Arachnoïdite du cerveau causes, types, symptômes, traitement, prédictions Symptômes de l'arachnoïdite Diagnostic de l'arachnoïdite

Diagnostic de la maladie

Même les symptômes les plus prononcés de l'arachnoïdite - vertiges, crises de maux de tête, accompagnés de nausées et de vomissements, ne provoquent souvent pas une anxiété suffisante chez les patients

Les attaques se produisent 1 à 4 fois par mois, et seules les plus graves d'entre elles durent assez longtemps pour finalement attirer l'attention du malade

Étant donné que les symptômes de la maladie coïncident avec un grand nombre d'autres troubles cérébraux, il est nécessaire de recourir à un certain nombre de méthodes de recherche pour poser le bon diagnostic. Ils sont prescrits par un neurologue.

  • Examen par un ophtalmologiste - l'arachnoïdite optico-chiasmique est l'un des types les plus courants de la maladie. Chez 50% des patients présentant une inflammation de la fosse crânienne postérieure, une stagnation du nerf optique est enregistrée. IRM - la fiabilité de la méthode atteint 99%. L'IRM vous permet d'établir le degré de changement de la membrane arachnoïdienne, de fixer l'emplacement du kyste et d'exclure également d'autres maladies présentant des symptômes similaires - tumeurs, abcès. Radiographie - avec son aide, une hypertension intracrânienne est détectée. Un test sanguin - il est obligatoire d'établir l'absence ou la présence d'infections, d'états d'immunodéficience et d'autres choses. Ainsi, la cause première de l'arachnoïdite est déterminée..

Ce n'est qu'après l'examen que le spécialiste, et peut-être plus d'un, prescrit le traitement approprié. Le cours, en règle générale, nécessite une répétition dans 4-5 mois.

Le traitement de l'inflammation des méninges est effectué en plusieurs étapes.

  • Tout d'abord, il est nécessaire d'éliminer la maladie primaire - sinusite, méningite. Des antibiotiques, des antihistaminiques et des agents désensibilisants sont utilisés pour cela - la diphenhydramine, par exemple, ou la diazoline. À la deuxième étape, des agents résorbables sont prescrits pour aider à normaliser la pression intracrânienne et améliorer le métabolisme cérébral. Ceux-ci peuvent être des stimulants biologiques et des préparations d'iode - l'iodure de potassium. Sous forme d'injections, la lidase et le pyrogène sont utilisés. Des décongestionnants et des diurétiques sont utilisés - furasémide, glycérine, qui empêchent l'accumulation de liquide. En cas de convulsions, des antiépileptiques sont prescrits.

Avec l'arachnoïdite kystique adhésive, si la circulation du liquide céphalo-rachidien est très difficile et qu'un traitement conservateur ne donne pas de résultats, des opérations neurochirurgicales sont effectuées pour éliminer les adhérences et les kystes.

L'arachnoïdite est traitée avec succès et avec un accès rapide à un médecin, en particulier au stade de l'inflammation aiguë, disparaît sans conséquences. En ce qui concerne la vie, le pronostic est presque toujours favorable. Avec la transition de la maladie vers un état chronique avec des rechutes fréquentes, la capacité à travailler s'aggrave, ce qui nécessite un transfert vers un emploi plus facile.

Conséquences pour le patient

Le plus souvent, l'arachnoïdite est traitable et ne constitue pas une menace pour la vie, à l'exception de la défaite de la fosse crânienne postérieure avec une hydrocéphalie sévère. Avec des crises fréquentes ou une pression accrue et une perte de vision, une incapacité peut être établie:

  • le troisième groupe avec un transfert vers un emploi plus facile si le patient ne peut pas revenir au précédent;
  • le deuxième groupe - avec crises d'épilepsie, diminution de l'acuité visuelle inférieure à 0,04 dioptrie avec correction;
  • le premier groupe - en cas de perte totale de vision.

Il existe des contre-indications professionnelles pour les patients ayant déjà eu une arachnoïdite cérébrale ou rachidienne:

  • travail en haute altitude,
  • près d'une source d'incendie,
  • sur le transport,
  • dans les climats froids ou chauds,
  • avec des composés toxiques,
  • travailler avec des mécanismes de vibration.

Méthodes de diagnostic

Lors de l'examen des patients, des troubles de l'innervation crânienne, de l'état neurologique, des troubles mentaux et une activité nerveuse plus élevée sont révélés. Pour ce faire, utilisez les données obtenues lorsque:

  • radiographie - signes d'hypertension (dépression du tissu cérébral);
  • Echo EG - hydrocéphalie;
  • EEG - foyers d'activité pathologique;
  • examen du fond d'oeil - stagnation dans la zone du nerf optique, champs de vision étroits;
  • audiométrie - diminution de l'audition;
  • CT et IRM - adhérences, kystes, atrophie du tissu cérébral, aident à exclure le gonflement, l'hémorragie, l'accumulation de pus;
  • analyse du liquide céphalo-rachidien - augmentation des protéines, des cellules, des neurotransmetteurs.


Arachnoïdite du cerveau à l'IRM

Les raisons

Les principales causes de l'arachnoïdite du cerveau comprennent:

  • Maladies passées de nature virale (grippe, rougeole, cytomégalovirus, etc.).
  • Maladies respiratoires ou auditives (sinusite, amygdalite, etc.).
  • Antécédents de méningite ou de méningo-encéphalite.

Nous vous expliquerons en détail comment la méningite se développe, ses types et en quoi elle est dangereuse.

  • La nature traumatique de l'arachnoïdite (après avoir subi un traumatisme cranio-cérébral).
  • Abcès ou néoplasmes pouvant apparaître à l'intérieur du crâne.

La plupart des patients sont des personnes vivant dans des conditions climatiques défavorables avec une immunité affaiblie. L'empoisonnement à l'alcool, au plomb et à d'autres métaux lourds, une carence en vitamines ou une fatigue physique peuvent provoquer le développement d'une arachnoïdite.

Dans la moitié des cas, il existe une relation étroite avec une infection virale lorsque les méninges sont impliquées. Environ un tiers des patients ont subi une lésion cérébrale traumatique, après quoi ils ont développé une arachnoïdite post-traumatique. La cause la plus fréquente est une lésion cérébrale ou une hémorragie.

Assez souvent, l'arachnoïdite est précédée de maladies des organes ORL. Cela est dû au fait que les amygdales de la gorge, les sinus et les sections de l'oreille sont situés à proximité immédiate du cerveau.Par conséquent, s'ils deviennent enflammés ou infectés, il y a une forte probabilité de pénétration dans le crâne..

Dans 10 à 15% de tous les cas de la maladie, il n'est pas possible de déterminer la cause du développement de l'arachnoïdite. Dans ce cas, le diagnostic est posé - arachnoïdite idiopathique.

Options pour l'évolution de l'arachnoïdite cérébrale

L'arachnoïdite se développe pour les raisons des maladies transférées, étant une complication. Se produit en raison d'une blessure. Ce sont les principales causes de la pathologie. Jusqu'à la fin, les vraies raisons sont inconnues. Pour une raison quelconque, le système immunitaire humain commence à produire des anticorps contre les protéines de sa propre membrane arachnoïdienne. Les ouvertures de la circulation du liquide céphalo-rachidien sont bouchées, c'est pourquoi le liquide commence à s'accumuler dans les cavités de l'espace sous-arachnoïdien.

Le cerveau dans le crâne est dans les limbes. Il semble flotter dans le liquide - dans le liquide céphalo-rachidien. Cela n'a rien à voir avec le crâne dur. Qu'est-ce que le CSF? C'est du sang traité. Il contient tous les nutriments, produits chimiques importants, protéines, acides aminés - tout ce qui est nécessaire pour nourrir le cerveau.

Les principales raisons de l'apparition:

  • Jusqu'à 60% de tous les cas de la maladie sont associés à des maladies infectieuses antérieures. Infections virales: ARVI, méningite, varicelle, rougeole, cytomégalovirus. Inflammation purulente des oreilles, des sinus paranasaux, des dents.
  • un tiers des cas surviennent après un traumatisme. Le degré de blessure n'affecte pas l'évolution de la maladie, ni les autres conséquences..
  • 10% des cas n'ont pas du tout une image claire et complète en raison des raisons de leur survenue. Troubles du corps.

La membrane arachnoïdienne est située entre la surface molle du cerveau et le crâne dur. Il n'adhère pas étroitement aux structures. En dessous se trouve une zone du cerveau avec des circonvolutions convexes et des espaces entre les rainures. Ces zones sont occupées par le liquide céphalo-rachidien. La membrane arachnoïdienne a des granulations - les voies par lesquelles le liquide céphalo-rachidien quitte les zones cérébrales lorsqu'il a terminé ses fonctions et est devenu un déchet.

L'arachnoïdite implique la production d'anticorps par le corps contre le tissu de la membrane arachnoïdienne, à partir de laquelle il commence à s'enflammer, à gonfler et à devenir trouble. Des adhérences apparaissent à la fois à l'intérieur et sur toute la surface de la coque. Elle ne peut plus remplir correctement ses fonctions. L'arachnoïdite du cerveau provoque des symptômes graves, des crises apparaissent, une personne se voit attribuer un handicap. La prolifération des formations kystiques, la formation de nombreuses adhérences épaissit la membrane arachnoïdienne.

La membrane arachnoïdienne se trouve également dans la partie inférieure du canal rachidien, sous elle se trouve un espace sous-arachnoïdien rempli de liquide céphalo-rachidien, dans lequel reposent les racines des nerfs spinaux. Il contient de nombreux fibroblastes. De nombreux "fils" s'en éloignent et se connectent au cerveau. Il existe de nombreux types d'arachnoïdite.


Les médecins disent que la localisation est impossible, car toutes les cellules et structures de l'arachnoïde sont complètement attaquées

Le diagnostic de la maladie commence par un examen. Le médecin pose des questions et le patient y répond: à quelle fréquence le mal de tête survient et quelle localisation il a, s'il y a des crises de nausées et de vomissements et à quelle fréquence cela se produit, si des crises d'épilepsie sont observées, dans quelle mesure la vision est réduite. Une telle enquête vous permet d'établir la localisation de la maladie et le degré de développement de la maladie..

  • Examen de l'acuité visuelle, examen du fond d'œil. Déterminer à quel point le champ de vision est étroit. Quel œil voit mieux, quelle est la dynamique de détérioration de l'état de vision.
  • Craniographie - radiographie du cerveau sans contraste. Les diagnostics vous permettent de voir un épanchement inflammatoire s'il est présent - il se manifeste par une zone lâche dans le crâne, dans laquelle le liquide céphalo-rachidien s'accumule.
  • Imagerie par résonance magnétique. L'étude la plus frappante qui vous permettra de voir le degré d'œdème de la membrane arachnoïdienne, ainsi que d'établir les sites de kystes et d'adhérences. Ceci est extrêmement important pour un traitement ultérieur et une éventuelle intervention chirurgicale..
  • Un électroencéphalogramme du cerveau vous permet d'établir le degré de développement et la gravité de la composante épileptique.
  • Angiographie, scintigraphie, radiographie avec contraste, ponction du LCR.

Tous les types de recherche visent à déterminer l'emplacement exact de la localisation de l'arachnoïdite. Il est important d'établir comment la maladie évolue, quelle est la dynamique de développement, si un traitement médicamenteux est possible, quel est le pronostic pour le patient. Uniquement sur la base des résultats de l'étude, le médecin est en mesure de poser un diagnostic précis.


Le traitement est effectué uniquement dans un hôpital

Les principales méthodes de traitement:

  • Traitement médicamenteux avec des antibiotiques: série ampicilline, oxacilline, amoxiclav. Les antibiotiques sont prescrits pour un traitement, qui est répété plusieurs fois. Également prescrit des médicaments pour réduire la pression intracrânienne et des diurétiques, des médicaments visant à réduire l'œdème de la membrane arachnoïdienne.
  • Les médicaments sont injectés directement dans l'artère carotide - perfusion intracarotide.
  • L'intervention chirurgicale est indiquée en cas d'arachnoïdite de la fosse crânienne postérieure ou en cas de forte dynamique de vision diminuée. Ils fonctionnent également si la maladie a touché la surface convexe du cerveau ou avec des manifestations locales d'arachnoïdite vertébrale.
  • En cas d'arachnoïdite confuse, lorsque des adhérences et des formations kystiques-adhésives apparaissent, il est recommandé de la traiter par une intervention neurochirurgicale dans la cavité cérébrale. La pneumoencéphalographie est effectuée, lorsque de l'air comprimé est introduit dans la cavité de la membrane sous-arachnoïdienne pour rompre les adhérences, rétablissant la circulation du liquide céphalo-rachidien.
  • Bains de radon, boue, physiothérapie, massages, phytothérapie.

Si la maladie en est à son stade initial, elle est soumise à un traitement médicamenteux. En cas de menace sérieuse de perte de vision ou d'autres complications graves, la méthode d'intervention chirurgicale est utilisée. La médecine traditionnelle pour le traitement de l'arachnoïdite est réduite à la réduction maximale de l'œdème, l'élimination de l'inflammation, la stimulation du système immunitaire.

Traitement de l'arachnoïdite avec des remèdes populaires:

  • Une cuillère à café de racine d'élécampane séchée et broyée est versée avec 0,5 litre d'eau chaude et infusée pendant 20 minutes. Le bouillon est pris dans 50 g par réception 3-4 fois par jour avant les repas.
  • Une cuillère à soupe de fleurs d'arnica séchées est versée avec de l'eau bouillante et infusée jusqu'à une heure et demie. L'infusion est prise dans une cuillère à soupe 3 fois par jour. Aide à soulager le gonflement du cerveau.
  • La mère et la belle-mère est une plante anti-inflammatoire polyvalente. Les feuilles séchées sont écrasées. Pour 3-5 cuillères à soupe d'une plante sèche, il y a jusqu'à 1 litre d'eau bouillante. Insistez dans un endroit chaud pendant 30 minutes. La perfusion se prend dans un quart de verre à jeun 4 fois par jour.
  • Les huiles essentielles sont bonnes pour le système nerveux. Ils font un massage de la tête par acupression pour réduire la douleur. Lavande, encens, thym, sauge, bergamote, bois de santal.

Il est recommandé d'utiliser constamment les huiles essentielles et la phytothérapie en même temps que le traitement principal. Il n'y aura aucun mal à cela. Et le patient se sentira plus détendu et confiant.

Le cerveau est responsable de tous les processus de notre corps. Les informations provenant de divers organes sont envoyées aux cellules du cerveau, où elles sont analysées puis transmises par les fibres nerveuses à divers organes de notre corps. L'arachnoïdite (comme la plupart des autres maladies) survient en raison de nombreux facteurs différents.

Ces facteurs entraînent un dysfonctionnement de diverses parties du cerveau et une perturbation des connexions neuronales. En d'autres termes, le cerveau cesse de donner les «bons» ordres pour le travail clair de votre système neurologique, ce qui conduit à une arachnoïdite, puis à des conséquences plus graves..

Le développement de l'arachnoïdite est le plus souvent retracé dans le contexte d'infections virales, parmi lesquelles la grippe, la méningite et la rougeole. De plus, assez souvent, les premiers symptômes de la maladie n'apparaissent qu'un an après l'exposition au facteur dommageable. Cependant, ils peuvent apparaître dès 10 à 12 jours après une infection virale..

Un patient sur trois avec un diagnostic d'arachnoïdite adhésive kystique-adhésive, kystique, s'est développé après une lésion cérébrale traumatique. Dans le même temps, les statistiques montrent que la gravité de la blessure n'affecte pas le fait de la probabilité de la maladie. Les premiers symptômes pouvant indiquer une arachnoïdite surviennent 1 à 3 ans après la blessure.

Le développement de la maladie peut être influencé par des foyers d'inflammation purulente dans la région du crâne, y compris l'otite moyenne, la sinusite, l'amygdalite.

L'influence de l'une ou l'autre cause du développement de l'arachnoïdite augmente en présence de facteurs prédisposants, tels que l'alcoolisme, les infections virales respiratoires aiguës fréquentes, les lésions cérébrales traumatiques répétées, le travail dans des conditions climatiques défavorables.

Un traitement adéquat pour son arachnoïdite diagnostiquée en temps opportun ne constitue pas une menace pour la vie humaine. Cependant, si le traitement est déjà prescrit aux stades avancés du développement de la maladie, cela peut entraîner de graves complications..

Le plus dangereux d'entre eux est l'hydrocéphalie persistante. Cela représente une menace sérieuse car cela peut être fatal.

Avec une évolution sévère de l'arachnoïdite, le patient peut développer des crises. Dans ce cas, on lui prescrit des anticonvulsivants..

Les conséquences peuvent affecter les organes de la vision. Sa détérioration sévère est observée chez 2% des patients atteints d'arachnoïdite.

L'arachnoïdite chronique est également une complication dangereuse.

Le moyen le plus efficace de prévenir l'arachnoïdite est un traitement rapide et complet des maladies infectieuses, ainsi que des traumatismes cranio-cérébraux..

Cette maladie peut se produire comme une complication dans diverses maladies infectieuses, se développer en raison de processus inflammatoires se produisant dans l'oreille moyenne, les sinus paranasaux. Ainsi, les facteurs causaux comprennent les rhumatismes, la grippe, l'amygdalite chronique, l'otite moyenne, la rhinosinusite, la rougeole, la scarlatine, etc..

La cause de la maladie est parfois une lésion cérébrale traumatique. Il s'agit d'une arachnoïdite cérébrale post-traumatique. Certains experts pensent que la maladie peut survenir après une blessure à la naissance et se faire sentir à l'âge adulte après une blessure ou une infection..

Le diagnostic est posé par des spécialistes en tenant compte des manifestations cliniques de la maladie et des résultats d'un examen neurologique. Il comprend des études de l'acuité visuelle, des champs visuels et du fond d'œil. Une craniographie est également réalisée. Il s'agit d'une radiographie du crâne sans contraste. Avec l'arachnoïdite cérébrale, les craniogrammes d'enquête peuvent révéler des signes indirects d'hypertension intracrânienne.

  1. Infectieux et inflammatoire, et selon certains rapports, et maladies infectieuses et allergiques. Pour cette raison, la majorité (environ 60%) des cas d'arachnoïdite cérébrale survient (y compris la pneumonie, la sinusite, l'amygdalite, l'amygdalite, la méningite jouent un rôle).
  2. Lésions cérébrales traumatiques reçues dans le passé. Ce groupe comprend 30% des cas d'inflammation des méninges arachnoïdiennes (arachnoïdite post-traumatique). Le traumatisme cranio-cérébral fermé compte.
  3. Maladies infectieuses et inflammatoires chroniques à long terme des organes ORL.
  4. Abcès et néoplasmes intracrâniens.
  5. Troubles endocriniens.
  6. Les facteurs de risque incluent, en outre, l'intoxication chronique du corps (alcoolique, plomb, etc.).
  7. Il est prouvé que dans certains cas, un traumatisme à la naissance peut en être la cause..
  8. Dans certains épisodes d'arachnoïdite diagnostiquée, la cause directe de son développement ne peut être établie.
  1. Une évolution aiguë est caractéristique de l'arachnoïdite de la citerne magna. Le tableau clinique est dominé par des maux de tête sévères, des vomissements et un syndrome fébrile. Avec la sélection opportune du traitement approprié, une guérison est possible sans conséquences et effets résiduels.
  2. Le cours subaigu est le plus courant. Les symptômes généraux (étourdissements, troubles du sommeil, faiblesse générale) sont légers. Il existe des symptômes focaux (audition, vision, coordination), exprimés à des degrés divers.
  3. Une évolution chronique se produit lorsque les symptômes d'une inflammation aiguë ou subaiguë sont ignorés. La variante clinique chronique de l'arachnoïdite en l'absence de traitement se développe rapidement et se caractérise par une progression progressive des symptômes.

Traitement de l'inflammation de la membrane arachnoïdienne

Selon la cause et le degré d'activité du processus inflammatoire, le schéma thérapeutique peut varier. Les principaux groupes de médicaments utilisés pour la maladie:

  • hormones corticostéroïdes (Metipred, Dexaméthasone);
  • résorbable (Lidaza, Biyokhinol, Pyrogenal);
  • anticonvulsivants (Finlepsin, Keppra);
  • diurétiques (m, Lasix);
  • les neuroprotecteurs (Actovegin, Mildronate, Piracetam);
  • antiallergique (Claritin, Tavegil);
  • psychotropes - antidépresseurs et sédatifs.

L'assainissement des foyers d'infection est effectué à l'aide d'un traitement antibactérien.

Une évolution sévère de l'arachnoïdite avec une diminution de l'acuité visuelle ou un œdème du tissu cérébral dû à un trouble de l'écoulement est traitée par une opération. Ils sont effectués pour restaurer le mouvement du liquide à l'intérieur du crâne - ils déconnectent les adhérences, éliminent les kystes, créent des voies alternatives en utilisant un pontage..

Traitement traditionnel

L'arachnoïdite est traitée dans un hôpital du service neurologique. Dans ce cas, non seulement des médicaments, mais également des méthodes chirurgicales de traitement sont utilisés. Le patient doit prendre des pilules pendant une longue période. Les médicaments suivants sont prescrits au patient:

  1. Antibactérien: «Kanamycin». Il est préférable de prendre des médicaments plus récents capables de traverser la barrière hémato-encéphalique. Les antibiotiques ne sont pas utilisés uniquement sous forme de comprimés. Ils peuvent être injectés dans les ganglions lymphatiques situés à l'arrière du cou.
  2. Antiviral.
  3. Antiallergique: "Diphenhydramine", "Claritin", "Suprastin".
  4. Moyens de résorption des adhérences: "Rumalon", "Lidaza".
  5. Diurétiques: «Furosémide», «Diacarbe» - sont nécessaires avec une forte augmentation de la pression intracrânienne pour réduire la quantité de liquide dans le corps.
  6. Médicaments antiépileptiques: Finlepsin, Carbamazepine. Il n'est peut-être pas possible de se débarrasser complètement de cette complication, mais la qualité de vie du patient s'en trouvera améliorée.
  7. Les anti-inflammatoires stéroïdiens: "Dexamethasone", "Prednisolone" - sont utilisés dans les formes aiguës d'arachnoïdite. Les traitements avec de tels médicaments sont courts.
  8. Neuroprotecteurs: Cerebrolysin, Nootropil.
  9. Antidépresseurs et tranquillisants.
  10. Médicaments vasodilatateurs: "Cerebrolysin", "Trental", "Curantil" - permettront d'améliorer la circulation sanguine dans le cerveau.

Avec une augmentation de la pression intracrânienne, le patient reçoit une solution de sulfate de magnésium. L'administration intraveineuse d'iodure de potassium est également utilisée. Afin d'éliminer les adhérences et d'améliorer la circulation du liquide céphalo-rachidien, de l'air peut être soufflé dans l'espace sous-arachnoïdien. L'utilisation d'antioxydants est également recommandée.

Avant d'utiliser des médicaments, il est impératif de trouver un foyer d'infection. Lors du traitement de l'arachnoïdite du cerveau, il est nécessaire d'utiliser des agents qui renforcent l'immunité du patient. Ici, vous aurez besoin de complexes multivitaminés, ainsi que d'un menu complet.

Si le traitement conservateur n'aide pas, une intervention chirurgicale est prescrite par le médecin traitant. La chirurgie de pontage cérébral la plus courante, l'élimination des adhérences et des kystes.

Les symptômes de la maladie

Sont une combinaison de signes d'un trouble cérébral général avec certains symptômes indiquant le site principal des dommages.

Avec tout type d'arachnoïdite, les troubles suivants sont présents:

  • maux de tête - généralement plus intenses le matin, peuvent être accompagnés de vomissements et de nausées. Il peut être de nature locale et apparaître avec des efforts - forcer, essayer de sauter, mouvement infructueux, dans lequel il y a un support solide sous les talons; vertiges; les troubles du sommeil sont courants; irritabilité, troubles de la mémoire, faiblesse générale, anxiété, etc..

Étant donné que toute la membrane arachnoïdienne est enflammée, il est impossible de parler de la localisation de la maladie. Une arachnoïdite limitée signifie des violations flagrantes prononcées dans certaines zones dans le contexte d'une inflammation générale.

L'emplacement du foyer de la maladie détermine les symptômes suivants:

  • l'arachnoïdite convexitale assure la prédominance des signes d'irritation cérébrale sur la déficience fonctionnelle. Cela se traduit par des crises convulsives similaires aux crises épileptiques; lorsque l'œdème se situe principalement dans la partie occipitale, la vision et l'audition diminuent. Une perte du champ visuel est observée, tandis que l'état du fond indique une névrite optique; une sensibilité excessive aux changements climatiques apparaît, accompagnée de frissons ou de transpiration abondante. Parfois, il y a augmentation de poids, parfois soif; l'arachnoïdite du pont de l'angle cérébelleux s'accompagne de douleurs paroxystiques à l'arrière de la tête, d'acouphènes grondants et de vertiges. Dans ce cas, l'équilibre est sensiblement perturbé; avec l'arachnoïdite de la citerne occipitale, des symptômes de lésions des nerfs faciaux apparaissent. Ce type de maladie se développe brusquement et s'accompagne d'une augmentation notable de la température..

Symptômes de la pathologie

Les signes par lesquels un médecin peut soupçonner une maladie sont un ensemble de symptômes d'un trouble cérébral général. Cependant, il existe des symptômes caractéristiques de l'arachnoïdite:

  1. Maux de tête dans certains cas accompagnés de nausées et même de vomissements. Elle inquiète surtout le patient le matin. La douleur est de nature locale. Après tout effort (mouvement brusque, effort, etc.), ses manifestations s'intensifient.
  2. Vertiges.

En savoir plus sur les causes du vertige. Nous allons vous dire ce qui vous fait tourner la tête.

  1. Faiblesse générale du corps.
  2. Perturbations de sommeil.
  3. Déficience de mémoire.
  4. Augmentation de l'irritabilité.

Le Dr Myasnikov Alexander Leonidovich dans le programme "Sur la chose la plus importante" parlera des causes cliniques les plus alarmantes d'un mal de tête aigu et sévère:

En règle générale, pendant la maladie, toute la surface de l'arachnoïde devient enflammée. En cas d'arachnoïdite limitée, les violations se produisent dans une zone distincte. Selon l'endroit où se situe la maladie, les symptômes suivants sont possibles:

  • Le type d'arachnoïdite convexitale se manifeste par une irritation du cerveau. Dans ce cas, le patient peut avoir des crises similaires à l'épilepsie.
  • Si l'œdème est plus développé dans la région occipitale, une déficience auditive et visuelle se produit. Le patient note la perte du champ visuel et lors de l'examen du fond d'œil, le médecin peut noter une névrite optique.
  • Le patient réagit brusquement aux changements climatiques. Dans le même temps, il développe une transpiration excessive ou des frissons. Dans certains cas, une personne se plaint d'une sensation constante de soif. Une augmentation du poids corporel est parfois notée.
  • Lorsque l'angle cérébelleux est affecté, des douleurs apparaissent à l'arrière de la tête, des étourdissements et des acouphènes. Un déséquilibre se produit.


La figure montre les plus grandes citernes de l'espace sous-arachnoïdien. En fonction de la localisation de l'inflammation, le patient présente différentes manifestations cliniques de la maladie.

  • L'arachnoïdite kystique peut avoir diverses manifestations associées à la nature des adhérences. Si cela n'entraîne pas d'augmentation du PCI, la maladie peut ne pas être détectée avant plusieurs années. Pendant ce temps, l'équilibre se détériore progressivement et la synchronisation est perdue..
  • Avec des lésions des lobes antérieurs du cerveau, la mémoire diminue, l'état psychologique du patient est perturbé, des convulsions et diverses déviations de nature mentale apparaissent.
  • Il est très difficile d'identifier l'arachnoïdite cérébrale adhésive, car elle n'est pas caractérisée par la localisation des manifestations et les symptômes sont similaires à ceux de nombreuses maladies.
  • Si l'arachnoïdite a affecté les citernes occipitales, il y a des signes de dommages au nerf facial. La température corporelle du patient augmente.

Découvrez les principales causes de la paralysie de Bell (inflammation du nerf facial) dans un article détaillé.

Il est à noter que l'arachnoïdite du cerveau ne se développe pas spontanément. Du moment de la maladie infectieuse transférée à l'apparition des premiers symptômes, au moins plusieurs mois voire 1 an peuvent s'écouler. En cas de blessure, la maladie peut se faire sentir seulement 2 ans après la lésion cérébrale. Les phases d'exacerbation de la maladie sont toujours remplacées par des périodes de rémission.

L'apparition de la pathologie est subaiguë. Le patient se plaint d'irritabilité, de maux de tête ou d'étourdissements, de faiblesse constante et de fatigue. Au fil du temps, lorsque le processus inflammatoire progresse, il développe des signes focaux ou cérébraux de la maladie..

Le neurologue Mikhail Moiseevich Shperling parle des symptômes de l'augmentation de la pression intracrânienne:

Complications et conséquences de l'arachnoïdite

Le processus pathologique conduit au développement de l'hydropisie du cerveau, à une augmentation de la pression intracrânienne. En conséquence, le système végétatif-vasculaire, l'appareil vestibulaire, les nerfs optique et auditif en souffrent et l'épilepsie se développe..

  • baisse de la pression artérielle;
  • sensation de picotement et de brûlure au bout des doigts;
  • hypersensibilité cutanée.
  • la claudication intermittente;
  • instabilité sur une jambe;
  • tomber lors de l'atterrissage sur le talon;
  • incapacité à connecter les doigts au bout du nez.

Nystagmus, vision réduite à la cécité, perte auditive - complications de l'arachnoïdite.

Les convulsions, les crises peuvent éventuellement évoluer en état de mal épileptique (durée des crises de plus d'une demi-heure ou série de crises persistantes à court terme). Un trouble de la conscience se produit, le développement d'anomalies mentales.

La diminution de la capacité de travail est la principale conséquence de l'arachnoïdite cérébrale. Selon la gravité de la maladie, le patient devient soit partiellement limité en capacité de travail, soit complètement invalide. Des taux élevés de PCI à un niveau constant peuvent entraîner la mort du patient.

Types de maladies

Lors du diagnostic d'une maladie, plusieurs méthodes de classification sont utilisées, liées à la localisation et à l'évolution de la maladie..

Cours d'inflammation

Dans la plupart des cas, le trouble ne conduit pas à l'apparition de douleurs aiguës ou de fièvre, ce qui complique le diagnostic et s'avère être la raison d'une visite intempestive chez un médecin. Mais il y a des exceptions.

  • Évolution aiguë - observée, par exemple, avec une arachnoïdite de la citerne magna, accompagnée de vomissements, de fièvre et de maux de tête sévères. Cette inflammation peut être guérie sans conséquences. Subaigu - le plus souvent observé. Dans le même temps, les symptômes légers d'un trouble général sont combinés - étourdissements, insomnie, faiblesse et signes de suppression de la fonctionnalité de certaines parties du cerveau - troubles de l'audition, de la vision, de l'équilibre, etc. Chronique - si la maladie est ignorée, l'inflammation se transforme rapidement en stade chronique. Dans le même temps, les signes d'un trouble cérébral deviennent de plus en plus stables et les symptômes associés au foyer de la maladie augmentent progressivement.

Localisation de l'arachnoïdite

Toutes les maladies de ce type sont divisées en deux groupes principaux: l'arachnoïdite cérébrale, c'est-à-dire l'inflammation de la membrane arachnoïdienne du cerveau, et la moelle épinière - inflammation de la membrane de la moelle épinière. Selon la localisation de la maladie cérébrale, ils sont divisés en convexitale et basale.

Étant donné que le traitement concerne principalement les zones les plus touchées, la classification associée au site le plus endommagé est plus détaillée..

  • L'arachnoïdite cérébrale est localisée à la base, sur une surface convexe, également dans la fosse postéro-crânienne. Les symptômes combinent les signes d'un trouble général et ceux associés au foyer de l'inflammation. Avec l'arachnoïdite convexitale, la surface des hémisphères cérébraux et du gyrus est affectée. Étant donné que ces zones sont associées à des fonctions motrices et sensorielles, la pression du kyste formé entraîne une violation de la sensibilité de la peau: soit un teint terne, soit une exacerbation sévère et une réaction douloureuse à l'action du froid et de la chaleur. L'irritation dans ces zones conduit à des crises d'épilepsie. L'arachnoïdite cérébrale adhésive est extrêmement difficile à diagnostiquer. En raison du manque de localisation, seuls les symptômes généraux sont observés et ils sont inhérents à de nombreuses maladies. L'arachnoïdite optique-chiasmique fait référence à une inflammation de la base. Son symptôme le plus caractéristique dans le contexte des symptômes cérébraux est une diminution de la vision. La maladie se développe lentement, elle se caractérise par des lésions oculaires alternées: la vision diminue en raison de la compression du nerf optique lors de la formation d'adhérences. Dans le diagnostic de cette forme de maladie, l'examen du fond et du champ visuel est très important. Le degré de déficience dépend des stades de la maladie. L'inflammation de la toile d'araignée de la fosse crânienne postérieure est un type de maladie qui se propage. Pour sa forme aiguë, une augmentation de la pression intracrânienne est caractéristique, c'est-à-dire des maux de tête, des vomissements, des nausées. Avec une évolution subaiguë, ces symptômes sont atténués et les troubles de l'appareil vestibulaire et la synchronisation des mouvements apparaissent. Le patient perd l'équilibre lorsque la tête est rejetée en arrière, par exemple. Lors de la marche, les mouvements des jambes ne sont pas synchronisés avec le mouvement et l'angle du torse, ce qui forme une démarche inégale spécifique.

L'arachnoïdite kystique dans cette zone présente des symptômes différents, en fonction de la nature des adhérences. Si la pression n'augmente pas, la maladie peut durer des années, se manifestant par une perte temporaire de synchronisation ou une détérioration progressive de l'équilibre.

La pire conséquence de l'arachnoïdite est la thrombose ou une obstruction aiguë dans la zone endommagée, ce qui peut entraîner des troubles circulatoires étendus et une ischémie cérébrale..

Ischémie cérébrale.

L'arachnoïdite spinale est classée selon le type - kystique, adhésive et adhésive-kystique.

  • Sticky n'a souvent aucun symptôme persistant. La névralgie intercostale, la sciatique, etc. peuvent être notées. L'arachnoïdite kystique provoque des maux de dos sévères, généralement d'un côté, qui affectent ensuite l'autre côté. Le mouvement est difficile. L'arachnoïdite adhésive kystique se manifeste par une perte de sensibilité cutanée et des difficultés de mouvement. L'évolution de la maladie est très diversifiée et nécessite un diagnostic minutieux..

Classifications

Actuellement, pour une description plus précise du processus pathologique, les cliniciens utilisent deux classifications principales.
En fonction de la localisation:

  1. Arachnoïdite de la fosse crânienne postérieure.
  2. L'arachnoïdite basale est localisée à la base du cerveau.
  3. L'arachnoïdite convexitale est située dans la zone de la partie convexe de la surface des hémisphères cérébraux.
  4. Arachnoïdite optico-chiasmique - inflammation de la membrane arachnoïdienne dans la zone de l'intersection du nerf optique.
  5. Arachnoïdite de l'angle cérébellopontin.

Prise en compte des caractéristiques morphologiques:

En fonction de la localisation du processus pathologique, plusieurs types de maladie sont distingués. L'un d'eux est l'arachnoïdite vertébrale. Dans cette maladie, une inflammation se produit dans les méninges, qui entourent la moelle épinière. Un autre type est l'arachnoïdite cérébrale. Avec lui, seule la coquille du cerveau est affectée. L'arachnoïdite cérébrospinale est caractérisée par une combinaison des deux types de maladies ci-dessus.

Il existe une autre classification. Selon elle, il existe les types de maladies suivants, c'est l'arachnoïdite:

  • fosse crânienne postérieure;
  • base du cerveau (basale);
  • surface convexe des hémisphères cérébraux (convexitale);
  • dans la zone de l'intersection du nerf optique (optique-chiasmal);
  • angle cerveletopontin.

En fonction des changements morphologiques, il y a:

  • adhésif;
  • adhésif kystique;
  • arachnoïdite kystique cérébrale.

Caractéristiques du traitement de l'inflammation de la muqueuse du cerveau

En plus de la pharmacothérapie traditionnelle, les procédures suivantes peuvent être prescrites à un patient souffrant d'une inflammation cérébrale:

1. Pélothérapie ou thérapie par la boue. Cette procédure vise à stimuler le fonctionnement du système nerveux, à produire des hormones, à améliorer le métabolisme des glucides et à restaurer le métabolisme des lipoïdes..

La durée de la procédure devrait être de vingt minutes. Le cours de traitement comprend douze séances.

2. Thalassothérapie ou bains avec addition de produits chimiques bénéfiques (iode, calcium, potassium, etc.). Ces oligo-éléments pénètrent dans la peau à travers les glandes sudoripares et pénètrent dans la circulation sanguine. Grâce à cette procédure, il est possible d'améliorer la microcirculation dans les tissus, de restaurer la dynamique cérébrale et de réduire l'inflammation..

Le cours d'un tel traitement comprend vingt séances..

3. Traitement aux eaux minérales aux oligo-éléments (fluorure, cuivre, zinc). Cette thérapie aidera à améliorer le métabolisme du corps et à réduire l'inflammation. La durée du traitement est de quatre semaines. Vous devez boire de l'eau minérale tous les matins à jeun..

4. L'électrophorèse médicinale est utilisée pour améliorer le travail du cortex cérébral et activer les processus d'homéostasie. Durée du cours - 15 procédures pendant vingt minutes.

En l'absence de traitement médical opportun, le patient peut développer les complications suivantes:

2. Déficience visuelle.

4. Mémoire et audition altérées.

5. L'apparition de crises d'épilepsie.

6. Développement d'une insuffisance rénale et hépatique aiguë ou chronique.

7. Fonctions motrices altérées.

8. Détérioration du cœur.

La mort est considérée comme la principale complication de la méningite. Il survient lorsque le patient n'est pas traité dans les 5 à 8 jours suivant le début de la maladie.

L'inflammation cérébrale ne peut pas être complètement évitée, mais le risque de la développer peut être réduit. Pour ce faire, vous devez suivre les recommandations du médecin suivantes:

1. Abandonnez les mauvaises habitudes (fumer, boire de l'alcool).

2. Traitez en temps opportun les maladies qui peuvent entraîner des complications sous forme d'inflammation cérébrale.

3. Faites-vous vacciner contre les oreillons, la varicelle et d'autres maladies.

4. Évitez de vous trouver dans des endroits où il y a des épidémies d'encéphalite virale.

5. Protégez-vous des piqûres de moustiques et de tiques

Pour ce faire, étant dans la nature, il est important de porter des pantalons serrés et des vêtements d'extérieur. Vous devez également porter un chapeau sur la tête.

De plus, pour faciliter la détection des tiques, les vêtements doivent être de couleur claire..

6. Après votre retour de la forêt ou des prairies, vous devez examiner attentivement vos vêtements et les enfants qui étaient avec vous. Il est conseillé de le secouer et de bien le laver.

N'oubliez pas non plus les animaux domestiques. Leur fourrure peut également cacher des insectes dangereux - porteurs de maladies.

L'arachnoïdite appartient à la catégorie des inflammations séreuses, accompagnées d'un ralentissement de l'écoulement sanguin et d'une augmentation de la perméabilité des parois capillaires. À la suite d'une telle inflammation, la partie liquide du sang pénètre à travers les parois dans les tissus mous environnants et y stagne..

L'œdème provoque une légère douleur et une légère augmentation de la température, affecte modérément les fonctions de l'organe enflammé.

Le plus grand danger est une prolifération persistante et significative du tissu conjonctif lorsque la maladie est ignorée ou non traitée. Ce dernier est la cause de graves violations du travail des organes..

Types d'arachnoïdite

Selon le niveau du processus inflammatoire, toutes les arachnoïdites sont divisées en cérébrale (fosse crânienne convexitale, basilaire, postérieure) et spinale.

Ces maladies peuvent avoir des signes généraux et différents (focaux) associés à une zone affectée spécifique, à la nature des processus pathologiques.

Cérébral

Les manifestations de la maladie surviennent assez longtemps après le facteur qui a donné lieu à l'arachnoïdite. Une infection virale peut se manifester comme une telle complication après 4 à 11 mois, et une blessure au crâne se fait sentir même après 2 ans d'une période asymptomatique. Par conséquent, il n'est pas toujours possible de lier ces processus. L'apparition typique est la faiblesse, l'insomnie, l'instabilité de l'humeur. Dans ce cas, des convulsions et des crises du type d'épilepsie sont possibles..

Les symptômes cérébraux généraux se forment en réaction à l'obstruction de la sortie de liquide:

  • maux de tête éclatants du matin, aggravés par l'effort, la toux;
  • douleur pressante dans les yeux;
  • nausées, vomissements paroxystiques soudains;
  • diminution de l'audition;
  • vertiges;
  • sensibilité accrue aux sons forts, lumière vive.

Les crises végétatives s'accompagnent d'une augmentation ou d'une diminution soudaine de la pression, du pouls, de l'essoufflement, de la transpiration. Ils alternent avec des épisodes de dynamique du liquide céphalo-rachidien - maux de tête insupportables, nausées et vomissements. Une crise grave peut durer plus d'un jour.

Convexitale (voûte crânienne)

Fonction motrice et sensibilité affaiblies dans le bras et la jambe du côté opposé de la lésion. Il existe des crises d'épilepsie sous diverses formes.

Fosse crânienne postérieure

Affaiblissement de l'audition, lésions des nerfs trijumeau et facial, altération de la coordination des mouvements, démarche, étourdissements. Avec la progression, une parésie des membres peut se développer.

Cystique

En raison de la formation d'adhérences dans l'espace sous-arachnoïdien, des kystes se forment - des cavités remplies de liquide céphalo-rachidien. Le principal symptôme d'une telle arachnoïdite est des maux de tête persistants, accompagnés de nausées et de vomissements..

Adhésif

Formé après un processus inflammatoire intense, conduisant à la connexion de l'arachnoïde avec la pie-mère et la dure-mère. Les nombreuses adhérences qui en résultent perturbent la circulation du sang et du liquide céphalo-rachidien, tandis que l'écoulement et la résorption (absorption) en souffrent. Accompagné de céphalalgie, déficience visuelle, faiblesse sévère.

Post-traumatique

Se produit après des ecchymoses à la tête, en particulier avec des hémorragies sous-arachnoïdiennes. Les signes typiques sont une diminution du tonus musculaire, des réflexes pathologiques dans les membres, des modifications du fond d'œil sous forme d'œdème, des varices, un rétrécissement des artères.

Aiguë et chronique

Si la maladie commence soudainement, progresse rapidement, accompagnée de manifestations prononcées d'inflammation selon les données d'analyse, une telle évolution est considérée comme aiguë. Il est diagnostiqué extrêmement rarement, plus souvent chez les patients affaiblis. L'arachnoïdite cérébrale a généralement des symptômes en augmentation continue avec des périodes alternées périodiques d'exacerbation et de rémission.

Regardez la vidéo sur l'arachnoïdite du cerveau et son traitement:

Méthodes de traitement de l'inflammation de la muqueuse du cerveau

Lorsque les premiers signes d'inflammation cérébrale apparaissent, vous devez immédiatement appeler une ambulance. Dans cet état, la personne est envoyée à l'unité de soins intensifs de l'hôpital..

Les procédures suivantes aideront à confirmer le diagnostic:

1. Analyses de sang et d'urine.

4. L'étude du liquide cérébral permettra d'étudier le degré de la maladie, d'identifier sa forme et sa cause.

Le traitement d'une telle inflammation est toujours sélectionné pour chaque patient individuellement, en fonction du type de pathologie, de sa cause et de sa forme bien sûr.

La thérapie traditionnelle comprend les éléments suivants:

1. Lorsque le cerveau est endommagé par des bactéries, des antibiotiques puissants sont prescrits. Vous devez les piquer dans les dix jours. Les types d'antibiotiques sont sélectionnés en fonction de l'agent causal de la maladie.

2. En cas d'infection par des virus, le traitement est effectué en fonction des symptômes (les maux de tête, la diarrhée et les autres symptômes sont éliminés).

3. Les médicaments diurétiques sont utilisés pour soulager l'œdème cérébral.

4. Pour réduire l'intoxication, de l'albumine ou une solution isotonique peut être utilisée.

5. Les glucocorticostéroïdes sont utilisés pour prévenir la progression de l'œdème.

6. Si la maladie est causée par des champignons, les antibiotiques dans ce cas seront inefficaces. Dans cet état, le patient doit se voir prescrire des médicaments antimycotiques..

7. Les antiviraux sont prescrits lorsque les virus attaquent rapidement. Habituellement, le médicament Cytosinearabinose est utilisé à cette fin..

Thérapies

Si des signes douloureux sont détectés, il est nécessaire d'appeler d'urgence une équipe d'ambulances. Le patient est placé dans le service des maladies infectieuses. Le résultat du traitement dépend de la rapidité du traitement. Souvent, le patient a besoin de l'aide d'un réanimateur.

Le traitement de l'encéphalite comprend des méthodes étiotropiques, pathogénétiques et symptomatiques.

Traitement étiotropique

Élimine les causes de l'inflammation cérébrale, dont l'une est la pénétration d'un agent infectieux. Pour éliminer l'infection, des médicaments antibactériens, des agents antiviraux et des immunoglobulines humaines sont utilisés, ce qui est nécessaire pour l'encéphalite à tiques..

Les antibiotiques sont utilisés pour l'encéphalite bactérienne et sont administrés par voie intraveineuse. Parmi les médicaments antiviraux, on distingue l'Acyclovir, le Cycloferon, le Viferon, le Protéflazide.

Il est basé sur l'utilisation de médicaments qui restaurent les structures cérébrales endommagées. Ces médicaments comprennent:

  • agents hormonaux;
  • médicaments anti-œdémateux - mannitol, diacarbe, furosémide;
  • antihistaminiques - Suprastin, Loratadin, Zodak, Tavegil;
  • perfusion corrigeant les processus métaboliques - Dextran, Trisol, potassium;
  • angioprotecteurs - Cavinton, Instenon;
  • antihypoxants - Cytochrome, Mexidol, Actovegin;
  • médicaments anti-inflammatoires - Ksefokam, Nurofen.

Le patient reçoit une injection de préparations vitaminées, ce qui corrige le travail du cœur et des organes des voies respiratoires.

Élimine les manifestations des symptômes individuels résultant de l'encéphalite. Les médecins prescrivent des médicaments anticonvulsivants, antipyrétiques et antipsychotiques. Il est nécessaire de prendre des médicaments qui activent le travail de l'appareil neuromusculaire (Neuromidin) et réduisent le tonus musculaire (Sirdalud).

Remarque! Les crises d'épilepsie peuvent rester indéfiniment chez une personne, ce qui nécessite de prendre des anticonvulsivants pour le reste de sa vie..

On montre à la victime des mesures de physiothérapie: massage, acupuncture, exercices de physiothérapie, stimulation électrique. Le patient doit travailler avec un psychothérapeute, orthophoniste.

Au stade initial, l'encéphalite ne se manifeste pas avec des symptômes caractéristiques, les signes sont similaires à un rhume. Par conséquent, une personne se tourne vers un médecin tardivement, lorsque les cellules cérébrales sont déjà détruites. L'aide médicale d'urgence peut sauver le patient.

Caractéristiques du traitement de l'inflammation de la muqueuse du cerveau

En plus de la pharmacothérapie traditionnelle, les procédures suivantes peuvent être prescrites à un patient souffrant d'une inflammation cérébrale:

1. Pélothérapie ou thérapie par la boue. Cette procédure vise à stimuler le fonctionnement du système nerveux, à produire des hormones, à améliorer le métabolisme des glucides et à restaurer le métabolisme des lipoïdes..

La durée de la procédure devrait être de vingt minutes. Le cours de traitement comprend douze séances.

2. Thalassothérapie ou bains avec addition de produits chimiques bénéfiques (iode, calcium, potassium, etc.). Ces oligo-éléments pénètrent dans la peau à travers les glandes sudoripares et pénètrent dans la circulation sanguine. Grâce à cette procédure, il est possible d'améliorer la microcirculation dans les tissus, de restaurer la dynamique cérébrale et de réduire l'inflammation..

Le cours d'un tel traitement comprend vingt séances..

3. Traitement aux eaux minérales aux oligo-éléments (fluorure, cuivre, zinc). Cette thérapie aidera à améliorer le métabolisme du corps et à réduire l'inflammation. La durée du traitement est de quatre semaines. Vous devez boire de l'eau minérale tous les matins à jeun..

4. L'électrophorèse médicinale est utilisée pour améliorer le travail du cortex cérébral et activer les processus d'homéostasie. Durée du cours - 15 procédures pendant vingt minutes.

En l'absence de traitement médical opportun, le patient peut développer les complications suivantes:

2. Déficience visuelle.

4. Mémoire et audition altérées.

5. L'apparition de crises d'épilepsie.

6. Développement d'une insuffisance rénale et hépatique aiguë ou chronique.

7. Fonctions motrices altérées.

8. Détérioration du cœur.

La mort est considérée comme la principale complication de la méningite. Il survient lorsque le patient n'est pas traité dans les 5 à 8 jours suivant le début de la maladie.

L'inflammation cérébrale ne peut pas être complètement évitée, mais le risque de la développer peut être réduit. Pour ce faire, vous devez suivre les recommandations du médecin suivantes:

1. Abandonnez les mauvaises habitudes (fumer, boire de l'alcool).

2. Traitez en temps opportun les maladies qui peuvent entraîner des complications sous forme d'inflammation cérébrale.

3. Faites-vous vacciner contre les oreillons, la varicelle et d'autres maladies.

4. Évitez de vous trouver dans des endroits où il y a des épidémies d'encéphalite virale.

5. Protégez-vous des piqûres de moustiques et de tiques

Pour ce faire, étant dans la nature, il est important de porter des pantalons serrés et des vêtements d'extérieur. Vous devez également porter un chapeau sur la tête.

De plus, pour faciliter la détection des tiques, les vêtements doivent être de couleur claire..

6. Après votre retour de la forêt ou des prairies, vous devez examiner attentivement vos vêtements et les enfants qui étaient avec vous. Il est conseillé de le secouer et de bien le laver.

N'oubliez pas non plus les animaux domestiques. Leur fourrure peut également cacher des insectes dangereux - porteurs de maladies.

Arythmie du cerveau

  • 1 Qu'est-ce que l'arythmie?
  • 2 Causes et symptômes 2.1 Comment l'arythmie affecte le cerveau?
  • 3 Que faire?

    L'arythmie cardiaque est un processus pathologique qui affecte négativement tout le corps humain. Tout d'abord, le travail du cerveau est perturbé en raison d'un apport insuffisant en oxygène. Par conséquent, vous ne devez pas reporter la visite chez le médecin si les symptômes apparaissent caractéristiques d'une pathologie cardiaque.

    Il est important de se rappeler que la négligence de votre santé est lourde de complications dangereuses à l'avenir.

    Qu'est-ce que l'arythmie?

    L'arythmie est une pathologie au cours de laquelle la fréquence, le rythme et la séquence d'excitation et de contraction du muscle cardiaque sont perturbés. Cette maladie cardiaque comprend tout type de rythme cardiaque qui diffère de la norme pour les contractions des sinus. Au cours d'une telle condition pathologique, la fonction contractile du muscle cardiaque est perturbée, ce qui entraîne l'apparition de conséquences dangereuses, en particulier une hémorragie cérébrale (accident vasculaire cérébral), une hypoxie de la moelle épinière.

    Causes et symptômes

    Processus pathologiques du corps

    • cardiopsychonévrose;
    • infarctus du myocarde;
    • cardiomyopathie;
    • ischémie cardiaque;
    • maladie hypertonique;
    • maladie cardiaque (acquise ou congénitale).
    • en attendant le bébé;
    • avec des changements de la ménopause chez les femmes;
    • dans le contexte des maladies endocriniennes.
    • lors de situations stressantes;
    • au repos, ce qui nécessite une visite urgente chez le médecin.

    Parmi les symptômes de l'arythmie figurent:

    • palpitations marquées;
    • une sensation d'arrêt cardiaque due à des interruptions et à une atténuation du rythme;
    • maux de tête, étourdissements, faiblesse et évanouissements, caractéristiques d'un apport insuffisant d'oxygène au cerveau.

    Comment l'arythmie affecte le cerveau?

    En raison du manque d'oxygène et des troubles circulatoires dans le cerveau, il existe un risque d'accident vasculaire cérébral.

    Lors d'arythmies dans le corps humain, l'approvisionnement en sang des organes internes est insuffisant. Tout d'abord, un tel processus pathologique se reflète dans le cerveau. Un apport sanguin insuffisant à l'organe entraîne le déclenchement de processus pathologiques, en particulier un accident vasculaire cérébral de gravité variable.