Site de la maison d'édition "Media Sphere"
contient des matériaux destinés exclusivement aux professionnels de la santé.
En fermant ce message, vous confirmez que vous êtes certifié
un professionnel de la santé ou un étudiant d'un établissement d'enseignement médical.

coronavirus

Une salle de chat professionnelle pour les anesthésiologistes-réanimateurs à Moscou donne accès à une bibliothèque en direct et constamment mise à jour de documents liés au COVID-19. La bibliothèque est mise à jour quotidiennement grâce aux efforts de la communauté internationale des médecins travaillant maintenant dans les zones épidémiques, et comprend du matériel de travail pour soutenir les patients et organiser le travail des hôpitaux..

Les documents sont sélectionnés par des médecins et traduits par des traducteurs bénévoles:

La maladie de Parkinson. Causes, symptômes, diagnostic et traitement de la maladie

Questions fréquemment posées

La maladie de Parkinson est une maladie dégénérative du système nerveux central, dont la principale manifestation est une altération prononcée des fonctions motrices. Cette maladie est typique des personnes âgées et est autrement appelée «paralysie par tremblements», ce qui indique les principaux symptômes de cette maladie: tremblements constants et raideur musculaire accrue, ainsi que la difficulté à effectuer des mouvements dirigés.

La maladie de Parkinson est une maladie très courante du système nerveux central, avec la maladie d'Alzheimer et l'épilepsie. Selon les statistiques, tous les 500 habitants de la planète en souffrent. Le groupe à risque comprend principalement les personnes de plus de 40 ans. Le pourcentage le plus élevé de cas est observé au-delà de 80 ans et est de 5 à 10%. Parmi les personnes âgées de 40 à 80 ans, environ 5% des cas sont détectés. La maladie de Parkinson est très rare dans l'enfance..

Faits intéressants:

  • La maladie porte le nom du chirurgien londonien James Parkinson, la première personne à la décrire en 1817 dans son essai sur la paralysie tremblante comme une maladie indépendante;
  • En 2000, le pharmacologue suédois Arvid Karlson a reçu le prix Nobel de médecine pour ses recherches sur les composés chimiques impliqués dans la maladie;
  • À l'initiative de l'Organisation mondiale de la santé, le 11 avril (anniversaire de James Parkinson) est considéré comme la Journée mondiale contre la maladie de Parkinson, ce jour-là, diverses actions et événements sont organisés dans tous les pays pour informer la population sur les causes, les symptômes, le diagnostic et le traitement de cette maladie;
  • Pour une raison peu claire, les hommes sont plus susceptibles de souffrir de la maladie de Parkinson que les femmes, et les Européens sont plus susceptibles que les Orientaux;
  • Chez les fumeurs et les buveurs de café, le risque de développer la maladie est réduit plusieurs fois;
  • Le symbole mondial de la maladie est la tulipe rouge, dont une variété spéciale a été élevée par un jardinier hollandais souffrant de cette maladie et nommée la nouvelle variété «tulipe de James Parkinson».

Anatomie et physiologie du système nerveux

Tous les mouvements effectués par une personne sont contrôlés par le système nerveux central, qui comprend le cerveau et la moelle épinière. C'est un système très complexe organisé qui est responsable de presque tout ce qui se passe dans le corps. Le rôle de l'activité nerveuse supérieure appartient au cortex cérébral. Dès qu'une personne pense à un mouvement intentionnel, le cortex met déjà en état de marche tous les systèmes responsables de ce mouvement. L'un de ces systèmes est le soi-disant ganglions de la base.

Les noyaux gris centraux sont un système moteur auxiliaire. Ils ne fonctionnent pas indépendamment, mais uniquement en relation étroite avec le cortex cérébral. Les noyaux gris centraux sont impliqués dans des mouvements complexes tels que l'écriture, le dessin, la marche, le coup de pied dans le but, l'attachement de lacets, etc. Ils sont responsables de la rapidité du mouvement, ainsi que de la précision et de la qualité de ces mouvements. De tels mouvements sont volontaires, c'est-à-dire qu'ils surviennent initialement dans le cortex cérébral. De là, les informations sur ces mouvements pénètrent dans les noyaux gris centraux, qui déterminent quels muscles y participeront et combien chaque muscle doit être tendu pour que les mouvements soient aussi précis et ciblés que possible..

Les noyaux gris centraux transmettent leurs impulsions à l'aide de composés chimiques spéciaux appelés neurotransmetteurs. Le fonctionnement des muscles dépend de leur nombre et du mécanisme d'action (excitant ou inhibiteur). Le principal neurotransmetteur est dopamine, qui inhibe les impulsions excessives et contrôle ainsi la précision des mouvements et le degré de contraction musculaire.

Dans la maladie de Parkinson, certaines zones des noyaux gris centraux sont touchées. En eux, il y a une diminution du nombre de cellules nerveuses et la destruction des fibres nerveuses à travers lesquelles les impulsions sont transmises. Une autre caractéristique de cette maladie est une diminution de la quantité de dopamine. Il devient insuffisant pour l'inhibition des signaux excitateurs constants du cortex cérébral. Ces signaux peuvent se rendre directement aux muscles et stimuler leur contraction. Cela explique les principaux symptômes de la maladie de Parkinson: contractions musculaires constantes (tremblements, tremblements), raideur musculaire due à une tonicité trop élevée (rigidité), altération des mouvements volontaires du corps.

La maladie de Parkinson provoque

Les scientifiques n'ont pas encore été en mesure d'identifier les causes exactes de la maladie de Parkinson, mais il existe un certain groupe de facteurs qui peuvent déclencher le développement de cette maladie..

  • Vieillissement - avec l'âge, le nombre de cellules nerveuses diminue, cela entraîne également une diminution de la quantité de dopamine dans les noyaux gris centraux, ce qui peut provoquer la maladie de Parkinson;
  • Hérédité - bien que le gène de la maladie de Parkinson n'ait pas encore été identifié, chez de nombreux patients, la présence de cette maladie dans l'arbre généalogique a été révélée, en particulier, la forme infantile de la maladie s'explique par des facteurs génétiques;
  • Facteurs environnementaux - diverses toxines, pesticides, métaux lourds, substances toxiques, radicaux libres peuvent provoquer la mort des cellules nerveuses et conduire à la maladie de Parkinson;
  • Médicaments - certains antipsychotiques (comme les antidépresseurs) interfèrent avec le métabolisme de la dopamine dans le système nerveux central et provoquent des effets secondaires similaires à ceux de la maladie de Parkinson;
  • Les blessures et les maladies du cerveau - des ecchymoses, des commotions cérébrales, ainsi que des encéphalites d'origine virale ou bactérienne peuvent endommager les structures des noyaux gris centraux et provoquer des maladies;
  • Mode de vie incorrect - des facteurs de risque tels que le manque de sommeil, le stress constant, une mauvaise alimentation, une carence en vitamines, etc., peuvent conduire à la maladie de Parkinson;
  • D'autres maladies - l'athérosclérose, les tumeurs malignes, les maladies des glandes endocrines peuvent entraîner des complications telles que la maladie de Parkinson.

Symptômes et signes de la maladie de Parkinson

SymptômeManifestationMécanisme d'occurrence
Tremblements (secousses involontaires constantes)Un effet stimulant excessif du système nerveux central sur les muscles entraîne l'apparition d'un tremblement constant des membres, de la tête, des paupières, de la mâchoire inférieure, etc..
Raideur (raideur et mobilité musculaire réduite)L'absence d'effet inhibiteur de la dopamine entraîne une augmentation excessive du tonus musculaire, ce qui les rend durs, immobiles et perdent leur élasticité.
Hypokinésie (diminution de l'activité physique)Avec la destruction des noyaux gris centraux, qui sont responsables de l'exécution de divers mouvements, de la raideur générale, de l'immobilité, des mouvements lents, des clignements rares, etc..
Bradifrénie (retard de réflexion, élocution, réactions émotionnelles)En raison de la destruction des cellules nerveuses et d'une diminution de la quantité de dopamine dans le système nerveux central, les processus de pensée, la vitesse de réaction, l'expression des émotions sont perturbés, la parole devient trouble, calme, monotone.
Instabilité posturale (diminution de la capacité à maintenir l'équilibre)Comme la régulation des mouvements pendant la marche est effectuée par les noyaux gris centraux, lorsqu'ils sont détruits, la capacité à maintenir l'équilibre est perturbée, pour passer d'une position à une autre, les pas deviennent lents et courts.
Troubles autonomes et mentauxDans la maladie de Parkinson, on note également des troubles généraux du système nerveux: insomnie, démence, altération de la salivation, métabolisme, etc..

À quoi ressemblent les personnes atteintes de la maladie de Parkinson?

Diagnostic de la maladie de Parkinson

À ce jour, aucun test de laboratoire ne permet de confirmer ou de nier la présence de la maladie de Parkinson. Cela crée certaines difficultés dans le diagnostic de cette maladie, ainsi que dans la différence entre la vraie maladie de Parkinson et d'autres maladies présentant des symptômes similaires..

Le diagnostic de la maladie de Parkinson est posé après un examen physique approfondi et un historique détaillé de la maladie.

Étapes du diagnostic de la maladie

Stade de diagnosticPrincipe de diagnosticSignes détectés
Étape 1Identifier les symptômes évocateurs du parkinsonismeCette étape comprend un examen physique du patient au moment de la visite chez le médecin. Il permet d'identifier les principaux signes de la maladie de Parkinson: tremblements musculaires constants, raideur musculaire, difficulté à maintenir l'équilibre ou effectuer des mouvements dirigés.

Étape 2
Identification des signes qui excluent la maladie de Parkinson et indiquent une autre maladie avec des manifestations externes similaires1) Présence dans l'histoire de la maladie d'AVC répétés, de traumatismes crâniens, de tumeurs cérébrales;
2) Traitement avec des antipsychotiques ou empoisonnement avec diverses toxines;
3) Violation du mouvement des yeux (déviation vers le haut et sur le côté, paralysie du regard);
4) L'apparition spécifique de la maladie (rémission à long terme, signes précoces de démence, symptômes n'apparaissant que d'un seul côté du corps pendant plus de 3 ans, etc.);
5) le réflexe de Babinsky (extension nette du gros orteil avec une légère touche sur le pied);
6) Aucune amélioration après le début des médicaments antiparkinsoniens.
Étape 3Confirmation de la maladie de Parkinson1) évolution longue de la maladie;
2) Progression de la maladie;
3) La présence d'améliorations après le début de la prise de médicaments antiparkinsoniens;
4) La manifestation des symptômes d'abord d'un côté du corps, ensuite de l'autre;
5) Phénomène de Westphal (avec flexion passive de l'articulation, les muscles voisins se contractent au lieu de se détendre et l'articulation reste en position fléchie);
6) Symptôme de la jambe inférieure (le patient est allongé sur le ventre, fléchit la jambe au niveau du genou autant que possible, après quoi il se détend lentement et pas complètement).

Si nécessaire, le médecin peut prescrire des études instrumentales supplémentaires, mais leur efficacité dans le diagnostic de la maladie de Parkinson reste en question. Ces études comprennent:
  • Électroencéphalographie (étude de l'activité électrique du cerveau);
  • Tomodensitométrie du cerveau (examen aux rayons X en couches du cerveau);
  • Imagerie par résonance magnétique du cerveau (étude électromagnétique des structures du cerveau);
  • Électromyographie (étude des processus bioélectriques dans les tissus musculaires).

Traitement de la maladie de Parkinson

Malheureusement, la maladie de Parkinson demeure aujourd'hui incurable..

Cependant, il existe de nombreuses méthodes qui peuvent ralentir la progression de la maladie et améliorer ses symptômes..

Traitement traditionnel de la maladie de Parkinson

Méthode de traitementPrincipe de traitementComment est
Traitement médicalReconstituer le manque de dopamine dans le système nerveux centralOn utilise des médicaments contenant des précurseurs de la dopamine (Levodopa), ainsi que ses agonistes (Bromocriptine, Lizurid, Ropinirole, etc.)
Bloquant les enzymes qui dégradent la dopamineÀ cette fin, des inhibiteurs de la MAO (Seleginin) et COMT (Tolcapon, Entacapon) sont prescrits
Faciliter la libération de dopamine des cellulesCes médicaments favorisent la libération de réserves de dopamine (Amantadine, Bemantan, etc.)
Diminution de l'action excitatrice de l'acétylcholine (un neurotransmetteur excitateur)Ces médicaments équilibrent les effets excitateurs et inhibiteurs des cellules nerveuses (Trihexyphenidil, Biperiden, Procyclidine, etc.)
Diminution des effets excitateurs du glutamate (un neurotransmetteur excitateur)A cet effet, des bloqueurs des récepteurs du glutamate sont prescrits (Memantadine, Amantadine)
Médicaments supplémentaires pour soulager certains des symptômesCes médicaments comprennent les antidépresseurs, les antipsychotiques, les antihistaminiques, les relaxants musculaires, etc..
ChirurgieStimulation électrique des structures cérébrales responsables de l'activité motriceLes électrodes sont insérées dans certaines structures du cerveau, qui sont connectées à un neurostimulateur, qui est implanté sous la peau dans la région de la poitrine. Une telle opération améliore considérablement l'état du patient et ralentit également la progression de la maladie..
Destruction de certaines structures du cerveauPour éliminer le tremblement, ils ont parfois recours à la thalamotomie (destruction de certains noyaux de l'hypothalamus). Avec la pallidotomie (destruction de la zone des noyaux gris centraux), une amélioration des fonctions motrices est observée. Cependant, de telles opérations sont très risquées et ont de nombreux effets secondaires..

Traitements alternatifs de la maladie de Parkinson

CompositionMéthode de cuissonComment utiliserEffet
-fleurs de tilleul séchées;
-alcool médical dilué à 40%
Versez les fleurs avec de l'alcool, laissez infuser pendant 2-3 semaines, filtrez3 fois par jour, 1 à 2 cuillères à café, après les repasEffet anticonvulsivant prononcé
-1 tasse d'avoine
-2 litres d'eau distillée
Versez l'avoine avec de l'eau, laissez mijoter pendant 40 minutes, puis laissez infuser pendant 1-2 jours, filtrez3 fois par jour pendant un demi-verre, avant les repas, le cours d'administration est de 2 mois, après une pause, vous pouvez reprendre le coursLe bouillon soulage les tremblements, favorise la relaxation musculaire
-30 g de propolisRépartir en portions de 1 gMâchez le matin et le soir, avant les repas, le cours dure 15 jours, alors vous devriez faire une pauseAide à soulager les tremblements musculaires, améliore l'activité physique
-2 cuillères à soupe de sauge;
2 tasses d'eau bouillante
Versez de l'eau bouillante sur la sauge, laissez infuser pendant 10 heures, filtrez4 fois par jour pour un demi-verre, avant les repasEffet anticonvulsivant et relaxant
-3 cuillères à soupe de millepertuis séché;
-1 tasse d'eau bouillante
Versez de l'eau bouillante sur le millepertuis, laissez infuser pendant 5 heures, filtrez2 fois par jour pendant un demi-verre, avant les repas, le cours d'administration est de 2 mois, après une pause, vous pouvez répéter le coursLa perfusion soulage les symptômes de la maladie, améliore le bien-être



ATTENTION! Le traitement avec des remèdes populaires ne remplace pas le médicament prescrit par le médecin traitant!

Autres traitements de la maladie de Parkinson

Physiothérapie

Type de traitementMéthode de traitementEffet

Massothérapie

Massage intensif des muscles de tout le corps
Favorise la relaxation musculaire, soulage les douleurs, rétablit la circulation sanguine musculaire

Exercices actifs, personnalisés individuellement par le médecin traitant
Un mouvement intense améliore la nutrition et le travail des muscles et des articulations, rétablit l'activité physique

Exercices pour développer la parole
Exercices d'élocution sélectionnés individuellement avec l'aide d'un orthophonisteAméliore la parole, améliore le travail des muscles du visage et de la mastication
RégimeUne alimentation riche en aliments végétaux, faible en cholestérol, adaptée individuellement avec l'aide d'un nutritionnisteAide à améliorer les processus métaboliques dans les cellules nerveuses, augmente l'efficacité du système nerveux central

Prévention primaire et secondaire de la maladie de Parkinson

Avez-vous un handicap lié à la maladie de Parkinson??

La détermination du groupe d'incapacité est effectuée sur la base des résultats d'un examen médical et social conformément à l'arrêté du ministère de la Santé et du Développement social de la Fédération de Russie du 22 août 2005 N 535, selon lequel il existe certaines classifications et critères par lesquels le groupe d'incapacité est déterminé. Habituellement, les violations des fonctions de base du corps (mentale, motrice, vision, audition, respiration, circulation sanguine, etc.), ainsi que la capacité de libre-service, de communication, de mouvement, d'activité professionnelle sont évaluées.

Il existe 3 groupes de handicaps:
- le premier groupe: une personne ne peut pas se passer d'une aide extérieure, ne bouge pas de manière indépendante, adhère au repos au lit, n'est pas capable de travailler;
- le deuxième groupe: une personne est capable de libre-service dans une mesure limitée, la manifestation des symptômes est bilatérale, instabilité posturale prononcée, activité de travail limitée;
- le troisième groupe: une personne est capable de libre-service, la manifestation des symptômes est bilatérale, l'absence ou une instabilité posturale modérée, une activité de travail réduite.

Maladie de Parkinson: causes, signes et symptômes, stades, traitement

Qu'est-ce que la maladie de Parkinson (MP)? Il s'agit d'une pathologie chronique du système nerveux central à évolution progressive, dont le développement est basé sur la dégénérescence et la mort dans la substance noire des neurones synthétisant la dopamine. La dopamine est connue comme un neurotransmetteur, qui chez une personne en bonne santé est fournie en quantités suffisantes par transport axonal vers les noyaux sous-corticaux du cerveau. Ce processus vous permet de contrôler l'activité motrice et le tonus musculaire. Dans la maladie de Parkinson, la production d'une substance biologique est réduite en raison de la neurodégénérescence (destruction) des neurones dopaminergiques, qui meurent progressivement.

À mesure que les cellules nerveuses meurent, la synthèse de la dopamine est de plus en plus inhibée. Lorsque le niveau de neurones morts atteint un niveau critique, la maladie commence à se manifester. La personne développe de graves troubles du mouvement, qui deviennent le test le plus difficile pour le patient et sa famille. En raison de la dégénérescence chronique des structures de la substantia nigra du cerveau, le processus pathologique est irréversible et permanent..

Raisons du développement de la maladie de Parkinson

En fait, dans le cerveau de chaque personne, dans une certaine mesure, les neurones sont condamnés à mort, ce qui est un processus tout à fait naturel pour la physiologie. Les experts ont même calculé la régularité de la perte de cellules nerveuses cérébrales chez absolument tout le monde: en 10 ans de vie, environ 4% des neurones meurent irrévocablement. Mais le cerveau est unique car il sait «activer» une sorte de mécanismes compensatoires afin de maintenir le fonctionnement normal du système nerveux..

Si les potentiels de compensation se sont taris et que dans le même temps le système extrapyramidal (il comprend la matière noire, etc.) a perdu 80% des neurones, des symptômes typiques de la maladie de Parkinson apparaissent. Autrement dit, dans une position anormale, la destruction du type correspondant de neurones se produit plus activement. Et plus la personne est âgée, plus la probabilité d'atteindre le seuil est élevée. Les médecins émettent l'hypothèse que la maladie est associée à une augmentation de l'espérance de vie, car la maladie prévaut principalement chez les personnes âgées..

Une diminution plus intense du nombre de neurones que de la physiologie normale du vieillissement dans la maladie de Parkinson commence bien avant l'apparition des principaux symptômes. Et seulement après des décennies, une personne, atteignant la vieillesse, se rend compte qu'elle est malade.

Plus précisément, la MP est appelée forme idiopathique, ce qui indique une maladie indépendante (primaire) qui survient pour des raisons inexpliquées. Il s'ensuit qu'elle n'est pas associée à des facteurs génétiques ou à d'autres maladies. Lors de l'examen d'un patient, les médecins ne peuvent pas établir l'étiologie de son développement..

En médecine, il existe un autre terme - «parkinsonisme». Le parkinsonisme est un concept généralisé qui caractérise le syndrome en général, qui est associé à des lésions du système extrapyramidal d'origine primaire ou secondaire. Contrairement à la forme primaire (vraie DP), le parkinsonisme secondaire a une cause sous-jacente qui conduit au même résultat clinique. Les causes profondes du parkinsonisme secondaire peuvent être:

  • intoxication de l'organisme sous les effets toxiques du monoxyde de carbone, du manganèse, des barbituriques, de la neurotoxine MPPT, de la cinnarizine, de la nicotine, etc.
  • encéphalite chronique;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • encéphalopathie;
  • l'athérosclérose cérébrale;
  • attaque cérébrale;
  • néoplasmes du cerveau;
  • hérédité (mutation familiale des gènes α-synucléine et parkine).

Sur la base des données cliniques, dans 3/4 des cas de syndrome de parkinsonisme, c'est la maladie de Parkinson, c'est-à-dire la forme idiopathique (y compris juvénile), est détectée.

Statistiques d'incidence

En termes de fréquence de développement parmi les pathologies neurodégénératives, la MP se classe deuxième après la maladie d'Alzheimer. Selon l'OMS, la maladie est assez répandue partout: il y a plus de 6 millions de personnes dans le monde avec un diagnostic aussi difficile. Le taux d'incidence en Russie correspond à 140-160 cas pour 100 000 habitants. Dans le même temps, d'année en année, on peut suivre une croissance régulière de la propagation de la pathologie, même chez les jeunes âgés de 30 à 40 ans. Selon les statistiques, un patient sur dix n'a pas plus de 40 ans. Si le début de la maladie de Parkinson survient dans des années allant jusqu'à 40 ans, on parle de parkinsonisme juvénile..

Sur la base des informations fournies par divers auteurs, jusqu'à 55 ans, le risque de morbidité est en moyenne de 0,5%, de 55 à 74 ans - 1,5%, de 75 à 85 ans - 2,5 à 3%, de plus de 85 ans - 4-4,cinq%. Les hommes sont le contingent de personnes le plus vulnérable à la maladie. L'invalidité survient généralement 3 à 5 ans après l'apparition des symptômes. Le taux de survie moyen est de 15 ans. La maladie de Parkinson est l'une des maladies dont les taux de mortalité sont relativement faibles. Les causes de décès sont principalement des complications après une chute, une infection pulmonaire, une EP, une pathogenèse infectieuse des voies urinaires.

Signes sur l'IRM.

Symptômes de la maladie de Parkinson: tôt à tard

Le diagnostic précoce de la maladie de Parkinson est difficile. La symptomatologie précoce est soit absente du tout, soit caractérisée par des manifestations non spécifiques que les gens peuvent ne pas percevoir comme un problème grave. Les premiers symptômes pouvant être associés au parkinsonisme comprennent:

  • faiblesse fréquente ou persistante, fatigue;
  • troubles légers de la coordination;
  • violations mineures de la motricité fine: par exemple, il est un peu problématique de nouer des lacets, d'écrire avec un stylo;
  • l'apparition de sensations douloureuses dans le cou, le bas du dos, les épaules et les omoplates, souvent associées à l'ostéochondrose et à l'arthrose;
  • conditions dépressives, anxiété déraisonnable;
  • diminution des sensations olfactives;
  • perturbation du sommeil nocturne, mais un endormissement soudain se produit pendant la journée;
  • problèmes de selles, en particulier constipation.

Les cliniciens expliquent le développement de telles conditions, précédant les troubles manifestes du mouvement, par l'implication d'un nombre important de structures nerveuses dans l'apparition de la neurodégénérescence. La maladie, du stade pré-symptomatique au stade symptomatique, passe par plusieurs stades pathologiques..

  1. Tout d'abord, les noyaux dorsaux du nerf crânien X et la partie périphérique du centre olfactif du télencéphale sont affectés.
  2. Ensuite, le tronc cérébral, la substance réticulaire, la tache bleue sont endommagés en cascade.
  3. Les deux étapes précédentes durent environ 2 à 4 ans au total. Ce n'est qu'alors, au troisième stade, que commence la mort progressive des neurones de la substance noire et d'autres composants structurels (amygdale, noyaux gris centraux, hypothalamus).

D'autres troubles morphologiques se poursuivent et, à partir du stade 4, lorsque la carence en dopamine est de 60 à 80%, des symptômes cliniques apparaissent. Leur spectre est assez varié, mais les manifestations les plus spécifiques du parkinsonisme sont:

  • tremblement des extrémités distales - commence généralement dans une main, avec la progression de la maladie, il se propage à l'autre main et aux membres inférieurs;
  • tremblement de la tête et de ses organes individuels - la tête tremble dans le sens vertical (oui-oui) et / ou horizontal (non-non), en outre, des tremblements de la langue, des paupières et de la mâchoire inférieure peuvent être observés;
  • réduction de l'activité motrice involontaire - raideur générale, gel dans une certaine position, les mouvements actifs à un rythme lent reprennent après un certain délai (bradykinésie);
  • une démarche de marionnette, c'est quand une personne marche par petits pas avec les pieds parallèles les uns aux autres, tandis que les mains ne bougent pas amicalement et sont pressées contre le corps, la tête et le corps restent gelés;
  • face amimia - expressions faciales figées (fossilisées) qui ne correspondent pas aux événements qui se déroulent (les émotions de joie et de pleurs apparaissent avec un retard, disparaissent tout aussi lentement et avec un décalage);
  • troubles de la parole - la parole du patient devient monotone et inexpressive, l'intonation est absente ou faiblement exprimée, sujette à la décoloration;
  • violation de l'écriture et de l'écriture manuscrite - en raison de l'amplitude réduite des mouvements lors de l'écriture, les lettres deviennent très petites, et à tel point que l'auteur lui-même est souvent incapable de les distinguer;
  • la rigidité musculaire est une hypertonicité musculaire, qui dans certains groupes musculaires conduit à la formation d'une posture de «mannequin» (le dos est plié et avec la tête inclinée vers l'avant, les bras au niveau des coudes sont pliés et accolés au corps, et les jambes des genoux et de la hanche sont fixées en position de légère flexion );
  • perte de réflexes posturaux - une grave violation de la coordination des mouvements lors de la marche, accompagnée de difficultés au début (il est difficile de commencer à bouger) et à la fin (il est impossible d'arrêter l'inertie du mouvement) avec une perte du centre de gravité (se produit dans les étapes ultérieures, entraîne souvent des blessures);
  • psychose et troubles autonomes - les déviations de l'état de la psyché se traduisent par un syndrome hallucinatoire-paranoïaque, des attaques de peur, un effet de confusion, un marasme, une tendance à répéter les mêmes questions; le dysfonctionnement autonome se manifeste par des troubles orthostatiques, des problèmes de miction et de défécation;
  • troubles métaboliques, fonctions sécrétoires - souvent accompagnées d'obésité ou de perte de poids rapide jusqu'aux limites inférieures, sécrétion excessive de salive, peau sébacée, hyperhidrose.

Diagnostic et traitement de la maladie de Parkinson

Les médecins disent que si la pathologie est détectée et traitée à un stade précoce (au tout début de la mort neuronale), il serait possible de ralentir la vitesse du processus destructeur et d'empêcher le niveau seuil. Ainsi, une personne de 100 ans ne ressentirait pas les signes de la maladie. Mais le problème est que presque personne n'ira chez le médecin en l'absence de problèmes. Les patients arrivent lorsque les symptômes apparaissent, mais les réserves de neurones sont déjà une catastrophe, elles ont presque disparu, ce qui rend impossible la réalisation d'un plan aussi prometteur.

Dans la pratique neurologique, un autre problème de diagnostic se pose: les neurologues font souvent des erreurs dans l'établissement d'un diagnostic, ignorant les principes de différenciation et de complexité. Par conséquent, de grosses erreurs de calcul surviennent lors de la nomination des avantages symptomatiques, le patient reçoit souvent un traitement inadéquat, parfois à des périodes excessivement tardives. Beaucoup sont simplement traités pour la mauvaise maladie, ce qui en fait. Ou ils recommandent des médicaments et des doses qui ne correspondent pas au stade de la pathogenèse, à l'âge du patient, aux comorbidités, à la nature de la profession, etc. En conséquence, l'état clinique atteint une phase critique, qui nécessite souvent une assistance neurochirurgicale, c'est-à-dire une intervention chirurgicale sur le cerveau.

Le médecin doit procéder à une évaluation approfondie des troubles moteurs, réflexifs et mentaux, puis différencier soigneusement les signes de la maladie. Cependant, cela ne suffit pas, car une clinique similaire est souvent présente dans d'autres pathologies et syndromes. Par exemple, avec l'hydrocéphalie, les tumeurs cérébrales, la dépression, l'hystérie, la stupeur catatonique, le syndrome d'Isaac, les tremblements essentiels, etc. Après l'examen, seul l'examen pathomorphologique du cerveau peut déterminer de manière définitive et fiable si le parkinsonisme se produit et quelles structures sont simultanément affectées..

Accueil d'un neurochirurgien: étude des données de tomographie cérébrale

La maladie de Parkinson est une pathologie à vie, il est impossible de s'en débarrasser complètement. Pour améliorer la qualité de vie, un patient peut être prescrit seul ou en association de médicaments symptomatiques:

  • Agonistes des récepteurs DA;
  • les agonistes de l'amantadine;
  • les inhibiteurs de la monoamine oxydase de type B;
  • les inhibiteurs de la catéchol-O-méthyltransférase;
  • médicaments à base de lévodopa.

Le principe d'action des médicaments vise à corriger l'équilibre biochimique perturbé dans les noyaux basaux, en reconstituant les substances manquantes. En conséquence, pendant que le patient les prend, les symptômes sont éliminés ou deviennent moins prononcés. Après leur annulation, il y a un retour rapide des symptômes avec une tendance à une progression rapide. Les médicaments ont un large éventail de contre-indications et un certain nombre d'effets secondaires graves, ils doivent donc être choisis très soigneusement par un bon neurologue..

Chirurgie de la maladie de Parkinson

Dans la pratique du monde moderne, les méthodes chirurgicales sont activement utilisées pour traiter la maladie de Parkinson. Les opérations peuvent atténuer considérablement les symptômes, contribuer à une amélioration notable de la qualité de vie. Il est parfois très conseillé de se tourner vers une neurochirurgie prometteuse. Ils sont particulièrement importants dans le cas d'une durée de vie supposée longue et d'un état extrêmement insatisfaisant. Nous listons toutes les indications quand il est approprié de résoudre le problème rapidement:

  • la pharmacothérapie ne donne pas le résultat attendu, les symptômes sévères ne sont pas éliminés ou éliminés au minimum;
  • la maladie progresse fortement et oblige à augmenter la quantité, la posologie, la fréquence d'utilisation des médicaments, et de tels changements provoquent une intolérance aiguë du corps (dyskinésie des extrémités, nausées et vomissements, gonflement, syndrome dépressif et hallucinatoire sévère, etc.);
  • il y a une perte de capacité de travail qui se développe rapidement, c'est pourquoi il est impossible de se passer du soutien et de l'aide de ses proches;
  • le désir du patient de subir un traitement chirurgical en raison des craintes de perdre un emploi, ce qui nécessite un contact et une communication constants avec les gens.

La chirurgie pour les symptômes de la maladie de Parkinson a des contre-indications pour le rendez-vous. L'intervention chirurgicale peut être refusée si:

  • un patient âgé (75 ans et plus);
  • La démence est grave (la chirurgie aggravera la démence)
  • il y a un processus oncologique dans le corps;
  • il existe des lésions du système visuel-sensoriel avec cécité partielle (le risque d'une opération standard est une perte absolue de la vision);
  • il existe un diabète sucré incontrôlé (le gamma-couteau et le cyber-couteau ne sont pas contre-indiqués pour les diabétiques);
  • il est dangereux d'opérer le patient en raison de la forte probabilité d'apparition d'une hémorragie cérébrale (par exemple, pendant le traitement avec des médicaments antithrombotiques avec l'impossibilité de leur annulation temporaire, avec une hypertension artérielle résistante, des pathologies du système de coagulation sanguine, etc.).

Dans l'arsenal neurochirurgical pour le traitement des patients diagnostiqués avec la maladie de Parkinson / Parkinson, des techniques stéréotaxiques sont utilisées avec une efficacité prouvée, ce sont:

  • thalamotomie;
  • pallidotomie;
  • stimulation cérébrale profonde;
  • radiochirurgie sur le Gamma Knife ou le Cyber ​​Knife.

Pendant la chirurgie

Le principe de base du traitement chirurgical repose sur la destruction locale des noyaux sous-corticaux du cerveau, responsables de l'apparition de tremblements et de raideurs musculaires. De telles opérations permettent dans une large mesure aux patients de s'adapter aux conditions de la vie quotidienne, car certains ne peuvent même pas effectuer des actions élémentaires - porter une cuillère à leur bouche, signer, bouton un bouton.

Après avoir subi une intervention neurochirurgicale, les patients, et cela est d'une importance capitale, retrouvent la capacité de libre-service. Un autre argument convaincant en faveur de la thérapie chirurgicale est la possibilité de passer aux doses les plus faibles et non agressives. La chirurgie dans de nombreux cas rend la vie pleine ou aussi proche que possible de la norme d'une personne en bonne santé.

Examinons toutes les tactiques d'opérations qui sauvent les gens de ces tourments vicieux préparés par la maladie de Parkinson..

Procédure de thalamotomie

La thalamotomie est une technique stéréotaxique de neurochirurgie, au moment de laquelle il existe un effet destructeur ponctuel sur les noyaux individuels et les voies du thalamus. La procédure est réalisée sous anesthésie locale, la personne reste consciente et en plein contact avec le médecin. Après l'anesthésie, la tête est fixée dans un cadre stéréotaxique. Ensuite, un trou de 1,5 cm est fait dans le crâne, à travers lequel une électrode de sonde est amenée au thalamus sous contrôle CT. Lorsqu'un courant électrique est appliqué, la pointe de la sonde chauffe jusqu'à 75-80 degrés, ce qui provoque une ablation (cautérisation) des structures nerveuses d'intérêt. Après l'intervention, un bandage stérile est appliqué sur le crâne.

La destruction de la région thalamique n'est efficace qu'avec un tremblement controlatéral (unilatéral). La procédure est complexe, longue (les manipulations prennent jusqu'à 2 heures), moyenne en termes de caractère invasif. Il montre de bons et excellents résultats dans 90% des cas. Après thalamotomie, un effet anti-tremblement stable et à long terme est obtenu; dans la plupart des cas, il est noté immédiatement en salle d'opération. Les complications ne surviennent pas très souvent, chez 2% des patients. Les troubles postopératoires sont principalement représentés par des troubles de la sensibilité et du psychisme, parésie unilatérale.

Vidéo en anglais, mais très descriptive:

Opération de pallidotomie

L'essence de la pallidotomie est la destruction de la partie médiale du globus pallidus afin de supprimer son hyperactivité. Le globus pallidus est responsable de la régulation du tonus musculaire et des capacités motrices. Avec son activité excessive, comme dans le cas du parkinsonisme, une reproduction inadéquate des mouvements se produit. La procédure vous permet de supprimer ses impulsions pathologiques, ce qui provoque une inhibition des cellules nerveuses du thalamus et des zones motrices du cortex cérébral.

Cette opération est similaire à la thalamotomie, la différence est la zone fonctionnelle de destruction directe. Cette méthode peut être considérée comme un traitement des dyskinésies dues à la prise de lévodopa, associées à des spasmes musculaires douloureux. L'amélioration de ces dyskinésies se produit dans 90% des cas, la rigidité et la bradykinésie peuvent être réduites dans 80%, les tremblements - seulement dans 50 à 55%. Certainement, si l'opération a été réalisée sans faute. Cependant, si le principal symptôme du patient est un tremblement, la pallidotomie est inappropriée, la thalamotomie est préférable.

Suture chirurgicale après la procédure.

Lors des manipulations sur la boule pallidus, il est extrêmement important d'utiliser les systèmes de destruction peropératoire les plus doux (par exemple, des cryosondes) pour une zone aussi vulnérable..

En raison de l'emplacement proche du tractus optique et de la capsule interne, de la variabilité individuelle de la taille du SBP, la palliodotomie dans les principales cliniques du monde a de plus en plus commencé à refuser. La technique est associée à des risques élevés de conséquences irréversibles: perte de champs visuels, hémorragie intracérébrale, dysarthrie, etc..

Méthode de stimulation cérébrale profonde

La technique unique de Deep Brain Stimulation, inventée dans les années 80 par des experts français, est devenue une bonne alternative à la thalamo et à la pollidotomie. Sa technique consiste à implanter des électrodes dans le cerveau. Ils fourniront un contrôle adéquat des tremblements, de la raideur et de la lenteur des mouvements en reconnaissant et en bloquant les signaux anormaux du système nerveux central. Cette procédure de neurostimulation ne convient pas aux patients ayant une déficience non motrice.

La séance mini-invasive se déroule en 2 étapes. Au premier stade, sous anesthésie locale, des électrodes spéciales sont insérées à travers un petit trou dans le crâne dans la zone du noyau sous-thalamique. La navigation 3D CT est utilisée pour une insertion d'électrode de haute précision et sûre. Les extrémités libres des électrodes sont laissées sous le cuir chevelu. Pendant environ 1 semaine, les implants sont testés et ajustés à l'aide de dispositifs magnétiques. Après avoir atteint l'effet souhaité, passez à la deuxième étape..

Au deuxième stade, un générateur d'impulsions est implanté sous la peau, légèrement sous la clavicule. Les extrémités des électrodes sont reliées à un générateur d'impulsions électriques, puis une suture cosmétique est appliquée sur la zone de dissection cutanée. Après la fin de l'intervention, un contrôle de contrôle du système installé est effectué. Dans un premier temps, des phénomènes douloureux peuvent perturber le site opératoire, qui disparaîtra progressivement. En général, la procédure est tolérée relativement facilement et est rarement compliquée par les conséquences. La gravité du tremblement est réduite, comme le montrent les observations, dans de nombreux cas de 85% ou plus..

À la sortie, le patient reçoit un panneau de commande magnétique spécial, qui peut être utilisé pour éteindre ou allumer l'appareil principal. Si les symptômes s'intensifient, le médecin modifiera les paramètres du neurostimulateur en utilisant uniquement des sources de contrôle externes. Le stimulateur fonctionne avec des piles qui durent 5 ans ou plus, les derniers modèles sont évalués jusqu'à 10 ans.

Radiochirurgie Gamma Knife, Cyber ​​Installations

Les opérations de radiochirurgie sur les couteaux Gamma et Cyber ​​ont remporté un énorme succès dans le monde neurochirurgical. Ces procédures sont sûres, indolores et sans effusion de sang, car elles sont effectuées sans implication de méthodes de trépanation et d'incision, et ne nécessitent pas de contact direct d'instruments chirurgicaux avec les tissus cérébraux. Le patient n'a pas besoin d'être hospitalisé, la séance se déroule en ambulatoire. En termes de puissance thérapeutique, les technologies avancées ne sont pas inférieures, et dépassent parfois même les opérations classiques.

Gamma Knife et Cyber ​​Knife sont le «gold standard» de la radiochirurgie moderne. Avec leur aide, en une seule séance, les foyers responsables de la clinique de la maladie de Parkinson sont éliminés. Les techniques fonctionnent sur le principe de l'exposition ciblée à un faisceau de rayons radioactifs sur une zone pathologique, par exemple sur le thalamus ou le pallidum. Les zones coupables de l'apparition de tremblements et d'autres troubles reçoivent une dose concentrée de rayonnement. Sous l'influence de l'énergie radioactive, l'objet irradié est détruit et rendu inoffensif, et après cela vient un soulagement pour le patient.

Un médecin d'un bureau voisin surveillera le processus grâce à du matériel informatique. Inutile d'avoir peur des radiations, les installations «intelligentes» ne fonctionnent que dans un champ isolé, clairement en un point choisi. Par conséquent, ils n'auront pas d'effet négatif sur le corps et les structures voisines du cerveau. Le patient a juste besoin de s'allonger sur la table pendant 30 à 60 minutes. Et dans l'heure qui suivra la thérapie, il pourra quitter l'hôpital, le lendemain pour reprendre ses activités quotidiennes. L'efficacité du traitement des tremblements sur le système Gamma- ou Cyber-Knife est de 95% ou plus.

Cliniques de profil

En Europe, la République tchèque est l'un des leaders dans le domaine du traitement neurochirurgical et de la réadaptation des patients atteints de la maladie de Parkinson. La République tchèque a une vaste expérience dans la restauration des fonctions musculo-squelettiques et le potentiel perdu du système nerveux central, non seulement dans le parkinsonisme, mais aussi dans la maladie d'Alzegeimer, l'épilepsie et les néoplasmes cérébraux. Les soins médicaux sont fournis selon les normes modernes de neurochirurgie.

Les experts tchèques pratiquent exclusivement des technologies éprouvées, efficaces et douces qui sont pertinentes à l'heure actuelle. Les cliniques de la République tchèque sont des institutions de renommée mondiale qui ne sont pas inférieures aux institutions médicales en Allemagne et en Israël. Et dans le même temps, les prix de la radio et des soins neurochirurgicaux pour le parkinsonisme en République tchèque sont plusieurs fois plus abordables (au moins 1,5 fois plus bas) que dans ces pays.

Maladie de Parkinson - combien de temps les gens vivent-ils avec, symptômes et traitement

La pathologie causée par la mort progressive lente chez l'homme des cellules nerveuses responsables des fonctions motrices est appelée maladie de Parkinson. Les premiers symptômes de la maladie sont des tremblements (tremblements) des muscles et une position instable au repos de certaines parties du corps (tête, doigts et mains). Le plus souvent, ils apparaissent entre 55 et 60 ans, mais dans certains cas, l'apparition précoce de la maladie de Parkinson a été enregistrée chez des personnes de moins de 40 ans. À l'avenir, à mesure que la pathologie se développe, une personne perd complètement son activité physique, ses capacités mentales, ce qui conduit à l'atténuation inévitable de toutes les fonctions vitales et à la mort. C'est l'une des maladies les plus graves en termes de traitement. Combien de temps les personnes atteintes de la maladie de Parkinson peuvent-elles vivre au niveau actuel de la médecine??

Étiologie de la maladie de Parkinson

Physiologie du système nerveux.

Tous les mouvements humains sont contrôlés par le système nerveux central, qui comprend le cerveau et la moelle épinière. Dès qu'une personne pense à un mouvement intentionnel, le cortex cérébral met déjà en état de préparation toutes les parties du système nerveux responsables de ce mouvement. L'un de ces départements est ce qu'on appelle les noyaux gris centraux. Il s'agit d'un système de propulsion auxiliaire responsable de la rapidité d'un mouvement, ainsi que de la précision et de la qualité de ces mouvements..

Les informations sur les mouvements proviennent du cortex cérébral jusqu'aux noyaux gris centraux, qui déterminent quels muscles y participeront, et combien chaque muscle doit être tendu pour que les mouvements soient aussi précis et ciblés que possible..

Les noyaux gris centraux transmettent leurs impulsions à l'aide de composés chimiques spéciaux appelés neurotransmetteurs. Le fonctionnement des muscles dépend de leur nombre et du mécanisme d'action (excitant ou inhibiteur). Le principal neurotransmetteur est la dopamine, qui inhibe les impulsions excessives et contrôle ainsi la précision des mouvements et le degré de contraction musculaire.

La substantia nigra (Substantia nigra) est impliquée dans la coordination complexe des mouvements, fournissant de la dopamine au striatum et transmettant des signaux des noyaux gris centraux à d'autres structures cérébrales. La substantia nigra est ainsi nommée parce que cette zone du cerveau a une couleur sombre: les neurones y contiennent une certaine quantité de mélanine, un sous-produit de la synthèse de la dopamine. C'est le manque de dopamine dans la substance noire du cerveau qui conduit à la maladie de Parkinson.

La maladie de Parkinson - qu'est-ce que c'est

La maladie de Parkinson est un trouble neurodégénératif du cerveau qui évolue lentement chez la plupart des patients. Les symptômes de la maladie peuvent apparaître progressivement sur plusieurs années..

La maladie survient dans le contexte de la mort d'un grand nombre de neurones dans certaines zones des noyaux gris centraux et de la destruction des fibres nerveuses. Pour que les symptômes de la maladie de Parkinson commencent à se manifester, environ 80% des neurones doivent perdre leur fonction. Dans ce cas, il est incurable et évolue au fil des années, même malgré le traitement entrepris..

Maladies neurodégénératives - un groupe de maladies lentement progressives, héréditaires ou acquises du système nerveux.

Une autre caractéristique de cette maladie est une diminution de la quantité de dopamine. Il devient insuffisant pour l'inhibition des signaux excitateurs constants du cortex cérébral. Les impulsions sont capables de voyager jusqu'aux muscles et de stimuler leur contraction. Cela explique les principaux symptômes de la maladie de Parkinson: contractions musculaires constantes (tremblements, tremblements), raideur musculaire due à une tonicité trop élevée (rigidité), altération des mouvements volontaires du corps.

Parkinsonisme et maladie de Parkinson, différences

  1. parkinsonisme primaire ou maladie de Parkinson, il est plus fréquent et irréversible;
  2. parkinsonisme secondaire - cette pathologie est causée par des lésions cérébrales infectieuses, traumatiques et autres, en règle générale, elle est réversible.

Le parkinsonisme secondaire peut survenir à tout âge sous l'influence de facteurs externes.

    Dans ce cas, la maladie peut être provoquée:
  • encéphalite;
  • lésion cérébrale;
  • empoisonnement avec des substances toxiques;
  • maladies vasculaires, en particulier, athérosclérose, accident vasculaire cérébral, accident ischémique, etc..

Symptômes et signes

Comment se manifeste la maladie de Parkinson?

    Les signes de la maladie de Parkinson incluent une perte persistante de contrôle de ses mouvements:
  • tremblement de repos;
  • raideur et diminution de la mobilité musculaire (rigidité);
  • volume et vitesse de mouvement limités;
  • diminution de la capacité à maintenir l'équilibre (instabilité posturale).

Le tremblement de repos est un tremblement qui est observé au repos et qui disparaît avec le mouvement. Les exemples les plus typiques de tremblements au repos sont des mouvements brusques de la main et un mouvement de tête oui-non..

    Symptômes non liés à l'activité motrice:
  • dépression;
  • fatigue pathologique;
  • perte d'odeur;
  • augmentation de la salivation;
  • transpiration excessive;
  • maladie métabolique;
  • problèmes avec le tractus gastro-intestinal;
  • troubles mentaux et psychose;
  • violation de l'activité mentale;
  • déficience cognitive.
    Les troubles cognitifs les plus courants dans la maladie de Parkinson sont:
  1. déficience de mémoire;
  2. lenteur de la pensée;
  3. troubles de l'orientation visuelle-spatiale.

Jeune

Parfois, la maladie de Parkinson survient chez les jeunes âgés de 20 à 40 ans, ce que l'on appelle le parkinsonisme précoce. Selon les statistiques, il y a peu de patients de ce type - 10 à 20%. La maladie de Parkinson chez les jeunes présente les mêmes symptômes, mais est plus bénigne et progresse plus lentement que chez les patients plus âgés.

    Quelques symptômes et signes de la maladie de Parkinson chez les jeunes:
  • Chez la moitié des patients, la maladie débute par des contractions musculaires douloureuses dans les membres (plus souvent au niveau des pieds ou des épaules). Ce symptôme peut rendre difficile le diagnostic précoce du parkinsonisme car il est similaire à l'arthrite..
  • Mouvements involontaires du corps et des membres (qui surviennent souvent avec un traitement dopaminergique).

À l'avenir, les signes caractéristiques de l'évolution classique de la maladie de Parkinson à tout âge deviennent perceptibles.

Chez les femmes

Les symptômes et signes de la maladie de Parkinson chez les femmes ne diffèrent pas des symptômes généraux.

Chez les hommes

De même, les symptômes et les signes de la maladie chez les hommes ne se distinguent par rien. Est-ce que les hommes tombent malades un peu plus souvent que les femmes.

Diagnostique

Il n'y a actuellement aucun test de laboratoire qui pourrait être utilisé pour diagnostiquer la maladie de Parkinson.

Le diagnostic est basé sur les antécédents médicaux, l'examen physique et les résultats des tests. Le médecin peut ordonner certains tests pour identifier ou exclure d'autres conditions possibles qui provoquent des symptômes similaires..

L'une des caractéristiques de la maladie de Parkinson est l'amélioration après le début des médicaments antiparkinsoniens.

Il existe également un autre test de diagnostic appelé TEP (tomographie par émission de positons). Dans certains cas, la TEP peut détecter de faibles niveaux de dopamine dans le cerveau, qui est le principal signe de la maladie de Parkinson. Mais la TEP n'est généralement pas utilisée pour diagnostiquer la maladie de Parkinson car elle est très coûteuse et de nombreux hôpitaux ne sont pas équipés du matériel nécessaire..

Stades de la maladie de Parkinson selon Hen-Yar

Ce système a été proposé par les médecins anglais Melvin Yar et Margaret Hen en 1967.

0 étape.
La personne est en bonne santé, il n'y a aucun signe de la maladie.

Étape 1.
Troubles du mouvement mineurs dans une main. Des symptômes non spécifiques apparaissent: altération de l'odorat, fatigue non motivée, troubles du sommeil et de l'humeur. De plus, les doigts commencent à trembler d'excitation. Plus tard, le tremblement augmente, des tremblements apparaissent au repos..

Stade intermédiaire ("un et demi").
Localisation des symptômes dans un membre ou une partie du tronc. Tremblements constants qui disparaissent dans le sommeil. La main entière peut trembler. La motricité fine est difficile et l'écriture se détériore. Il y a une certaine raideur du cou et du haut du dos, limitation des mouvements de balancement du bras lors de la marche.

Étape 2.
Les troubles du mouvement s'étendent aux deux côtés. Un tremblement de la langue et de la mâchoire inférieure est probable. Baver est possible. Difficulté à bouger dans les articulations, détérioration des expressions faciales, retard de la parole. Troubles de la transpiration; la peau peut être sèche ou au contraire grasse (les paumes sèches sont caractéristiques). Le patient est parfois capable de retenir les mouvements involontaires. Une personne fait face à des actions simples, même si elles ralentissent sensiblement.

Étape 3.
L'hypokinésie et la rigidité augmentent. La démarche acquiert un caractère de «marionnette», qui s'exprime par petits pas avec des pieds parallèles. Le visage se masque. Il peut y avoir un tremblement de la tête par le type de mouvements de la tête ("oui-oui" ou "non-non"). La formation de la «posture du suppliant» est caractéristique - la tête penchée en avant, le dos voûté, les bras pressés contre le corps et pliés au niveau des coudes, les jambes pliées au niveau des articulations de la hanche et du genou. Les mouvements des articulations sont de type "mécanisme à engrenages". Les troubles de la parole progressent - le patient «se raccroche» à la répétition des mêmes mots. La personne se sert, mais avec une difficulté suffisante. Il n'est pas toujours possible de fermer les boutons et d'entrer dans la manche (une aide est souhaitable lors de l'habillage). Les procédures d'hygiène prennent plusieurs fois plus de temps.

Étape 4.
Instabilité posturale sévère - il est difficile pour le patient de maintenir l'équilibre en sortant du lit (peut tomber en avant). Si une personne debout ou en mouvement est légèrement poussée, elle continue à se déplacer par inertie dans la direction «donnée» (avant, arrière ou latéralement) jusqu'à ce qu'elle rencontre un obstacle. Les chutes pleines de fractures ne sont pas rares. Difficulté à changer de position corporelle pendant le sommeil. La parole devient calme, nasillarde, floue. La dépression se développe, des tentatives suicidaires sont possibles. Une démence peut se développer. La plupart du temps, vous avez besoin d'une aide extérieure pour accomplir des activités quotidiennes simples..

Étape 5.
Le dernier stade de la maladie de Parkinson est caractérisé par la progression de tous les troubles du mouvement. Le patient ne peut pas se lever ou s'asseoir, ne marche pas. Il ne peut pas manger seul, non seulement à cause de tremblements ou de raideur des mouvements, mais aussi à cause de troubles de la déglutition. Le contrôle de la miction et des selles est altéré. Une personne est complètement dépendante des autres, son discours est difficile à comprendre. Souvent compliqué par une dépression sévère et une démence.

La démence est un syndrome dans lequel il y a une dégradation de la fonction cognitive (c'est-à-dire de la capacité de penser) à un degré plus important que prévu avec un vieillissement normal. Il se traduit par une diminution persistante de l'activité cognitive avec la perte des connaissances et des compétences pratiques acquises antérieurement.

Les raisons

    Les scientifiques n'ont pas encore été en mesure d'identifier les causes exactes de la maladie de Parkinson, mais certains facteurs peuvent déclencher le développement de cette maladie:
  • Vieillissement - avec l'âge, le nombre de cellules nerveuses diminue, ce qui entraîne également une diminution de la quantité de dopamine dans les noyaux gris centraux, ce qui peut à son tour provoquer la maladie de Parkinson.
  • Hérédité - le gène de la maladie de Parkinson n'a pas encore été identifié, cependant, 20% des patients ont des parents présentant des signes de parkinsonisme.
  • Facteurs environnementaux - divers pesticides, toxines, substances toxiques, métaux lourds, radicaux libres peuvent provoquer la mort des cellules nerveuses et conduire au développement de la maladie.
  • Médicaments - certains antipsychotiques (comme les antidépresseurs) interfèrent avec le métabolisme de la dopamine dans le système nerveux central et provoquent des effets secondaires similaires à ceux de la maladie de Parkinson.
  • Les blessures et les maladies du cerveau - des ecchymoses, des commotions cérébrales, ainsi que des encéphalites d'origine bactérienne ou virale peuvent endommager les structures des noyaux gris centraux et provoquer des maladies.
  • Mode de vie incorrect - des facteurs de risque tels que le manque de sommeil, le stress constant, une alimentation malsaine, une carence en vitamines, etc. peuvent entraîner l'apparition d'une pathologie.
  • D'autres maladies - l'athérosclérose, les tumeurs malignes, les maladies des glandes endocrines peuvent entraîner des complications telles que la maladie de Parkinson.

Comment traiter la maladie de Parkinson

  1. La maladie de Parkinson au stade initial est traitée avec des médicaments, en introduisant la substance manquante. La substance noire est la principale cible de la chimiothérapie. Avec ce traitement, presque tous les patients ressentent une diminution des symptômes, il devient possible de mener un mode de vie proche de la normale et de revenir au mode de vie antérieur..
  2. Cependant, si après plusieurs années les patients ne s'améliorent pas (malgré l'augmentation de la dose et de la fréquence de prise de médicaments), ou si des complications apparaissent, une variante de l'opération est utilisée, au cours de laquelle un stimulateur cérébral est implanté.
    L'opération consiste en une stimulation haute fréquence des noyaux gris centraux du cerveau avec une électrode reliée à un électrostimulateur:
  • Sous anesthésie locale, deux électrodes sont insérées séquentiellement (le long d'un chemin pré-planifié par un ordinateur) pour une stimulation cérébrale profonde.
  • Sous anesthésie générale, un électrostimulateur est inséré par voie sous-cutanée dans la zone thoracique, auquel les électrodes sont connectées.

Traitement du parkinsonisme, médicaments

Lévodopa. Pour la maladie de Parkinson, la lévodopa a longtemps été considérée comme le meilleur médicament. Ce médicament est un précurseur chimique de la dopamine. Cependant, elle se caractérise par un grand nombre d'effets secondaires graves, notamment des troubles mentaux. La lévodopa est mieux administrée en association avec des inhibiteurs périphériques de la décarboxylase (carbidopa ou bensérazide). Ils augmentent la quantité de lévodopa atteignant le cerveau et réduisent en même temps la gravité des effets secondaires.

Madopar est l'un de ces médicaments combinés. La capsule Madopar contient de la lévodopa et du bensérazide. Madopar se présente sous diverses formes. Ainsi, madopar GSS est dans une capsule spéciale dont la densité est inférieure à la densité du suc gastrique. Cette capsule est dans l'estomac pendant 5 à 12 heures et la libération de lévodopa est progressive. Un madopar dispersible a une consistance liquide, agit plus rapidement et est plus préférable pour les patients souffrant de troubles de la déglutition.

Amantadine. L'un des médicaments avec lesquels le traitement est généralement instauré est l'amantadine (midantan). Ce médicament favorise la formation de dopamine, réduit sa recapture, protège les neurones de la substantia nigra en bloquant les récepteurs du glutamate et possède d'autres propriétés positives. L'amantadine est efficace pour réduire la rigidité et l'hypokinésie, elle a moins d'effet sur les tremblements. Le médicament est bien toléré, les effets secondaires sont rares avec la monothérapie.

Miralex. Les comprimés Miralex pour la maladie de Parkinson sont utilisés à la fois en monothérapie aux stades précoces et en association avec la lévodopa aux stades ultérieurs. Miralex a moins d'effets secondaires que les agonistes non sélectifs, mais plus que l'amantadine: nausées, instabilité de pression, somnolence, gonflement des jambes, augmentation des taux d'enzymes hépatiques peut se développer, les patients atteints de démence peuvent développer des hallucinations.

Rotigotine (Newpro). Un autre représentant moderne des agonistes des récepteurs de la dopamine est la rotigotine. Le médicament est fabriqué sous la forme d'un pansement appliqué sur la peau. Le patch, appelé système thérapeutique transdermique (TTS), mesure 10 à 40 cm² et est appliqué une fois par jour. Newpro est un médicament d'ordonnance pour la monothérapie précoce de la maladie de Parkinson idiopathique (sans lévodopa).

Cette forme présente des avantages par rapport aux agonistes traditionnels: la dose efficace est moindre, les effets secondaires sont beaucoup moins prononcés.

Inhibiteurs MAO. Les inhibiteurs de la monoamine oxydase inhibent l'oxydation de la dopamine dans le striatum, augmentant ainsi sa concentration dans les synapses. La sélégiline est le traitement le plus couramment utilisé pour la maladie de Parkinson. Dans les premiers stades, la sélégiline est utilisée en monothérapie et la moitié des patients sous traitement rapportent une amélioration significative. Les effets secondaires de la sélégiline ne sont ni fréquents ni prononcés.

Le traitement par sélégiline peut retarder la prise de la lévodopa de 9 à 12 mois. Aux stades avancés, la sélégiline peut être utilisée en association avec la lévodopa - elle peut augmenter l'efficacité de la lévodopa de 30%.

Mydocalm réduit le tonus musculaire. Cette propriété est basée sur son utilisation dans le parkinsonisme comme médicament auxiliaire. Mydocalm est administré à la fois par voie orale (comprimés) et par voie intramusculaire ou intraveineuse.

Les vitamines B sont activement utilisées dans le traitement de la plupart des maladies du système nerveux. Pour la transformation de la L-Dopa en dopamine, la vitamine B₆ et l'acide nicotinique sont nécessaires. La thiamine (vitamine B₁) contribue également à augmenter la dopamine dans le cerveau.

Maladie de Parkinson et espérance de vie

Combien vivent avec la maladie de Parkinson?

    Une étude sérieuse menée auprès de scientifiques britanniques montre que l'âge d'apparition de la maladie affecte l'espérance de vie dans la maladie de Parkinson:
  • les personnes qui ont commencé la maladie entre 25 et 39 ans vivent en moyenne 38 ans;
  • à l'âge de 40-65 ans, ils vivent environ 21 ans;
  • et ceux qui tombent malades à l'âge de 65 ans vivent environ 5 ans.

Prévention de la maladie de Parkinson

    À ce jour, il n'existe pas de méthodes spécifiques pour prévenir le développement de la maladie de Parkinson, il n'y a que des conseils généraux à ce sujet:
  1. bien manger;
  2. mener une vie saine et épanouissante;
  3. protégez-vous des soucis et du stress inutiles;
  4. n'abusez pas d'alcool;
  5. bougez plus souvent;
  6. mémoire de train;
  7. s'engager dans une activité mentale active.

L'auteur de l'article: Sergey Vladimirovich, adepte du biohacking sensible et opposant aux régimes modernes et à la perte de poids rapide. Je vais vous dire comment un homme de 50 ans et plus pour rester à la mode, beau et en bonne santé, comment se sentir à 50 ans à 50 ans. En savoir plus sur l'auteur.