L'arachnoïdite du cerveau et de la moelle épinière est une maladie auto-immune. Considéré comme une sous-espèce de méningite séreuse. L'essence de la maladie est que la partie arachnoïdienne du cerveau cesse d'exercer ses fonctions directes, à la suite de quoi les processus métaboliques sont perturbés au moyen de liquide céphalo-rachidien, qui s'accumule dans l'espace sous-arachnoïdien, formant des cavités et exerçant une pression sur le cerveau..

L'apparition de la maladie

L'arachnoïdite se développe pour les raisons des maladies transférées, étant une complication. Se produit en raison d'une blessure. Ce sont les principales causes de la pathologie. Jusqu'à la fin, les vraies raisons sont inconnues. Pour une raison quelconque, le système immunitaire humain commence à produire des anticorps contre les protéines de sa propre membrane arachnoïdienne. Les ouvertures de la circulation du liquide céphalo-rachidien sont bouchées, c'est pourquoi le liquide commence à s'accumuler dans les cavités de l'espace sous-arachnoïdien.

Le cerveau dans le crâne est dans les limbes. Il semble flotter dans le liquide - dans le liquide céphalo-rachidien. Cela n'a rien à voir avec le crâne dur. Qu'est-ce que le CSF? C'est du sang traité. Il contient tous les nutriments, des composés chimiques importants, des protéines, des acides aminés - tout ce qui est nécessaire pour nourrir le cerveau. Le fluide résiduaire est excrété du corps par la membrane arachnoïdienne. L'arachnoïdite bloque les voies de sortie du liquide céphalo-rachidien, de sorte qu'il s'accumule dans les cavités, ce qui, finalement, peut conduire à une hydrocéphalie.

Les principales raisons de l'apparition:

  • Jusqu'à 60% de tous les cas de la maladie sont associés à des maladies infectieuses antérieures. Infections virales: ARVI, méningite, varicelle, rougeole, cytomégalovirus. Inflammation purulente des oreilles, des sinus paranasaux, des dents.
  • un tiers des cas surviennent après un traumatisme. Le degré de blessure n'affecte pas l'évolution de la maladie, ni les autres conséquences..
  • 10% des cas n'ont pas du tout une image claire et complète en raison des raisons de leur survenue. Troubles du corps.

La membrane arachnoïdienne est située entre la surface molle du cerveau et le crâne dur. Il n'adhère pas étroitement aux structures. En dessous se trouve une zone du cerveau avec des circonvolutions convexes et des espaces entre les rainures. Ces zones sont occupées par le liquide céphalo-rachidien. La membrane arachnoïdienne a des granulations - les voies par lesquelles le liquide céphalo-rachidien quitte les zones cérébrales lorsqu'il a terminé ses fonctions et est devenu un déchet.

L'arachnoïdite implique la production d'anticorps par le corps contre le tissu de la membrane arachnoïdienne, à partir de laquelle il commence à s'enflammer, à gonfler et à devenir trouble. Des adhérences apparaissent à la fois à l'intérieur et sur toute la surface de la coque. Elle ne peut plus remplir correctement ses fonctions. L'arachnoïdite du cerveau provoque des symptômes graves, des crises apparaissent, une personne se voit attribuer un handicap. La prolifération des formations kystiques, la formation de nombreuses adhérences épaissit la membrane arachnoïdienne.

La membrane arachnoïdienne se trouve également dans la partie inférieure du canal rachidien, sous elle se trouve un espace sous-arachnoïdien rempli de liquide céphalo-rachidien, dans lequel reposent les racines des nerfs spinaux. Il contient de nombreux fibroblastes. De nombreux "fils" s'en éloignent et se connectent au cerveau. Il existe de nombreux types d'arachnoïdite.

Les symptômes de l'arachnoïdite

Malgré le fait que tout le tissu de l'arachnoïde soit sensible à la maladie, il existe des lieux de localisation. En fonction de cela, divers symptômes apparaissent. Certains ont plus de perte auditive, d'autres ont une vision, d'autres sont sujets à des crises fréquentes. Aux premiers signes de la maladie, il est nécessaire de consulter d'urgence un médecin professionnel qui diagnostiquera, identifiera les causes et le degré de la maladie et prescrira le traitement approprié.

  • Faiblesse et fatigue. La personne se réveille déjà dans un état brisé. S'endormir constamment.
  • Mal de crâne. La plupart des patients remarquent une douleur intense à l'arrière de la tête et derrière les globes oculaires, ressentant une pression.
  • Bruit dans les oreilles. Alternativement, les oreilles peuvent bloquer.
  • Coordination visuelle altérée. Développement du strabisme. Perte de vision. Une personne ressent périodiquement une détérioration de la vision.
  • Nausée et vomissements. Souvent, les crises sont accompagnées de maux de tête et de vomissements. Si les crises ne se répètent pas plus d'une fois par mois, elles parlent d'une forme bénigne. Si les crises surviennent 4 fois par mois ou plus souvent, les médecins signifient une forme sévère de l'évolution de la maladie.
  • Des convulsions. Ces symptômes sont à bien des égards une étape extrême..

La manifestation de l'arachnoïdite après la cause initiale varie dans le temps, ce qui s'explique par le déroulement du processus auto-immun. Après avoir souffert de la maladie, une arachnoïdite adhésive ou cohésive se manifeste par des symptômes après 3-12 mois. Après le traumatisme subi, il faut jusqu'à 2 ans avant que les premiers signes de pathologie n'apparaissent. L'arachnoïdite post-traumatique prend plus de temps à se développer.

L'évolution lente de la maladie se manifeste initialement par des symptômes bénins: maux de tête, migraines, fatigue accrue, troubles du sommeil, émotivité. Dans certains cas, elle s'accompagne de crises d'épilepsie. Par exemple, 80% des patients se plaignent d'un mal de tête éclatant, particulièrement prononcé le matin. Les personnes qui ont mal à la tête en toussant ou en faisant de l'exercice, en particulier en frappant les talons.

Il est difficile de faire tourner les globes oculaires - les tentatives s'accompagnent de sensations désagréables. Cela est dû à une augmentation de la pression intracrânienne. La douleur peut être errante. Elle erre d'une zone du cerveau à une autre. L'arachnoïdite basale s'accompagne souvent d'une perte des capacités mentales, d'un oubli. Les nerfs crâniens à la base du cerveau sont endommagés. Puisque les zones visuelles sont touchées, la vision diminue et les champs de perception visuelle sont rétrécis.

C'est en fonction de la localisation initiale qu'apparaissent les complications du trouble physique. Certains patients souffrent davantage de déficience visuelle. D'autres ont plus de complications auditives. La fatigue est inhérente à chacun. Des nausées, des vomissements et des maux de tête surviennent également chez chaque patient atteint d'arachnoïdite, mais la fréquence des crises est différente. Les crises liquorodynamiques sévères peuvent durer 2 à 3 jours.

Variétés de pathologie

Les symptômes pathologiques sont divisés en focaux et cérébraux. Ces derniers se manifestent chez tous les patients atteints d'arachnoïdite. Focal dépend de l'emplacement.

En raison du développementLe long du processus pathologiqueLocalisation du processus pathologique
VraiAiguArachnoïdite convexitale (impliquant le gyrus frontal, pariétal, temporal ou central)
TraumatiqueSubaiguArachnoïdite basale (lésion de la base du cerveau)
Post-grippeChroniqueAngle cérébelleux
ToxiqueFosse crânienne postérieure
Rhumatismal
Tonsilogène

Avec des dommages à la jonction optique, une arachnoïdite basale se développe. Le champ de vision est rétréci, ce qui tombe de manière asymétrique. Le sommeil est perturbé. Des mouvements oscillatoires involontaires des globes oculaires se produisent. L'arachnoïdite cérébrale post-traumatique peut se développer de manière latente pendant 2 à 6 ans. Les dommages aux membranes molles du cerveau, l'accumulation de cellules de tissu mortes, ainsi que le sang coagulé dans la région sous-arachnoïdienne entraînent le développement de la maladie.

L'arachnoïde s'épaissit, s'enflamme, des adhérences et des kystes apparaissent. Cela conduit à une inflammation des ventricules du cerveau. Selon le rapport des adhérences et des kystes, on distingue une arachnoïdite adhésive ou kystique. L'adhésif se caractérise par la présence d'un grand nombre d'adhérences entre la membrane arachnoïdienne et les tissus mous du cerveau.

La forme kystique implique la prévalence des kystes. Ils sont formés dans des cavités remplies de liquide céphalo-rachidien, qui n'a pas de sortie. Il y a un kyste dans la cavité, il y a leur accumulation. Toutes ces formations sont associées à une dynamique altérée du LCR. Avec l'arachnoïdite cérébrale, le lobe pariétal, temporal ou frontal du cerveau est endommagé. Les symptômes suivants apparaissent: irritabilité accrue, pics de pression, maux de tête sévères accompagnés de vomissements, crises d'épilepsie fréquentes.

L'arachnoïdite vertébrale survient à la suite de lésions de la colonne vertébrale et de la moelle épinière. Les symptômes sont similaires à l'évolution de la sciatique. La maladie peut être reconnue après avoir subi une IRM et une myélographie. La résolution de la membrane arachnoïdienne de la moelle épinière, la formation de kystes et d'adhérences entraînent une douleur intense dans la colonne vertébrale. Puisque les racines nerveuses reposent dans les tissus mous, l'apparition de kystes et d'adhérences conduit à des signaux de douleur tangibles..

Un épanchement inflammatoire fibrineux survient aux derniers stades de l'évolution de la maladie. Un épanchement est l'accumulation de liquide céphalo-rachidien dans la zone de formation de kystes. Les zones désertiques sont clairement visibles sur l'IRM. À ce stade, les médicaments sont inutiles. La chirurgie est nécessaire si le site de l'épanchement fibreux est disponible pour la chirurgie.

Étant donné que le processus est auto-immun, de nombreux médecins pensent que toute la membrane arachnoïdienne du cerveau et de la moelle épinière doit être traitée. Il n'est pas toujours possible de trouver les vraies raisons. Le plus souvent, il s'agit d'une maladie différée ou de causes traumatiques. Mais il y a aussi un travail incorrect du corps lui-même, probablement dû à des réactions allergiques.

Diagnostic et traitement

Le diagnostic de la maladie commence par un examen. Le médecin pose des questions et le patient y répond: à quelle fréquence le mal de tête survient et quelle localisation il a, s'il y a des crises de nausées et de vomissements et à quelle fréquence cela se produit, si des crises d'épilepsie sont observées, dans quelle mesure la vision est réduite. Une telle enquête vous permet d'établir la localisation de la maladie et le degré de développement de la maladie..

  • Examen de l'acuité visuelle, examen du fond d'œil. Déterminer à quel point le champ de vision est étroit. Quel œil voit mieux, quelle est la dynamique de détérioration de l'état de vision.
  • Craniographie - radiographie du cerveau sans contraste. Les diagnostics vous permettent de voir un épanchement inflammatoire s'il est présent - il se manifeste par une zone lâche dans le crâne, dans laquelle le liquide céphalo-rachidien s'accumule.
  • Imagerie par résonance magnétique. L'étude la plus frappante qui vous permettra de voir le degré d'œdème de la membrane arachnoïdienne, ainsi que d'établir les sites de kystes et d'adhérences. Ceci est extrêmement important pour un traitement ultérieur et une éventuelle intervention chirurgicale..
  • Un électroencéphalogramme du cerveau vous permet d'établir le degré de développement et la gravité de la composante épileptique.
  • Angiographie, scintigraphie, radiographie avec contraste, ponction du LCR.

Tous les types de recherche visent à déterminer l'emplacement exact de la localisation de l'arachnoïdite. Il est important d'établir comment la maladie évolue, quelle est la dynamique de développement, si un traitement médicamenteux est possible, quel est le pronostic pour le patient. Ce n'est qu'en étant guidé par les résultats de l'étude que le médecin est en mesure de poser un diagnostic précis. Étant donné que la maladie a essentiellement deux raisons principales: les conséquences après une maladie infectieuse ou une blessure, le traitement est différent en fonction de la cause d'origine.

Les principales méthodes de traitement:

  • Traitement médicamenteux avec des antibiotiques: série ampicilline, oxacilline, amoxiclav. Les antibiotiques sont prescrits pour un traitement, qui est répété plusieurs fois. Également prescrit des médicaments pour réduire la pression intracrânienne et des diurétiques, des médicaments visant à réduire l'œdème de la membrane arachnoïdienne.
  • Les médicaments sont injectés directement dans l'artère carotide - perfusion intracarotide.
  • L'intervention chirurgicale est indiquée en cas d'arachnoïdite de la fosse crânienne postérieure ou en cas de forte dynamique de vision diminuée. Ils fonctionnent également si la maladie a touché la surface convexe du cerveau ou avec des manifestations locales d'arachnoïdite vertébrale.
  • En cas d'arachnoïdite confuse, lorsque des adhérences et des formations kystiques-adhésives apparaissent, il est recommandé de la traiter par une intervention neurochirurgicale dans la cavité cérébrale. La pneumoencéphalographie est effectuée, lorsque de l'air comprimé est introduit dans la cavité de la membrane sous-arachnoïdienne pour rompre les adhérences, rétablissant la circulation du liquide céphalo-rachidien.
  • Bains de radon, boue, physiothérapie, massages, phytothérapie.

Si la maladie en est à son stade initial, elle est soumise à un traitement médicamenteux. En cas de menace sérieuse de perte de vision ou d'autres complications graves, la méthode d'intervention chirurgicale est utilisée. La médecine traditionnelle pour le traitement de l'arachnoïdite est réduite à la réduction maximale de l'œdème, l'élimination de l'inflammation, la stimulation du système immunitaire.

Traitement de l'arachnoïdite avec des remèdes populaires:

  • Une cuillère à café de racine d'élécampane séchée et broyée est versée avec 0,5 litre d'eau chaude et infusée pendant 20 minutes. Le bouillon est pris dans 50 g par réception 3-4 fois par jour avant les repas.
  • Une cuillère à soupe de fleurs d'arnica séchées est versée avec de l'eau bouillante et infusée jusqu'à une heure et demie. L'infusion est prise dans une cuillère à soupe 3 fois par jour. Aide à soulager le gonflement du cerveau.
  • La mère et la belle-mère est une plante anti-inflammatoire polyvalente. Les feuilles séchées sont écrasées. Pour 3-5 cuillères à soupe d'une plante sèche, il y a jusqu'à 1 litre d'eau bouillante. Insistez dans un endroit chaud pendant 30 minutes. La perfusion se prend dans un quart de verre à jeun 4 fois par jour.
  • Les huiles essentielles sont bonnes pour le système nerveux. Ils font un massage de la tête par acupression pour réduire la douleur. Lavande, encens, thym, sauge, bergamote, bois de santal.

Il est recommandé d'utiliser constamment les huiles essentielles et la phytothérapie en même temps que le traitement principal. Il n'y aura aucun mal à cela. Et le patient se sentira plus détendu et confiant.

Conséquences de l'arachnoïdite

Certains médecins pensent que l'arachnoïdite est complètement guérissable si vous commencez à utiliser les médicaments à temps. D'autres croient qu'à la suite du processus auto-immun, les rythmes systémiques du corps sont perturbés, ce qui ne peut plus être restauré, mais ils peuvent être maintenus avec une thérapie. L'intervention chirurgicale évite des conséquences telles que la cécité, la mort prématurée, l'épilepsie, le handicap.

La chirurgie retarde le traitement complexe. Le traitement médicamenteux vous permet de soulager l'inflammation et le gonflement, d'arrêter la formation de kystes et d'adhérences. Au fil du temps, les fonctions normales des ventricules sont restaurées pour reproduire le liquide céphalo-rachidien et la membrane arachnoïdienne retrouve la capacité de drainer le liquide céphalo-rachidien de la cavité cérébrale.

L'arachnoïdite du cerveau ou de la moelle épinière est une maladie auto-immune causée par une maladie infectieuse ou un traumatisme. La période de développement varie de 1 à 6 ans. Les premiers symptômes se réduisent à des maux de tête, des malaises, des troubles du sommeil, des nausées et des vomissements et un rétrécissement des champs visuels. La pathologie provoque l'apparition d'adhérences et de formations kystiques dans les cavités de l'espace sous-arachnoïdien. Le gonflement de la membrane arachnoïdienne et son inflammation rendent impossible l'écoulement du liquide céphalo-rachidien. La maladie est traitée avec des médicaments avec une intervention chirurgicale si nécessaire.

Arachnoïdite

L'arachnoïdite est une inflammation séreuse (non suppurée) de la membrane arachnoïdienne de la moelle épinière ou du cerveau.

La membrane arachnoïdienne est une fine doublure de tissu conjonctif située entre la pie-mère externe dure et interne. Entre l'arachnoïde et les membranes molles dans l'espace sous-arachnoïdien (sous-arachnoïdien), il y a du liquide céphalo-rachidien - liquide céphalo-rachidien, qui maintient la constance de l'environnement interne du cerveau, le protège des blessures et assure le déroulement physiologique des processus métaboliques.

Avec l'arachnoïdite, la membrane arachnoïdienne s'épaissit, perd sa transparence, acquiert une couleur gris blanchâtre. Des adhérences et des kystes se forment entre celui-ci et la coquille molle, perturbant le mouvement du liquide céphalo-rachidien dans l'espace sous-arachnoïdien. La circulation restreinte du liquide céphalo-rachidien entraîne une augmentation de la pression intracrânienne, un déplacement et une hypertrophie des ventricules du cerveau.

La membrane arachnoïdienne n'a pas ses propres vaisseaux sanguins, par conséquent, son inflammation isolée est formellement impossible; le processus inflammatoire est une conséquence de la transition de la pathologie des membranes voisines. À cet égard, la légalité de l'utilisation du terme «arachnoïdite» en médecine pratique a récemment été remise en question: certains auteurs suggèrent d'envisager l'arachnoïdite comme un type de méningite séreuse..

Synonyme: leptoméningite, méningopathie adhésive.

Causes et facteurs de risque

L'arachnoïdite fait référence aux maladies polyétiologiques, c'est-à-dire qu'elle peut apparaître sous l'influence de divers facteurs.

Le rôle principal dans le développement de l'arachnoïdite est joué par des réactions auto-immunes (autoallergiques) en relation avec les cellules de la pie-mère, les plexus choroïdes et les tissus tapissant les ventricules du cerveau, survenant indépendamment ou à la suite de processus inflammatoires.

Le plus souvent, l'arachnoïdite se développe à la suite des maladies suivantes:

  • infections aiguës (grippe, rougeole, scarlatine, etc.);
  • rhumatisme;
  • amygdalite (inflammation des amygdales);
  • inflammation des sinus paranasaux (sinusite, sinusite frontale, ethmoïdite);
  • inflammation de l'oreille moyenne;
  • inflammation des tissus ou de la muqueuse du cerveau (méningite, encéphalite).
  • traumatisme passé (arachnoïdite post-traumatique);
  • intoxication chronique (alcool, sels de métaux lourds);
  • exposition aux risques professionnels;
  • processus inflammatoires chroniques des organes ORL;
  • travail physique pénible dans des conditions climatiques défavorables.

Avec une évolution progressive de l'arachnoïdite, des crises d'épilepsie, une déficience visuelle progressive, les patients sont reconnus comme invalides des groupes I-III, en fonction de la gravité de la maladie.

La maladie se développe généralement à un jeune âge (jusqu'à 40 ans), plus souvent chez les enfants et les personnes exposées à des facteurs de risque. Les hommes tombent malades 2 fois plus souvent que les femmes. Chez 10 à 15% des patients, il n'est pas possible de trouver la cause de la maladie.

Formes de la maladie

Selon le facteur causal, l'arachnoïdite est:

  • vrai (auto-immun);
  • résiduel (secondaire), résultant d'une complication de maladies antérieures.

Pour l'implication du système nerveux central:

  • cérébral (cerveau impliqué);
  • spinal (moelle épinière impliquée).

Selon la localisation prédominante du processus inflammatoire dans le cerveau:

  • convexitale (sur la surface convexe des hémisphères cérébraux);
  • basilaire ou basale (optico-chiasmique ou interpédonculaire);
  • fosse crânienne postérieure (angle cerveletopontin ou cisterna magna).

Par la nature du flux:

En termes de prévalence, l'arachnoïdite peut être diffuse et limitée.

Par caractéristiques pathomorphologiques:

Symptômes

L'arachnoïdite se déroule généralement de manière subaiguë avec une transition vers une forme chronique.

Les manifestations de la maladie sont formées à partir de symptômes cérébraux et locaux généraux, présentés dans divers rapports, en fonction de la localisation du processus inflammatoire.

Au cœur du développement des symptômes cérébraux se trouvent les phénomènes d'hypertension intracrânienne et d'inflammation de la membrane interne des ventricules du cerveau:

  • un mal de tête éclatant, plus souvent le matin, une douleur lors du déplacement des globes oculaires, un effort physique, une toux, peuvent être accompagnés de crises de nausées;
  • épisodes de vertiges;
  • bruit, bourdonnement dans les oreilles;
  • intolérance à l'exposition à des stimuli excessifs (lumière vive, sons forts);
  • météosensibilité.

L'arachnoïdite se caractérise par des crises liquorodynamiques (troubles aigus de la circulation du liquide céphalo-rachidien), qui se manifestent par une augmentation des symptômes cérébraux. Selon la fréquence, les crises sont distinguées comme rares (une fois par mois ou moins), fréquence moyenne (2 à 4 fois par mois), fréquentes (hebdomadaires, parfois plusieurs fois par semaine). La gravité des crises de LCR varie de légère à sévère.

Les manifestations locales de l'arachnoïdite sont spécifiques d'une localisation spécifique du processus pathologique.

Avec l'arachnoïdite, la membrane arachnoïdienne du cerveau s'épaissit, perd sa transparence, devient gris blanchâtre.

Symptômes focaux de l'inflammation convexitale:

  • tremblement et tension dans les membres;
  • changement de démarche;
  • limitation de la mobilité dans un membre individuel ou la moitié du corps;
  • diminution de la sensibilité;
  • crises d'épilepsie et de jackson.

Symptômes locaux de l'arachnoïdite basilaire (l'arachnoïdite optico-chiasmique est la plus fréquente):

  • l'apparition d'images étrangères devant les yeux;
  • diminution progressive de l'acuité visuelle (plus souvent bilatérale, pouvant durer jusqu'à six mois);
  • perte concentrique (moins souvent bitemporelle) des champs visuels;
  • scotomes centraux unilatéraux ou bilatéraux.

Symptômes locaux de lésion de l'arachnoïde dans la région de la fosse crânienne postérieure:

  • instabilité et instabilité de la démarche;
  • l'incapacité de produire des mouvements synchrones combinés;
  • perte de la capacité d'effectuer rapidement des mouvements opposés (flexion et extension, virage vers l'intérieur et vers l'extérieur);
  • instabilité de la position de Romberg;
  • tremblement des globes oculaires;
  • violation du test du doigt;
  • parésie des nerfs crâniens (plus souvent - abducens, facial, auditif et glossopharyngien).

En plus des symptômes spécifiques de la maladie, les manifestations du syndrome asthénique atteignent une sévérité significative:

  • faiblesse générale non motivée;
  • violation du régime «veille-sommeil» (somnolence pendant la journée et insomnie la nuit);
  • troubles de la mémoire, diminution de la concentration;
  • diminution des performances;
  • fatigue accrue;
  • labilité émotionnelle.

Diagnostique

L'inflammation de la membrane arachnoïdienne est diagnostiquée en comparant le tableau clinique de la maladie et les données d'études supplémentaires:

  • radiographie ordinaire du crâne (signes d'hypertension intracrânienne);
  • électroencéphalographie (modification des paramètres bioélectriques);
  • études du liquide céphalo-rachidien (un nombre modérément augmenté de lymphocytes, parfois une petite dissociation protéine-cellule, fuite de liquide sous pression accrue);
  • tomographie (informatique ou imagerie par résonance magnétique) du cerveau (expansion de l'espace sous-arachnoïdien, ventricules et citernes du cerveau, parfois kystes dans l'espace intrathécal, adhérences et processus atrophiques en l'absence de modifications focales de la matière cérébrale).

L'arachnoïdite se développe généralement à un jeune âge (jusqu'à 40 ans), plus souvent chez les enfants et les personnes exposées à des facteurs de risque. Les hommes tombent malades 2 fois plus souvent que les femmes.

Traitement

Le traitement complexe de l'arachnoïdite comprend:

  • agents antibactériens pour éliminer la source de l'infection (otite moyenne, amygdalite, sinusite, etc.);
  • désensibilisant et antihistaminiques;
  • agents résorbables;
  • médicaments nootropes;
  • métabolites;
  • médicaments qui réduisent la pression intracrânienne (diurétiques);
  • anticonvulsivants (si nécessaire);
  • thérapie symptomatique (selon les indications).

Complications et conséquences possibles

L'arachnoïdite peut avoir les formidables complications suivantes:

  • hydrocéphalie persistante;
  • détérioration progressive de la vision, jusqu'à une perte complète;
  • crises d'épilepsie;
  • paralysie, parésie;
  • troubles cérébelleux.

La restriction de la circulation du liquide céphalo-rachidien avec arachnoïdite entraîne une augmentation de la pression intracrânienne, un déplacement et une augmentation des ventricules du cerveau.

Prévoir

Le pronostic de la vie est généralement bon.

Le pronostic de l'activité professionnelle est défavorable avec une évolution progressive de la crise, des crises d'épilepsie, une déficience visuelle progressive. Les patients sont reconnus comme invalides des groupes I-III, en fonction de la gravité de la maladie.

Les patients atteints d'arachnoïdite sont contre-indiqués pour travailler dans des conditions météorologiques défavorables, dans des pièces bruyantes, en contact avec des substances toxiques et dans des conditions de pression atmosphérique modifiée, ainsi que pour les travaux associés à des vibrations constantes et des changements de position de la tête.

La prévention

À des fins de prévention, vous avez besoin de:

  • assainissement en temps opportun des foyers d'infection chronique (dents cariées, sinusite chronique, amygdalite, etc.);
  • traitement de suivi complet des maladies infectieuses et inflammatoires;
  • contrôle de l'état fonctionnel des structures cérébrales après une lésion cérébrale traumatique.

Vidéo YouTube liée à l'article:

Formation: supérieur, 2004 (GOU VPO "Koursk State Medical University"), spécialité "Médecine générale", diplôme "Docteur". 2008-2012 - Etudiant de troisième cycle du Département de Pharmacologie Clinique, KSMU, Candidat en Sciences Médicales (2013, spécialité "Pharmacologie, Pharmacologie Clinique"). 2014-2015 - recyclage professionnel, spécialité "Management in education", FSBEI HPE "KSU".

Les informations sont généralisées et fournies à titre informatif uniquement. Au premier signe de maladie, consultez votre médecin. L'automédication est dangereuse pour la santé!

Sourire seulement deux fois par jour peut abaisser la tension artérielle et réduire le risque de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral..

Des scientifiques de l'Université d'Oxford ont mené une série d'études au cours desquelles ils sont arrivés à la conclusion que le végétarisme peut être nocif pour le cerveau humain, car il entraîne une diminution de sa masse. Par conséquent, les scientifiques recommandent de ne pas exclure complètement le poisson et la viande de votre alimentation..

L'estomac humain résiste bien aux objets étrangers et sans intervention médicale. On sait que le suc gastrique peut dissoudre même les pièces de monnaie..

Selon de nombreux scientifiques, les complexes de vitamines sont pratiquement inutiles pour l'homme..

Au Royaume-Uni, il existe une loi selon laquelle un chirurgien peut refuser d'effectuer une intervention chirurgicale sur un patient s'il fume ou est en surpoids. Une personne doit renoncer à ses mauvaises habitudes, puis, peut-être, elle n'aura pas besoin de chirurgie..

James Harrison, un habitant australien de 74 ans, a fait un don de sang environ 1000 fois. Il a un groupe sanguin rare dont les anticorps aident les nouveau-nés atteints d'anémie sévère à survivre. Ainsi, l'Australien a sauvé environ deux millions d'enfants..

Quatre tranches de chocolat noir contiennent environ deux cents calories. Donc si vous ne voulez pas aller mieux, il vaut mieux ne pas en manger plus de deux tranches par jour..

Même si le cœur d'une personne ne bat pas, il peut encore vivre pendant une longue période de temps, ce qui nous a été démontré par le pêcheur norvégien Jan Revsdal. Son "moteur" s'est arrêté pendant 4 heures après que le pêcheur s'est perdu et s'est endormi dans la neige.

Un travail qu'une personne n'aime pas est beaucoup plus nocif pour sa psyché que pas de travail du tout.

Nos reins sont capables de nettoyer trois litres de sang en une minute.

Les os humains sont quatre fois plus solides que le béton.

Plus de 500 millions de dollars par an sont dépensés en médicaments contre les allergies aux États-Unis seulement. Pensez-vous toujours qu'un moyen de vaincre enfin les allergies sera trouvé??

Une personne éduquée est moins sensible aux maladies du cerveau. L'activité intellectuelle contribue à la formation de tissu supplémentaire qui compense le malade.

Nous utilisons 72 muscles pour prononcer même les mots les plus courts et les plus simples..

Lorsque les amoureux s'embrassent, chacun d'eux perd 6,4 calories par minute, mais ils échangent près de 300 types de bactéries différents..

Cette année, nous avons fait face au virus COVID-19 et sommes devenus les otages de la situation dans le monde. La plupart se sont retrouvés en quarantaine ou en auto-isolement, au lieu de l'actif habituel.

Les raisons du développement de l'arachnoïdite du cerveau et de ses symptômes

L'arachnoïdite cérébrale, dont les symptômes peuvent avoir divers degrés de gravité, est une inflammation de l'une des membranes (appelée arachnoïde) du cerveau. Cette maladie peut entraîner une invalidité permanente. Ce danger rend urgent le problème du diagnostic rapide et du traitement complet de la maladie..

Les traits caractéristiques de l'arachnoïdite cérébrale comprennent une diminution du taux d'écoulement sanguin et une augmentation de la perméabilité des parois capillaires. La combinaison de ces facteurs conduit au développement d'une congestion dans les tissus mous. Ces caractéristiques déterminent en grande partie le tableau clinique de la maladie..

Les raisons

  1. Infectieux et inflammatoire, et selon certains rapports, et maladies infectieuses et allergiques. Pour cette raison, la majorité (environ 60%) des cas d'arachnoïdite cérébrale survient (y compris la pneumonie, la sinusite, l'amygdalite, l'amygdalite, la méningite jouent un rôle).
  2. Lésions cérébrales traumatiques reçues dans le passé. Ce groupe comprend 30% des cas d'inflammation des méninges arachnoïdiennes (arachnoïdite post-traumatique). Le traumatisme cranio-cérébral fermé compte.
  3. Maladies infectieuses et inflammatoires chroniques à long terme des organes ORL.
  4. Abcès et néoplasmes intracrâniens.
  5. Troubles endocriniens.
  6. Les facteurs de risque incluent, en outre, l'intoxication chronique du corps (alcoolique, plomb, etc.).
  7. Il est prouvé que dans certains cas, un traumatisme à la naissance peut en être la cause..
  8. Dans certains épisodes d'arachnoïdite diagnostiquée, la cause directe de son développement ne peut être établie.

Les conditions favorables au développement de l'arachnoïdite surviennent avec une diminution de la fonction protectrice du système immunitaire dans un corps affaibli.

Classifications

Actuellement, pour une description plus précise du processus pathologique, les cliniciens utilisent deux classifications principales.

En fonction de la localisation:

  1. Arachnoïdite de la fosse crânienne postérieure.
  2. L'arachnoïdite basale est localisée à la base du cerveau.
  3. L'arachnoïdite convexitale est située dans la zone de la partie convexe de la surface des hémisphères cérébraux.
  4. Arachnoïdite optico-chiasmique - inflammation de la membrane arachnoïdienne dans la zone de l'intersection du nerf optique.
  5. Arachnoïdite de l'angle cérébellopontin.

Prise en compte des caractéristiques morphologiques:

Image clinique

Les symptômes caractéristiques de l'arachnoïdite du cerveau sont classés en deux groupes principaux:

  1. Les symptômes cérébraux dits généraux, permettant de suspecter un processus pathologique.
  2. Signes spécifiques indiquant la localisation du foyer inflammatoire (symptômes focaux).

Symptômes généraux et cérébraux:

  1. Mal de crâne. Un trait caractéristique est la plus grande gravité du symptôme le matin. Dans certains cas, le mal de tête peut être accompagné de nausées et de vomissements. Une augmentation de l'intensité des spasmes se produit avec des mouvements maladroits et imprudents, avec tension, tension. La douleur peut être à la fois diffuse et locale..
  2. Vertiges.
  3. Diminution de la mémoire.
  4. Les troubles affectifs, en règle générale, se manifestent par une irritabilité accrue, le même symptôme peut être attribué aux manifestations du syndrome asthénique.
  5. Le syndrome asthénique se manifeste par une faiblesse générale et une fatigue anormalement rapide..
  6. Dyssomnie.
  7. L'apparition d'une météorosensibilité prononcée est possible.

Symptômes indiquant la localisation du foyer pathologique:

  1. Avec l'arachnoïdite de la fosse crânienne postérieure, les principaux symptômes focaux sont l'ataxie (trouble de la capacité à coordonner les mouvements coordonnés) et le nystagmus. L'examen du fond d'œil dans cette situation montrera une névrite optique. Souvent, avec cette forme d'arachnoïdite, une déficience auditive se produit également..
  2. L'arachnoïdite basale est caractérisée par une perte de fonction des nerfs crâniens situés à la base du cerveau.
  3. Le processus inflammatoire avec localisation convexitale se manifeste par un syndrome convulsif sous la forme de paroxysmes épileptiques dits jacksoniens ou généraux.
  4. La localisation optique-chiasmatique provoque des troubles visuels. Ces patients se plaignent d'une «grille devant les yeux», dans les cas graves, il y a une perte complète de la vision, la cécité. De plus, l'arachnoïdite cérébrale de localisation optico-chiasmique peut également se manifester par des troubles hypothalamiques, tels que soif, augmentation de la miction
  5. La localisation du processus pathologique dans la région de l'angle cérébellopontin est indiquée par une douleur paroxystique dans l'occiput, des vertiges obsessionnels et des acouphènes grondants. Le patient a de sérieuses difficultés à maintenir son équilibre.
  6. L'arachnoïdite de la citerne occipitale est caractérisée par des signes de lésion du nerf facial. Cette forme se caractérise par un début très aigu, accompagné d'une augmentation prononcée de la température corporelle.

Options pour l'évolution de l'arachnoïdite cérébrale

  1. Une évolution aiguë est caractéristique de l'arachnoïdite de la citerne magna. Le tableau clinique est dominé par des maux de tête sévères, des vomissements et un syndrome fébrile. Avec la sélection opportune du traitement approprié, une guérison est possible sans conséquences et effets résiduels.
  2. Le cours subaigu est le plus courant. Les symptômes généraux (étourdissements, troubles du sommeil, faiblesse générale) sont légers. Il existe des symptômes focaux (audition, vision, coordination), exprimés à des degrés divers.
  3. Une évolution chronique se produit lorsque les symptômes d'une inflammation aiguë ou subaiguë sont ignorés. La variante clinique chronique de l'arachnoïdite en l'absence de traitement se développe rapidement et se caractérise par une progression progressive des symptômes.

Diagnostique

Le diagnostic de l'arachnoïdite du cerveau est basé sur les caractéristiques du tableau clinique de la maladie et les résultats d'un examen objectif du patient. Les mesures suivantes aident au diagnostic:

  • examen neurologique du patient;
  • examen par un ophtalmologiste, y compris examen de l'acuité visuelle, des champs visuels et examen du fond d'œil;
  • Un test sanguin clinique permet d'identifier la présence d'un processus inflammatoire dans le corps;
  • Radiographie du crâne sans contraste (cette méthode révèle des signes indirects d'hypertension intracrânienne);
  • électroencéphalographie;
  • pneumoencéphalographie - une étude qui peut révéler un remplissage inégal de l'espace sous-arachnoïdien avec de l'air, ainsi que des ventricules cérébraux dilatés, des accumulations d'air focales;
  • l'imagerie par résonance calculée ou magnétique avec un haut degré de fiabilité établit le degré de modifications pathologiques de la membrane arachnoïdienne, la localisation des kystes et aide également au diagnostic différentiel;
  • scintigraphie.

Traitement

Un traitement conservateur

L'arachnoïdite cérébrale est traitée pendant une longue période. Le schéma thérapeutique comprend des traitements répétés avec une fréquence d'une fois tous les quatre à cinq mois.

Les meilleurs résultats sont obtenus par une thérapie débutée au stade de l'inflammation aiguë. Cette variante clinique de la maladie peut être guérie avant la formation de changements pathologiques irréversibles. Cela signifie qu'il y a une forte probabilité d'une guérison complète sans conséquences à long terme..

Le traitement de cette maladie est effectué dans les principaux domaines suivants:

  • antibiothérapie visant à éliminer le foyer infectieux primaire;
  • thérapie anti-inflammatoire;
  • agents résorbables;
  • effets d'hyposensibilisation;
  • le traitement de déshydratation est pertinent en relation avec l'hypertension intracrânienne, il est utilisé pour éviter les complications pouvant être causées par une augmentation de la pression intracrânienne;
  • un traitement anticonvulsivant est effectué lorsqu'un syndrome convulsif survient;
  • un traitement symptomatique est effectué au besoin.

Possibilité de traitement chirurgical

Le traitement chirurgical de l'arachnoïdite cérébrale a les indications suivantes:

  • efficacité insuffisante ou inefficacité du traitement conservateur;
  • progression de l'hypertension intracrânienne, malgré un traitement médicamenteux;
  • une augmentation de la gravité des symptômes focaux;
  • forme optico-chiasmique d'arachnoïdite avec déficience visuelle progressive.

Cette situation se produit souvent, par exemple, dans l'arachnoïdite kystique-adhésive, lorsqu'il y a une difficulté prononcée dans la circulation du liquide céphalo-rachidien.

Conséquences et prévisions

Les conséquences de l'arachnoïdite, même non mortelles, limitent néanmoins significativement la vie, la liberté de choisir un métier, et parfois les mouvements, et peuvent également conduire à une invalidité partielle ou complète de longue durée. Afin d'éviter le développement de conséquences ou afin de les minimiser, il est inacceptable d'ignorer les premiers signes de la maladie. Ils sont un signal pour demander un avis médical et un examen médical détaillé. Un diagnostic opportun et un traitement correctement sélectionné sont une chance de prévenir le développement de complications.

Hydrocéphalie

Un processus inflammatoire à long terme dans la membrane arachnoïdienne du cerveau conduit à une augmentation persistante de la pression intracrânienne, qui, à son tour, entraîne la formation d'hydrocéphalie. Deux mécanismes principaux pour le développement de cette condition sont considérés:

  • réduit par rapport à l'écoulement normal du liquide céphalo-rachidien des ventricules du cerveau;
  • réabsorption obstruée du liquide céphalo-rachidien.

L'évolution de l'hydrocéphalie est caractérisée par des crises liquorodynamiques intermittentes, pour lesquelles, en plus de l'augmentation des maux de tête, des vertiges, des troubles d'orientation sont typiques.

Thrombose ou embolie des vaisseaux cérébraux

Une violation brutale de la perméabilité des vaisseaux cérébraux peut entraîner une complication très redoutable - une altération ischémique aiguë de la circulation cérébrale.

Syndrome épileptique

Cette complication est caractéristique principalement de la forme convexitale de l'arachnoïdite cérébrale. Le syndrome convulsif réduit considérablement la qualité de vie et limite la capacité de travailler, et est souvent la raison de sa perte persistante.

Les patients atteints du syndrome épileptique nécessitent un traitement anticonvulsivant continu. Le médicament anticonvulsivant et le schéma d'utilisation sont sélectionnés par un neurologue et un épileptologue. À l'avenir, un tel patient devrait être surveillé pendant une longue période par un neurologue. Le traitement avec des médicaments anticonvulsivants est effectué sous contrôle régulier de l'électroencéphalographie.

Troubles visuels

L'acuité visuelle et les champs visuels en souffrent (ils se rétrécissent). Ces patients ne peuvent pas travailler avec de petits objets ou des détails, ils sont contre-indiqués dans tout type d'activité associé à la fatigue oculaire.

La prévention

Les mesures suivantes aideront à éviter l'arachnoïdite cérébrale:

  • détection et traitement rapides des maladies pouvant entraîner une arachnoïdite: réhabilitation des foyers infectieux et inflammatoires, élimination de l'intoxication, thérapie complexe adéquate en cas de traumatisme crânien;
  • un ensemble de mesures pour renforcer les défenses de l'organisme.

Arachnoïdite cérébrale du cerveau: symptômes, traitement, conséquences

Qu'est-ce que l'arachnoïdite?

Le cerveau humain et la moelle épinière sont recouverts de trois méninges: dure, arachnoïdienne (arachnoïde) et molle. L'inflammation de la membrane arachnoïdienne est une affection appelée arachnoïdite. Dans 60% des cas, la maladie est provoquée par des maladies infectieuses et infectieuses-allergiques. Dans 30% des cas, l'arachnoïdite est due à un traumatisme crânien antérieur. Chez d'autres personnes diagnostiquées avec la maladie, il n'est pas possible d'établir l'étiologie.

Le terme «arachnoïdite» n'a pas été appliqué dans la pratique. Les experts expliquent cela par le fait qu'il n'y a pas de lésion isolée des méninges arachnoïdiennes, car elle n'a pas son propre système vasculaire. Les signes d'arachnoïdite en médecine moderne sont appelés méningite séreuse.

Classification de la maladie

En fonction de la localisation du processus pathologique, plusieurs types de maladie sont distingués. L'un d'eux est l'arachnoïdite vertébrale. Dans cette maladie, une inflammation se produit dans les méninges, qui entourent la moelle épinière. Un autre type est l'arachnoïdite cérébrale. Avec lui, seule la coquille du cerveau est affectée. L'arachnoïdite cérébrospinale est caractérisée par une combinaison des deux types de maladies ci-dessus.

Il existe une autre classification. Selon elle, il existe les types de maladies suivants, c'est l'arachnoïdite:

  • fosse crânienne postérieure;
  • base du cerveau (basale);
  • surface convexe des hémisphères cérébraux (convexitale);
  • dans la zone de l'intersection du nerf optique (optique-chiasmal);
  • angle cerveletopontin.

En fonction des changements morphologiques, il y a:

  • adhésif;
  • adhésif kystique;
  • arachnoïdite kystique cérébrale.

Qu'est-ce que l'élargissement ventriculaire gauche?

Pendant de nombreuses années, essayer de guérir l'HYPERTENSION?

Chef de l'Institut de Traitement: «Vous serez étonné de voir à quel point il est facile de guérir l'hypertension en prenant tous les jours...

Tout le monde n'a pas une idée de la raison pour laquelle il y a une augmentation du ventricule gauche du cœur, de ce que c'est et de ce à quoi cela peut conduire. L'hypertrophie est un élargissement d'un organe en volume avec une taille normale et réduite de la cavité. Cette maladie est également appelée cardiomyopathie hypertrophique..

Les raisons

Le cœur se compose de 4 sections: 2 ventricules et 2 oreillettes. Le ventricule gauche a une épaisseur de 11 à 14 mm et un volume allant jusqu'à 210 cm³. La fonction principale de cette cavité cardiaque est de contracter et de pousser le sang dans l'aorte. C'est à partir du ventricule gauche que commence la circulation systémique, à travers laquelle le sang passe du cœur aux organes internes (cerveau, foie, reins, rate, estomac, membres).

Avec l'hypertrophie (élargissement) du ventricule, sa fonction contractile est altérée. Il existe les types suivants d'hypertrophie ventriculaire gauche:

  • concentrique;
  • excentrique;
  • obstructif.

Avec toute forme d'hypertrophie, le volume des cellules musculaires augmente, ce qui entraîne une compaction de la paroi ventriculaire et une diminution de son élasticité. La forme concentrique de l'hypertrophie se produit en raison de la pression élevée dans la chambre. La cause peut être une hypertension ou un défaut de la valve aortique (rétrécissement ou insuffisance).

Dans ce cas, l'augmentation de volume est une réponse compensatoire visant à améliorer la poussée du sang dans l'orifice aortique. Avec l'hypertrophie excentrique, la cavité du ventricule se remplit de sang. Son volume peut atteindre 300-400 ml. Si le cœur est hypertrophié, une maladie n'est pas toujours la cause..

Facteurs étiologiques

L'augmentation du volume du ventricule gauche s'explique par les raisons suivantes:

  • malformations cardiaques congénitales (coarctation de l'aorte, défaut du septum entre les ventricules);
  • défauts acquis (insuffisance mitrale, pathologie de la valve aortique);
  • hypertension artérielle;
  • mutations géniques;
  • athérosclérose de l'aorte;
  • la cardiopathie ischémique;
  • cardiomégalie (grand cœur congénital);
  • cardiomyopathie.

Il existe les facteurs prédisposants suivants au développement de cette pathologie:

  • mauvaise nutrition (excès d'aliments gras et de sel);
  • stress;
  • Dépendance à l'alcool;
  • fumeur;
  • la toxicomanie;
  • trouble du sommeil;
  • travail physique dur;
  • prédisposition héréditaire;
  • obésité;
  • trop manger;
  • mode de vie inactif.

La cause la plus fréquente est l'hypertension artérielle. La compaction et l'hypertrophie du cœur dans 90% des cas sont causées par cette pathologie. L'élargissement ventriculaire est souvent observé chez les athlètes. En raison de cette activité physique élevée et de l'augmentation du travail du muscle cardiaque.

Panneaux

Avec une augmentation de la taille du ventricule gauche, les symptômes suivants sont possibles:

  • dyspnée;
  • douleur dans la région du cœur;
  • labilité de la pression artérielle;
  • se sentir essoufflé;
  • vertiges;
  • hypertension artérielle;
  • acrocyanose;
  • somnolence;
  • mal de crâne;
  • gonflement;
  • palpitations.

L'angine de poitrine se développe souvent. Elle se caractérise par une douleur constrictive derrière le sternum. Chez de nombreux patients, le rythme cardiaque est perturbé. Dans les cas graves, une fibrillation auriculaire peut se développer. Le scintillement est une contraction très fréquente. Selon la cause de LVH, il a ses propres caractéristiques..

Si la cause est une cardiomyopathie, l'hypertrophie présente les symptômes suivants:

  • survient principalement à un jeune âge (jusqu'à 35 ans);
  • accompagné d'étourdissements, d'essoufflement, d'évanouissements et de douleurs au cœur;
  • est asymétrique;
  • caractérisé par un épaississement du myocarde jusqu'à 1,5 cm;
  • accompagné d'une diminution de la cavité ventriculaire.

L'hypertrophie dans le contexte de l'hypertension artérielle se développe principalement chez les personnes de plus de 35 ans. Ces personnes ont des antécédents de cardiomyopathie. L'essoufflement et les maux de tête sont les principaux symptômes. L'hypertrophie est uniforme. Dans ce cas, l'épaisseur des parois du ventricule dépasse rarement 1,5 cm, l'expansion de la cavité du ventricule est possible.

Si elle n'est pas traitée, les conséquences pour une personne malade peuvent être très graves. Cette pathologie entraîne les complications suivantes:

L'hypertension disparaîtra et la pression sera de 120 à 80, si elle est incluse dans le régime...

L'hypertension disparaîtra à jamais! Voici le secret...

  • ischémie du muscle cardiaque;
  • infarctus du myocarde;
  • accident vasculaire cérébral;
  • hypoxie chronique du cerveau;
  • Arrêt cardiaque soudain;
  • arythmies.

Chez les individus physiquement formés, cette pathologie peut être asymptomatique pendant des années..

Examen et traitement

Le traitement commence après un examen complet de la personne. Les diagnostics comprennent l'examen externe, l'interrogatoire, l'écoute du cœur et des poumons, l'électrocardiographie, l'échographie du cœur et l'imagerie par résonance magnétique. Les signes suivants indiquent une hypertrophie:

  • changement de l'onde R dans la poitrine conduit sur l'électrocardiogramme;
  • changer l'intervalle ST;
  • Changement d'onde T;
  • Souffles au coeur;
  • tons sourds;
  • cardiopalmus;
  • accent 2 tons.

Les données cliniques (œdème, essoufflement, respiration rapide) sont d'une grande importance. Le traitement cible la cause sous-jacente.

En cas de cardiomyopathie modérée, des bêtabloquants (métoprolol), des inhibiteurs calciques (vérapamil), des anticoagulants (héparine, warfarine) sont utilisés.

Si vous souffrez d'insuffisance cardiaque, vous devez prendre des diurétiques et des inhibiteurs de l'ECA.

En cas d'arythmie, l'amiodarone ou la cordarone est prescrite. Dans les cas graves, une opération est effectuée. Les sartans (Losartan) sont souvent utilisés pour soulager le stress sur le cœur. Si le ventricule a augmenté de taille dans le contexte de l'hypertension, des antihypertenseurs sont prescrits.

En cas de malformations cardiaques congénitales et acquises et d'insuffisance valvulaire de haut grade, une intervention chirurgicale (prothèses, plastique, commissurotomie) est indiquée. Il est important de changer votre mode de vie: abandonnez l'alcool et la cigarette, bougez plus, ne vous surmenez pas, allez au lit plus tôt, ne vous inquiétez pas des bagatelles.

Ainsi, si le cœur est dysfonctionnel, le ventricule gauche peut agrandir, ce qui entraîne une altération du flux sanguin..

Les causes de l'arachnoïdite cérébrale

Cette maladie peut se produire comme une complication dans diverses maladies infectieuses, se développer en raison de processus inflammatoires se produisant dans l'oreille moyenne, les sinus paranasaux. Ainsi, les facteurs causaux comprennent les rhumatismes, la grippe, l'amygdalite chronique, l'otite moyenne, la rhinosinusite, la rougeole, la scarlatine, etc..

La cause de la maladie est parfois une lésion cérébrale traumatique. Il s'agit d'une arachnoïdite cérébrale post-traumatique. Certains experts pensent que la maladie peut survenir après une blessure à la naissance et se faire sentir à l'âge adulte après une blessure ou une infection..

Cerveau moyen

Le mésencéphale humain semble être le plus petit et le plus simple en structure. Comprend 2 parties principales: le toit, où sont situés les centres visuels et auditifs sous-corticaux et les jambes cérébrales, où les voies sont localisées.

  • Le toit du mésencéphale est caché sous l'extrémité postérieure du corps calleux et est limité par deux rainures croisées, en 4 petites collines
  • Les jambes du cerveau forment des voies qui mènent à la région antérieure du cerveau. Les jambes elles-mêmes pénètrent dans l'épaisseur des hémisphères cérébraux
  • La cavité, qui est la partie résiduelle de la vessie cérébrale, est représentée comme un canal étroit - l'aqueduc cérébral. Ce canal étroit (environ 2 cm de long) est bordé d'épendyme et relie le quatrième ventricule au troisième. La limitation dorsale du canal est réalisée par le toit du mésencéphale et ventralement - par la muqueuse des pédicules cérébraux

Fonctions du mésencéphale:

  • Mise en œuvre de réactions motrices à un stimulus spécifique
  • Réponses visuelles autonomes (réaction à la lumière)
  • Maintenir le tonus des muscles squelettiques

Symptômes cérébraux généraux

Certaines manifestations cliniques sont caractéristiques de l'arachnoïdite cérébrale. Tout d'abord, la maladie se fait sentir avec des symptômes cérébraux généraux. Les maux de tête sont courants. Il est le plus puissant le matin. Chez certaines personnes, il s'accompagne de nausées, de vomissements.

Le mal de tête peut s'aggraver avec des mouvements de tension, de tension et de maladresse. En plus d'elle, les personnes atteintes d'arachnoïdite cérébrale notent des étourdissements. Chez les patients, la mémoire se détériore, de l'irritabilité apparaît, la fatigue s'installe rapidement, le sommeil est perturbé, une faiblesse générale est observée.

Caractéristiques générales et caractéristiques de la survenue d'une malformation artério-veineuse

La malformation artério-veineuse est un type d'adhérences des vaisseaux sanguins du cerveau en enchevêtrements caractéristiques. L'apparition de cette pathologie est généralement spontanée, elle affecte principalement les hommes. En cas d'adhérences dans de petits vaisseaux, les symptômes peuvent ne pas apparaître. Dans le cas de pathologies majeures, des manifestations neurologiques caractéristiques se produisent, telles que des crises d'épilepsie, un engourdissement du visage et des maux de tête. Cela est dû à la pression mécanique des enchevêtrements vasculaires élargis sur le tissu cérébral..

En raison de l'adhésion de vaisseaux adjacents de profils différents, il y a un changement dans l'apport sanguin aux zones du cerveau. Cela est dû au fait que le sang entrant circule à travers les vaisseaux veineux en raison de la perversion du flux sanguin due à une telle pathologie, à son tour, le sang sortant pénètre dans le lit artériel. Une malformation artério-veineuse des vaisseaux cérébraux peut provoquer de graves perturbations du bon flux sanguin vers le cerveau. La malformation artério-veineuse ne doit pas être confondue avec un anévrisme cérébral, les anévrismes ont une forme complètement différente.

Symptômes reflétant la localisation du processus pathologique

Les signes cérébraux généraux ne sont pas les seuls avec la maladie «arachnoïdite cérébrale». Des symptômes supplémentaires peuvent survenir, reflétant la localisation du processus méningé:

  1. Avec l'arachnoïdite de la fosse crânienne postérieure, une ataxie est observée. Il s'agit d'une violation de la coordination des mouvements musculaires en l'absence de faiblesse musculaire. Le nystagmus se produit également. Ce terme fait référence aux mouvements spontanés des globes oculaires..
  2. Le type basal de la maladie est caractérisé par une violation des fonctions de ces nerfs situés à la base du crâne.
  3. Avec l'arachnoïdite convexitale, des crises d'épilepsie générales et jacksoniennes peuvent survenir.
  4. Pour le type optique-chiasmatique de la maladie, la déficience visuelle est caractéristique. Les gens malades. Avec une évolution sévère de la maladie, la cécité survient. Parfois, troubles hypothalamiques (p.ex., augmentation de la miction, soif).
  5. Avec l'arachnoïdite de l'angle cérébellopontin, les personnes sont tourmentées par un mal de tête localisé dans la région occipitale, les acouphènes. Les patients éprouvent des étourdissements paroxystiques.

Cerveau postérieur

La région cérébrale postérieure comprend les pons et le cervelet. Les limites inférieures du pont sont adjacentes à la section oblongue. D'en haut, le pont est dirigé vers les jambes cérébrales, tandis que ses sections latérales forment les jambes cérébelleuses moyennes.

À l'avant du pont, il y a une accumulation de matière grise, à l'arrière, il y a les noyaux de 5-8 paires de nerfs crâniens qui sortent à la base du cerveau, et dans son dos - à la frontière avec le cervelet et la moelle allongée.

Diagnostic de l'arachnoïdite cérébrale

Le diagnostic est posé par des spécialistes en tenant compte des manifestations cliniques de la maladie et des résultats d'un examen neurologique. Il comprend des études de l'acuité visuelle, des champs visuels et du fond d'œil. Une craniographie est également réalisée. Il s'agit d'une radiographie du crâne sans contraste. Avec l'arachnoïdite cérébrale, les craniogrammes d'enquête peuvent révéler des signes indirects d'hypertension intracrânienne.

Un électroencéphalogramme du cerveau est également réalisé. Le pneumoencéphalogramme joue le rôle principal dans le diagnostic. L'étude vous permet de détecter un remplissage inégal de l'espace sous-arachnoïdien avec de l'air, une expansion des ventricules du cerveau, des accumulations d'air focales. Pour plus d'informations et l'exclusion d'autres maladies, les personnes malades sont affectées:

  • CT scan;
  • angiographie;
  • Imagerie par résonance magnétique;
  • scintigraphie;
  • autres méthodes de diagnostic.

La structure des hémisphères cérébraux

Le cortex cérébral est une couche anatomique de matière grise, d'environ 3 mm d'épaisseur, qui recouvre les grands hémisphères du cerveau. Cette partie du cerveau, qui se développe dans les derniers stades de l'évolution, a joué un rôle clé dans la mise en œuvre d'une activité nerveuse supérieure. Par conséquent, le cortex cérébral contrôle toutes les fonctions du corps humain et les coordonne également..

La substance blanche des hémisphères cérébraux se compose de plusieurs types de fibres, à savoir qu'elle comprend les types suivants:

  • Associatif, qui relie différentes zones corticales dans le même hémisphère
  • Projection, en raison de la présence des chemins de tête des analyseurs qui relient la zone corticale avec les formations situées en dessous
  • Commissural, connectez les hémisphères les uns aux autres

Chez l'homme, en raison de la croissance inégale des structures individuelles de la matière grise, la surface du cortex se plie, se couvre de rainures et de circonvolutions. Ils élargissent la surface du cortex sans augmenter le volume du crâne. Ainsi, chez l'homme, environ 2/3 de la surface du cortex entier se trouve dans la profondeur des sillons..

Les neurones du cortex sont situés dans des couches délimitées. Chaque couche est caractérisée par la prédominance de n'importe quel type de cellules. Dans la zone motrice du cortex, 6 couches principales sont distinguées:

  • Moléculaire
  • Granulaire externe
  • Pyramidal
  • Intérieur granuleux
  • Ganglionnaire (couche de cellules Betz)
  • Multiforme

Les hémisphères sont séparés les uns des autres par une fente longitudinale, qui est le corps calleux - une plaque située en profondeur et reliant les hémisphères du télencéphale. La voûte est située sous le corpus callosum. La commissure antérieure est située devant les piliers de cet arc. Entre l'avant du corps calleux, vous pouvez voir une plaque de tissu cérébral étirée verticalement - un septum transparent.

Les deux hémisphères sont subdivisés en 4 lobes:

La composante limitante des lobes frontaux et pariétaux est le sulcus central. Le lobe temporal est séparé des autres par un sillon latéral. Sur la surface latérale du lobe frontal, une rainure précentrale est isolée, qui sépare le gyrus précentral et deux rainures.

Élimination de la maladie

La maladie de l'arachnoïdite cérébrale doit être traitée pendant une longue période, en cours. Pour éliminer la source de l'infection, les médecins prescrivent des antibiotiques à leurs patients. Les outils suivants sont également utilisés:

  • anti-inflammatoire;
  • résorbable;
  • hyposensibilisant;
  • déshydratation, etc..

Avec une augmentation de la pression intracrânienne, des diurétiques (par exemple, «furosémide», «mannitol») et des décongestionnants sont nécessaires. Si les patients ont des convulsions, les médecins prescrivent des médicaments antiépileptiques. Des médicaments symptomatiques sont utilisés si nécessaire.

Chirurgie

L'utilisation de médicaments ne permet pas toujours d'éliminer une maladie telle que l'arachnoïdite cérébrale. Dans certains cas, un traitement chirurgical est prescrit. Les indications de l'intervention chirurgicale sont:

  • manque d'amélioration après un traitement médicamenteux;
  • une augmentation de l'hypertension intracrânienne;
  • une augmentation des symptômes focaux;
  • la présence d'arachnoïdite optico-chiasmique, caractérisée par une détérioration constante de la vision.

Par exemple, une opération neurochirurgicale peut être réalisée avec le développement d'un processus adhésif avec formation d'adhérences ou d'un processus kystique dans une maladie telle que l'arachnoïdite cérébrale du cerveau. Un tel traitement aidera à éliminer les obstacles qui perturbent la circulation normale du liquide céphalo-rachidien..

Remèdes populaires pour le traitement de l'arachnoïdite du cerveau

La médecine traditionnelle propose le traitement de l'arachnoïdite du cerveau par ses propres moyens.

  1. Tout d'abord, un régime. Les guérisseurs traditionnels affirment que pendant la période d'exacerbation de la maladie, il est nécessaire de réduire au minimum la quantité de viande, de sel et de sucre dans l'alimentation. Dans le même temps, les fruits et légumes auront un effet bénéfique sur l'état du patient. Les plus utiles sont le chou, les carottes, les raisins de Corinthe, les kakis, les raisins et les raisins secs. Le jeûne est également recommandé..
  2. Deuxièmement, pour soulager le principal symptôme de l'arachnoïdite post-traumatique - maux de tête, vous devez frotter l'huile de camphre.
  3. Troisièmement, le thé d'une série est considéré comme utile. Pour le préparer, vous devez prendre 1 cuillère à soupe. l. herbes et versez de l'eau bouillante dessus. Insistez pendant 20 à 30 minutes. Prenez tout au long de la journée. Le traitement peut durer de 1 à 3 ans.
  4. Quatrièmement, vous pouvez faire un mélange de lavande et de miel. Pour ce faire, vous devez mélanger les ingrédients dans un bocal et le retirer pendant 6 mois dans un endroit sombre. Le contenu doit être agité périodiquement. Ce mélange est pris dans 1 cuillère à soupe. cuillère 3 fois par jour.

Il existe de nombreuses autres recettes créées par des guérisseurs traditionnels. Le patient qui décide de les utiliser doit se rappeler qu'ils ne sont bons que comme complément. Les herbes et infusions ne peuvent remplacer les médicaments et les thérapies complexes.

Les remèdes populaires peuvent aider à améliorer la condition, les symptômes peuvent être soulagés, mais ils ne peuvent pas éliminer les causes profondes..

En aucun cas, vous ne devez refuser les médicaments prescrits par le médecin, car cela peut entraîner le développement d'une arachnoïdite, ainsi que de graves complications. Vous devez également vous rappeler qu'avant d'utiliser l'une des recettes de la médecine traditionnelle, vous devez consulter votre médecin..

Pronostic et capacité à travailler avec l'arachnoïdite cérébrale

Habituellement, la vie du patient n'est pas en danger si le traitement est commencé à temps. Un bon pronostic est donné avec la forme convexitale de la maladie. C'est pire dans l'inflammation optico-chiasmique. Un danger particulier est une arachnoïdite de la fosse crânienne postérieure avec hydrocéphalie occlusive. Il convient de noter que le pronostic peut aggraver considérablement les maladies existantes, les blessures.

Les personnes en raison d'une maladie peuvent être reconnues comme handicapées du groupe III, si le volume de leur activité de production diminue lors de travaux légers. Avec une grave détérioration de la vision, des crises convulsives fréquentes, l'invalidité du groupe II est établie. Les personnes handicapées du groupe I deviennent en raison d'une perte de vision causée par une arachnoïdite optique-chiasmique.

Comment se manifeste l'arachnoïdite: symptômes et traitement de la maladie

L'arachnoïdite appartient à la catégorie des inflammations séreuses, accompagnées d'un ralentissement de l'écoulement sanguin et d'une augmentation de la perméabilité des parois capillaires. À la suite d'une telle inflammation, la partie liquide du sang pénètre à travers les parois dans les tissus mous environnants et y stagne..
L'œdème provoque une légère douleur et une légère augmentation de la température, affecte modérément les fonctions de l'organe enflammé.

Le plus grand danger est une prolifération persistante et significative du tissu conjonctif lorsque la maladie est ignorée ou non traitée. Ce dernier est la cause de graves violations du travail des organes..

Raisons de la limitation de l'activité vitale

Il a été dit plus haut que l'arachnoïdite cérébrale peut entraîner une invalidité. Ainsi, la maladie provoque une restriction de l'activité vitale, c'est-à-dire que les patients perdent complètement ou partiellement la capacité ou la capacité de mettre en œuvre les principaux composants de la vie quotidienne. Cela se produit pour les raisons suivantes:

  1. Crises convulsives. Les personnes malades perdent périodiquement le contrôle de leur comportement. À cet égard, l'activité vitale est limitée et la capacité de travail est perturbée..
  2. Détérioration des fonctions visuelles. Chez les personnes atteintes d'arachnoïdite cérébrale, l'acuité diminue et le champ de vision se rétrécit. Ils ne peuvent pas travailler avec de petits détails, effectuer leurs tâches professionnelles qui nécessitent une fatigue oculaire. Certaines personnes ont constamment besoin de l'aide de leur entourage en raison de la cécité..
  3. Violations de la dynamique du LCR dans l'arachnoïdite cérébrale de la maladie. Les conséquences sont la manifestation d'un syndrome hypertensif avec des crises répétées. Les crises sont accompagnées de vertiges, de désorientation.
  4. Neurasthénie et dystonie végétative concomitante. Les gens ont une endurance réduite aux facteurs climatiques, la capacité au stress physique et mental à long terme est perdue. Les patients réagissent négativement aux sons forts, à une lumière trop vive.

Types de maladies

Chaque type de pathologie est caractérisé par certains signes et un cours particulier du processus pathologique.

Épidémie

Un autre nom est léthargique. Il est diagnostiqué chez les enfants et les adultes. Les symptômes se manifestent par une forte augmentation de la température, des maux de tête intenses, des douleurs dans les tissus articulaires.

Le patient a de la confusion, des états délirants, des hallucinations. Strabisme ajouté plus tard, difficulté à respirer, transpiration excessive.

Transmis par les tiques

La fréquence de détection de cette espèce augmente au printemps et en été, lorsque les tiques infectées sont les plus actives. L'agent causal de la maladie est transmis par la piqûre d'une tique d'encéphalite.

Lorsqu'elle est ingérée, l'infection pénètre dans le cerveau par la circulation sanguine. Une personne commence à avoir peur de la lumière vive, la douleur dans la tête augmente et des vomissements se développent. Un engourdissement des membres se produit, les structures musculaires sont paralysées.

Moustique

Un autre nom de l'espèce est le japonais. Les moustiques infectés sont porteurs du virus. La maladie s'accompagne d'une température corporelle élevée, de vomissements, de confusion. Des tremblements des membres, des crises convulsives sont enregistrés. L'espèce est caractérisée par un taux de mortalité élevé.

Grippe

Il se développe comme une complication de la grippe. Il se manifeste par des nausées, des maux de tête, une perte de poids, une faiblesse. La maladie met souvent la victime dans le coma.

Koreva

La rougeole étant une maladie infantile, ce type d'encéphalite est inhérent aux enfants. L'inflammation du cerveau commence à se développer plusieurs jours après la rougeole.

Le patient s'affaiblit, un état fébrile se manifeste, les crises d'épilepsie perturbent. La maladie endommage les nerfs du crâne, provoquant paralysie, myélite.

Moulin à vent

Progrès dus à la varicelle transférée. La maladie est plus souvent diagnostiquée dans l'enfance. L'enfant s'affaiblit, devient somnolent. La coordination des mouvements est progressivement altérée, une paralysie des bras et des jambes se développe, des crises d'épilepsie.

Herpétique

Le virus de l'herpès attaque le cortex cérébral. Ce type progresse lentement, entraînant une altération de la conscience, des maux de tête atroces, des mouvements chaotiques des membres..

Prévention de la maladie

L'arachnoïdite cérébrale peut être évitée. Ainsi, pour ne pas faire face à cette maladie, il faut faire attention à sa prévention. Cela consiste en un traitement rapide des affections pouvant provoquer une arachnoïdite. Par exemple, lorsque les premiers signes de sinusite, d'otite moyenne apparaissent, vous devez immédiatement consulter un médecin. Le spécialiste prescrira un traitement efficace en temps opportun. Un traitement adéquat est également nécessaire pour les lésions cérébrales traumatiques.

En conclusion, il faut noter que l'arachnoïdite cérébrale du cerveau est une maladie qui n'est pas si facile à diagnostiquer. Pour les symptômes suspects, diverses études sont prescrites. Un diagnostic différentiel est également effectué, car de nombreuses maladies ont un tableau clinique similaire (par exemple, tumeurs cérébrales, hydrocéphalie normotensive, neurosarcoïdose, sclérose en plaques, épilepsie idiopathique).

Cerveau intermédiaire

La section intermédiaire est située directement sous le corps calleux et le fornix, se développant avec les hémisphères cérébraux. Ce département comprend des parties telles que:

L'anatomie du cerveau humain, à savoir le thalamus, est représentée par des accumulations appariées de matière grise, qui sont couvertes de matière blanche. La structure du thalamus comprend 3 groupes clés de noyaux, à savoir:

La fonction des noyaux latéraux est de basculer les voies sensorielles vers le cortex cérébral.