance claire des acouphènes tout en préservant l'audition;
  • Sensation de lourdeur dans la tête;
  • Augmentation de la douleur lors du déplacement de la tête.

Il convient de noter qu'avec un type secondaire de kyste arachnoïdien, le tableau clinique peut être complété par des symptômes de la maladie ou de la blessure sous-jacente, qui est à l'origine de la formation de la cavité kystique..

Diagnostic du kyste du liquide céphalo-rachidien arachnoïdien

Diverses méthodes sont utilisées pour diagnostiquer les kystes arachnoïdiens du LCR (kystes remplis de LCR). Les principaux d'entre eux sont l'imagerie par résonance magnétique et la tomodensitométrie pour détecter la formation kystique, déterminer sa localisation, sa taille. Le contraste intraveineux peut différencier le kyste arachnoïdien du LCR de la tumeur (la tumeur accumule le contraste, pas de kyste).

Il faut se rappeler qu'un kyste arachnoïdien est le plus souvent le résultat d'une autre maladie neurologique ou d'un dysfonctionnement de tout système organique. Pour identifier les causes profondes d'un kyste arachnoïdien, les méthodes de diagnostic suivantes sont utilisées:

  • Tests sanguins pour détecter les virus, les infections, les maladies auto-immunes;
  • Tests sanguins pour la coagulation et les taux de cholestérol;
  • L'étude Doppler vous permet de détecter une violation de la perméabilité des vaisseaux sanguins, à la suite de laquelle un manque d'approvisionnement en sang cérébral se développe;
  • Surveillance de la pression artérielle, enregistrement des fluctuations de pression par jour;
  • Recherche cardiaque.

Une identification précise des causes du développement d'un kyste arachnoïdien vous permet de choisir le traitement optimal pour la formation kystique et de minimiser le risque de récidive.

Traitement du kyste arachnoïdien

Selon la dynamique du développement des kystes arachnoïdes, il existe des formations kystiques gelées et des kystes progressifs. En règle générale, les formations gelées ne provoquent pas de sensations douloureuses pour le patient, ne présentent pas de risque pour l'activité cérébrale normale. Dans ce cas, le traitement du kyste arachnoïdien n'est pas nécessaire. Avec les formes congelées de kystes, le diagnostic et le traitement visent à identifier les causes profondes de la formation de kystes, ainsi qu'à éliminer et à prévenir les facteurs qui contribuent à la formation de nouveaux kystes.

Avec un type progressif de formations kystiques, le traitement d'un kyste arachnoïdien implique un ensemble de mesures visant à identifier et à éliminer les causes du kyste, ainsi que l'ablation directe du kyste lui-même.

Le traitement médicamenteux d'un kyste arachnoïdien vise à éliminer les processus inflammatoires, à normaliser l'apport sanguin cérébral, à restaurer les cellules cérébrales endommagées.

Avec l'inefficacité ou la faible efficacité des méthodes conservatrices de traitement des kystes arachnoïdes, des méthodes radicales sont utilisées. Les indications de la chirurgie sont:

  • Risque de rupture du kyste arachnoïdien;
  • Troubles de l'état mental d'un patient avec une fréquence croissante de crises convulsives et épileptiques;
  • Augmentation de la pression intracrânienne;
  • Renforcer les symptômes focaux.

Les principales méthodes de traitement chirurgical d'un kyste arachnoïdien sont:

  • Drainage - élimination du fluide de la cavité par aspiration à l'aiguille;
  • Shunting - création d'un drainage pour la sortie de fluide;
  • Fenestration - excision du kyste.

Kyste arachnoïdien: conséquences, pronostic, complications

Avec un diagnostic et un traitement rapides du kyste arachnoïdien, le pronostic est très favorable. Les principaux risques associés au développement d'un kyste arachnoïdien sont une augmentation de l'effet compressif du corps du kyste sur les centres cérébraux, entraînant une altération des fonctions corporelles, ainsi que la rupture du kyste. Après l'ablation du kyste arachnoïdien, les conséquences peuvent être une altération de l'audition et de la vision, la fonction de la parole. Avec un diagnostic intempestif d'un kyste arachnoïdien, les conséquences peuvent être extrêmement dangereuses (hydrocéphalie, hernie cérébrale, mort).

Vidéo YouTube liée à l'article:

Les informations sont généralisées et fournies à titre informatif uniquement. Au premier signe de maladie, consultez votre médecin. L'automédication est dangereuse pour la santé!