Derrière le tronc cérébral se trouve le cervelet, qui se compose de deux hémisphères reliés par un ver. Les hémisphères sont recouverts d'une écorce de matière grise. Il existe de nombreux noyaux dans la substance blanche des hémisphères cérébelleux. Avec les jambes cérébelleuses (voies), il est connecté à toutes les parties du système nerveux central, mais il n'a pas de connexions directes avec les récepteurs et les neurones efférents. Par conséquent, son influence est médiée par d'autres parties du système nerveux central..

Le cervelet joue un rôle important dans la coordination des mouvements, le maintien de l'équilibre corporel et du tonus musculaire. Influençant les centres du système nerveux autonome, il provoque des changements dans l'activité des organes internes, nécessaires pour assurer l'activité motrice. Le cervelet est le principal organe directeur du système moteur humain..

Figure. 150. Dysfonctionnements cérébelleux: 1 - tremblement de la main lors d'un examen du doigt; 2 - posture instable; 3 - démarche chancelante; 4 - casser la lettre

En cas de violation de ses fonctions chez une personne, la coordination des mouvements et des changements de tonus musculaire, qui se manifeste par des tremblements musculaires (tremblements), des violations de la concentration du regard (nystagmus). La démarche d'une personne avec un cervelet endommagé ressemble à celle d'un ivre. Peu à peu, les fonctions du cervelet sont reprises par d'autres parties du système nerveux central et les symptômes ci-dessus disparaissent. Matériel du site http://worldofschool.ru

On sait que l'alcool détruit la fonction de coordination du cervelet. Les mouvements humains deviennent lents, mal coordonnés. En état d'intoxication alcoolique, il ne peut pas s'arrêter à temps et au lieu d'un pas, il en faut trois, quatre. Un dysfonctionnement cérébelleux dû à la consommation d'alcool peut provoquer des accidents, notamment au volant.

La fonction de coordination est vérifiée à l'aide d'un test doigt-nez, lorsque vous devez toucher votre nez avec votre doigt avec les yeux fermés. Une personne en bonne santé fera cet exercice sans aucun effort, bien que 33 muscles soient impliqués..

Cervelet

je

partie du cerveau liée au cerveau postérieur. Participe à la coordination des mouvements, à la régulation du tonus musculaire, au maintien de la posture et de l'équilibre corporel.

Le cervelet est situé dans la fosse crânienne postérieure postérieure à la moelle allongée et les pons du cerveau, faisant partie du toit du quatrième ventricule (voir. Cerveau). Sa surface supérieure est dirigée vers les lobes occipitaux des hémisphères cérébraux, dont elle est séparée par le tentorium du cervelet (voir. Les méninges). En dessous de M. s'approche du grand foramen occipital. La projection de M. sur la surface de la tête se situe entre la protubérance occipitale externe et les bases des processus mastoïdiens. La masse de M. d'un adulte est de 136 à 169 g.

Le cervelet se compose d'une partie médiane non appariée - un ver (vennis) et des hémisphères appariés (hemispheria cerebelli), recouvrant le tronc cérébral. La surface de M. est divisée par de nombreuses fentes en fines feuilles qui s'étendent approximativement dans la direction transversale le long des hémisphères et du ver. La fente horizontale (fissura hdnzontalis) sépare les surfaces supérieure et inférieure de M. Dans les lobes, les feuilles de M. sont regroupées en lobules, et les lobules du ver correspondent à certains lobules des hémisphères (Fig.1, 2).

La surface du M. est recouverte d'une écorce. La substance blanche située sous l'écorce pénètre dans les feuilles de M. sous la forme de plaques minces, qui sur les sections créent une image particulière - le soi-disant arbre de vie. Les noyaux de M. sont déposés dans la substance blanche: dentés (nucleus dentatus), en forme de liège (nucleus emboliformis), sphériques (noyaux globosi) et le noyau de la tente (nucleus fastigii). M. a trois paires de pattes (pédoncules cérébelleux), le reliant au tronc cérébral (tronc cérébral). Les jambes inférieures du cervelet vont à la moelle allongée, celles du milieu aux pons du cerveau et les supérieures au mésencéphale..

L'écorce de M. a trois couches: la couche moléculaire superficielle, qui contient le panier et les neurones étoilés, la ramification des fibres nerveuses provenant d'autres couches du cortex et la matière blanche; une couche de neurones en forme de poire, constituée de grosses cellules nerveuses (cellules de Purkinje); couche granulaire profonde, contenant principalement de petits neurones granulaires. Les fibres afférentes arrivent à M. le long de ses pattes à partir des noyaux des nerfs vestibulaires et autres nerfs crâniens, de la moelle épinière (moelle épinière) dans le cadre des voies vertébrales antérieures et postérieures, des noyaux des faisceaux et noyaux minces et en forme de coin des pons. La plupart d'entre eux se terminent dans le cortex M. À partir du cortex, les impulsions nerveuses sont transmises aux noyaux le long des axones des neurones piriformes. Les noyaux donnent naissance aux voies efférentes du cervelet. Celles-ci incluent la voie cérébelleuse-nucléaire vers les noyaux des nerfs crâniens et la formation réticulaire du tronc cérébral; voie rouge-nucléaire dentelée vers le noyau rouge du mésencéphale; la voie dentée-thalamique vers le thalamus (voir. Voies). Par ses voies afférentes et efférentes, M. est inclus dans le système extrapyramidal (système extrapyramidal).

L'apport sanguin de M. est effectué par les artères cérébelleuses supérieures, inférieures antérieures et postérieures inférieures. Leurs branches s'anastomosent dans la pie-mère, formant un réseau vasculaire, à partir duquel les branches se ramifient dans le cortex et la substance blanche M. M. Les veines sont nombreuses, elles se déversent dans la grande veine du cerveau et les sinus de la dure-mère (droite, transversale, pierreuse).

Le cervelet est l'organe central de coordination des mouvements, coordonnant les activités des muscles synergiques et antagonistes impliqués dans les actes moteurs. Cette fonction de M., qui régule les mouvements volontaires, ainsi que la régulation du tonus musculaire, assure la précision, la douceur des mouvements ciblés, ainsi que le maintien de la posture (Pose) et de l'équilibre corporel (équilibre corporel).

Méthodes de recherche. Les méthodes cliniques comprennent l'étude des mouvements (mouvement), de la démarche (démarche), la réalisation de tests spéciaux pour identifier l'ataxie statique et dynamique, l'asynergie (voir Ataxie), l'étude des réflexes posturaux, l'étude du tonus musculaire. Pour identifier les perturbations de la démarche, la plantographie et l'ichnographie sont utilisées (méthode d'étude de la démarche et de la forme des pieds par leurs empreintes obtenues en marchant sur une feuille de papier superposée à un chemin métallique recouvert de peinture). Pour clarifier la nature de la défaite de M., utilisez les mêmes méthodes que dans l'étude du cerveau (voir. Cerveau, méthodes de recherche).

Pathologie. Le principal signe clinique de la lésion de M. est une ataxie statique et dynamique du côté du foyer pathologique, qui se manifeste par des troubles de la préservation du centre de gravité et de l'équilibre du corps en position debout, en marchant, une dysmétrie et une hypermétrie, un désalignement avec des mouvements intentionnels, une adiadochokinèse, des tremblements intentionnels, des troubles de la parole sous forme de chant, une rupture en syllabes (la soi-disant dysarthrie cérébelleuse), des modifications de l'écriture sous forme de mégalographie, nystagmus. Si les connexions de M. avec le cortex cérébral sont perturbées, des modifications des fonctions statocinétiques complexes avec syndrome d'astasie-abasie (astasie - incapacité à se tenir debout, abasie - incapacité à marcher) peuvent survenir. Dans le même temps, en position couchée, les mouvements actifs des membres inférieurs ne sont pas perturbés, il n'y a pas de parésie. Un signe important de la défaite de M. est une synergie (violation de l'activité amicale des muscles lors de l'exécution de mouvements), des modifications des réflexes posturaux, en particulier sous la forme d'un phénomène pronatoire spontané.

Chez les patients avec la défaite de M. et ses connexions, une hyperkinésie peut survenir: en cas de violation des connexions avec les noyaux dentés et rouges, une choréoathétose et le soi-disant tremblement rubral (voir tremblement) dans les membres du côté du foyer pathologique se développent; en cas d'endommagement des connexions du noyau denté v olive inférieur - myoclonie (myoclonie) de la langue, du pharynx, du palais mou. Du côté de la défaite de M., le tonus musculaire des extrémités diminue ou est absent, ce qui permet, lors des mouvements passifs, une surextension des articulations, des mouvements excessifs. Des réflexes pendulaires peuvent survenir. Pour les identifier, le patient est assis sur le bord d'une table ou d'un lit de manière à ce que ses jambes pendent librement et que les réflexes du genou soient induits. Dans ce cas, le bas de la jambe du patient effectue plusieurs mouvements de balancement (pendule). La réaction dite magnétique est souvent détectée: en touchant légèrement la surface plantaire du gros orteil, tout le membre est étiré.

Toutes les lésions volumétriques de M. (tumeurs, hémorragies, hématomes traumatiques, abcès, kystes) sont caractérisées par une augmentation significative de l'hypertension intracrânienne due à l'occlusion des espaces du liquide céphalo-rachidien au niveau du quatrième ventricule et de l'ouverture, ce qui provoque la survenue de crises hypertensives (voir Hypertension intracrânienne).

Défauts de développement. Attribuer une agénésie totale et sous-totale (latérale et médiane) M. L'agénésie totale est rare. Elle est généralement associée à d'autres malformations graves du système nerveux. L'agénésie sous-totale de M. est également, en règle générale, associée à des malformations du tronc cérébral (agénésie des pons du cerveau, absence du quatrième ventricule, etc.). À l'hypoplasie de M., une diminution de tous M. ou de ses structures individuelles est notée. Les hypoplasies de M. peuvent être une - et bilatérales, et aussi lobaires, lobulaires. Il existe différents changements dans le gyri du cervelet: allogyrie, macrogyrie, polygyrie, agiria. Les troubles dysraphiques sont le plus souvent localisés dans la zone du ver de M., ainsi que du velum cérébral inférieur et se manifestent sous la forme d'un cérébellohydroméningocèle ou d'un défaut en forme de fente dans la structure de M. Avec la macroencéphalie, une hypertrophie des couches moléculaires et granulaires du cortex de M. et une augmentation de son volume sont observées.

Cliniquement, les malformations de M. se manifestent par une ataxie cérébelleuse statique et dynamique, qui, dans certains cas, est déterminée en même temps que des symptômes de lésions d'autres parties du système nerveux. Les perturbations du développement mental jusqu'à l'idiotie et le développement des fonctions motrices sont caractéristiques. Traitement symptomatique

Dommage. Des lésions ouvertes de M. sont observées dans des lésions cérébrales traumatiques (traumatisme cranio-cérébral) ainsi que des lésions d'autres formations de la fosse crânienne postérieure et conduisent dans la plupart des cas à la mort. Avec des blessures cranio-cérébrales fermées, les symptômes de la défaite de M. se développent souvent à la suite de sa blessure directe ou à la suite d'un contre-coup. M. est particulièrement souvent blessé lorsqu'il tombe sur le dos ou est contusionné dans la région cervico-occipitale. Dans ce cas, une douleur, une hyperémie, un œdème et une compaction des tissus mous dans la région cervico-occipitale sont notées, et une fracture de l'os occipital est souvent retrouvée sur les craniogrammes. Dans ces cas, les symptômes de la défaite de M. sont presque toujours associés à des symptômes de lésion du tronc cérébral, qui peuvent survenir à la fois à la suite d'une ecchymose et à la formation d'un hématome épidural ou sous-dural aigu, subaigu ou chronique dans la fosse crânienne postérieure. Les hématomes de la fosse postérieure sont généralement unilatéraux (en particulier épiduraux) et se développent à la suite de lésions veineuses. Dans de rares cas, hydrome de la fosse crânienne postérieure (accumulation aiguë de liquide céphalo-rachidien dans l'espace sous-dural).

Maladies. Les lésions d'origine vasculaire de M. se développent lors d'accidents vasculaires cérébraux ischémiques et hémorragiques. Des accidents vasculaires cérébraux ischémiques et des troubles transitoires de la circulation cérébrale se produisent avec une thrombose et un ramollissement non thrombotique du cerveau, ainsi qu'une embolie dans les artères vertébrales, basilaires et cérébelleuses. La symptomatologie cérébelleuse focale prédomine en association avec des signes de lésion du tronc cérébral (voir Alternance de syndromes). Les hémorragies chez M. sont caractérisées par une augmentation rapide des symptômes cérébraux avec altération de la conscience (développement d'un soporeux ou d'un coma), des symptômes méningés, des troubles cardiovasculaires, respiratoires et autres troubles de la tige précoces, une hypotension ou une atonie musculaire diffuse. Les symptômes cérébelleux focaux ne sont observés qu'avec des foyers hémorragiques limités dans le cervelet, avec des hémorragies massives, ils ne sont pas détectés en raison de symptômes cérébraux et de la tige prononcés.

Les processus dystrophiques chez M. sont caractérisés par une augmentation progressive progressive des troubles cérébelleux, qui sont généralement associés à des signes de lésions d'autres parties du système nerveux, et en particulier de sa partie extrapyramidale. Un tel syndrome clinique est observé avec l'ataxie cérébelleuse héréditaire de Pierre Marie, la dégénérescence olivopontocérébelleuse, l'ataxie familiale de Friedreich, l'ataxie-télangiectasie de Louis-Bar (voir Ataxie).

Les défaites de M. de la genèse infectieuse dans la plupart des cas sont une composante de la maladie inflammatoire du cerveau (voir. L'encéphalite). Dans le même temps, les symptômes cérébelleux sont associés à des signes de lésions focales dans d'autres parties du cerveau, ainsi qu'à des symptômes infectieux généraux, cérébraux, souvent méningés prononcés. Des troubles cérébelleux peuvent être notés avec neurobrucellose (voir Brucellose (Brucellose)), Toxoplasmose. La défaite de M. et ses connexions sont souvent observées dans la sclérose en plaques (sclérose en plaques), la leucoencéphalite sclérosante subaiguë.

M. abcès est presque 1 /3 tous les abcès cérébraux. Le plus souvent, il a une origine otogène de contact, moins souvent métastatique - de foyers purulents distants. Le processus se développe jusqu'à 2-3 mois. Caractérisé par l'état général grave du patient, manifestations neurologiques prononcées avec la présence de symptômes généraux infectieux, cérébraux, parfois méningés. Les symptômes cérébelleux et autres symptômes neurologiques du côté du foyer pathologique principal sont détectés tôt. Traitement anti-inflammatoire et chirurgical intensif.

Les maladies parasitaires de M. concernent principalement les manifestations de la cysticercose multiple ou de l'échinococcose du cerveau. Les troubles cérébelleux en eux sont associés à des signes de dommages à d'autres parties du cerveau. Lorsque l'échinocoque ou le cysticerque est situé dans la cavité du quatrième ventricule, un syndrome occlusif est noté.

Tumeurs et kystes. Les plus courants sont les astrocytomes, les médulloblastomes, les angioréticulomes et les sarcomes. On observe également des métastases dans M. de tumeurs malignes des organes internes. Le tableau clinique dépend principalement de la forme histologique de la tumeur, du stade de développement de la maladie et de l'âge du patient. Les astrocytomes et les angioréticulomes sont généralement bénins, les médulloblastomes et les sarcomes sont malins..

Les kystes de M. (vers et hémisphères) peuvent être dysgénétiques ou résulter de l'organisation d'hémorragies, de crises cardiaques, d'abcès. Sont plus souvent observés aux tumeurs de M. angioréticulomes, astrocytomes; ils sont situés soit à l'intérieur de la tumeur, soit directement à côté de celle-ci. Les cavités syringomyéliques chez M. sont rarement formées..

Bibliographie: Maladies du système nerveux, éd. P.V. Melnichuk, M., 1982, Gusev E.I., Grechko V.E. et Burd G.S. Maladies nerveuses, M., 1988; Irger I.M. Traitement clinique et chirurgical des tumeurs cérébelleuses, M., 1959, bibliogr.; Schade J. et Ford D. Fundamentals of Neurology, trad. de l'anglais, p. 80, 263.M., 1976.

Figure. 2. Représentation schématique du cervelet (vue de face): 1 - lobule central; 2 - lobule quadrangulaire; 3 - noeud; 4 - amygdale; 5 - la langue du ver; 6 - une pyramide d'un ver; 7 - fente horizontale; 8 - le tubercule d'un ver; 9 - lobule semi-lunaire inférieur; 10 - lobule lunaire supérieur; 11 - lobule à deux abdominaux.

Figure. 1. Représentation schématique du cervelet (vue de dessus): 1 - lobule quadrangulaire; 2 - lobule central; 3 - haut; 4 - fente horizontale; 5 - lobule semi-lunaire inférieur; 6 - feuille de ver; 7 - pente; 8 - lobule lunaire supérieur.

II

Cerveletà proposà (cervelet, PNA, BNA, JNA; synonyme petit cerveau)

une section du cerveau située dans la fosse crânienne postérieure sous les lobes occipitaux des hémisphères cérébraux; dérivé de la vessie cérébrale postérieure; assure la coordination des mouvements et la régulation du tonus musculaire.

La structure et la fonction du cervelet brièvement

Le cervelet, cervelet, est un dérivé du cerveau postérieur, qui s'est développé en conjonction avec les récepteurs de gravité. Par conséquent, il est directement lié à la coordination des mouvements et est un organe d'adaptation du corps pour surmonter les propriétés de base du poids corporel - gravité et inertie.

Le développement du cervelet en cours de phylogenèse est passé par 3 étapes principales en fonction de l'évolution des modes de mouvement de l'animal.

Le cervelet apparaît d'abord dans la classe des cyclostomes, chez les lamproies, sous la forme d'une plaque transversale. Chez les vertébrés inférieurs (poissons), on distingue des parties en forme d'oreille appariées (archicerebellum) et un corps non apparié (paléocerebellum), correspondant au ver; chez les reptiles et les oiseaux, le corps est très développé et les parties en forme d'oreille deviennent rudimentaires. Les hémisphères cérébelleux n'apparaissent que chez les mammifères (néocérébellum). Chez l'homme, en relation avec la posture droite à l'aide d'une paire de membres (jambes) et l'amélioration des mouvements de préhension de la main pendant les processus de travail, les hémisphères cérébelleux atteignent le plus grand développement, de sorte que le cervelet chez l'homme est plus développé que chez tous les animaux, ce qui est une caractéristique humaine spécifique de sa structure.

Le cervelet est placé sous les lobes occipitaux des hémisphères cérébraux, dorsalement du pont et de la moelle allongée, et se trouve dans la fosse postérieure. Il distingue les parties latérales volumineuses, ou hémisphères, hemispheria cerebelli, et la partie intermédiaire étroite située entre elles - un ver, vermis.

Au bord antérieur du cervelet se trouve l'encoche antérieure qui entoure le tronc cérébral adjacent. Il y a une encoche postérieure plus étroite au bord de fuite qui sépare les hémisphères les uns des autres.

La surface du cervelet est recouverte d'une couche de matière grise qui compose le cortex cérébelleux et forme des circonvolutions étroites - feuilles du cervelet, folia cerebelli, séparées les unes des autres par des rainures, fissurae cerebelli. Parmi eux, la fissura horizontalis cerebelli la plus profonde longe le bord postérieur du cervelet, séparant la face supérieure des hémisphères, faciès supérieur, du faciès inférieur, faciès inférieur. À l'aide de rainures horizontales et d'autres grandes rainures, toute la surface du cervelet est divisée en une série de lobules, lobuli cerebelli. Parmi eux, il est nécessaire de distinguer le petit lobule le plus isolé - un morceau, floculus, situé sur la surface inférieure de chaque hémisphère au niveau du pédicule cérébelleux moyen, ainsi qu'une partie du ver associé à la pièce - nodulus, un nodule. Flocculus est relié au nodulus par une fine bande - le pédoncule de la touffe, pedunculus flocculi, qui passe médialement dans une fine plaque lunaire - le parus cérébral inférieur, velum medullare inferius.

Structure interne du cervelet. Noyaux cérébelleux.

Dans l'épaisseur du cervelet, il y a des noyaux appariés de matière grise, noyés dans chaque moitié du cervelet parmi sa substance blanche. Sur les côtés de la ligne médiane dans la zone où la tente fait saillie dans le cervelet, fastigium, se trouve le noyau le plus médial - le noyau de la tente, le noyau fastigii. Le noyau sphérique, le noyau globosus, et encore plus latéralement, le noyau de Liège, le noyau emboliforme, sont latéraux. Enfin, au centre de l'hémisphère se trouve le noyau denté, le nucleus dentatus, qui ressemble à une plaque grise et sinueuse, semblable au noyau d'un olivier. La similitude du noyau dentatus du cervelet avec le noyau également dentelé de l'olive n'est pas accidentelle, car les deux noyaux sont reliés par des voies, fibrae olivocerebellares, et chaque gyrus d'un noyau est analogue au gyrus de l'autre. Ainsi, les deux cœurs participent ensemble à la mise en œuvre de la fonction d'équilibre.

Les noyaux nommés du cervelet ont un âge phylogénétique différent: le noyau fastigii appartient à la partie la plus ancienne du cervelet - le flocculus (archicerebellum), associé à l'appareil vestibulaire; noyaux emboliformis et globosus - à la partie ancienne (paléocérébellum), qui a surgi en relation avec les mouvements du tronc, et le noyau dentatus - à la partie la plus jeune (néocérébellum), qui s'est développée en relation avec le mouvement à l'aide des membres. Ainsi, lorsque chacune de ces pièces est endommagée, divers aspects de la fonction motrice sont perturbés, correspondant à différentes étapes de la phylogenèse, à savoir: lorsque le système floculonodulaire et son noyau de tente sont endommagés, l'équilibre du corps est perturbé. Lorsque le ver et les noyaux liégeux et sphériques correspondants sont endommagés, les muscles du cou et du tronc sont perturbés, lorsque les hémisphères et le noyau denté sont endommagés, les muscles des membres.

Matière blanche du cervelet. Pédoncules cérébelleux (pédoncules cérébelleux).

La substance blanche du cervelet dans la section a la forme de petites feuilles d'une plante correspondant à chaque gyrus, recouvertes à la périphérie d'une écorce de matière grise. En conséquence, l'image globale de la matière blanche et grise dans la section du cervelet ressemble à un arbre, arbor vitae cerebelli (arbre de vie; le nom est donné par son apparence, car les dommages au cervelet ne sont pas une menace immédiate pour la vie). La substance blanche du cervelet est composée de divers types de fibres nerveuses. Certains d'entre eux relient les circonvolutions et les lobules, d'autres vont du cortex aux noyaux internes du cervelet et, enfin, le troisième relie le cervelet aux parties voisines du cerveau. Ces dernières fibres font partie de trois paires de pédoncules cérébelleux:

1. Jambes inférieures, pédoncules cérébelleux inférieurs (à la moelle allongée). Dans leur composition, ils vont au cervelet tractus spinocerebellaris postérieur, fibrae arcuatae extenae - à partir des noyaux des cordes postérieures de la moelle allongée et des fibrae olivocerebellares - de l'olive. Les deux premiers tractus se terminent dans le cortex du ver et des hémisphères. En outre, il existe des fibres provenant des noyaux du nerf vestibulaire, se terminant par le noyau fastigii. Grâce à toutes ces fibres, le cervelet reçoit des impulsions de l'appareil vestibulaire et du champ proprioceptif, ce qui fait qu'il devient le noyau de la sensibilité proprioceptive, qui corrige automatiquement l'activité motrice du reste du cerveau. Dans le cadre du bas des jambes, il existe également des chemins descendants dans le sens opposé, à savoir: du noyau fastigii au noyau vestibulaire latéral (voir ci-dessous), et de celui-ci aux cornes antérieures de la moelle épinière, tractus vestibulospinalis. Par cette voie, le cervelet affecte la moelle épinière..

2. Jambes moyennes, pédoncules cérébelleux medii (vers le pont). Ils comprennent des fibres nerveuses allant des noyaux du pont au cortex cérébelleux. Survenant dans les noyaux des pons, les voies vers le cortex cérébelleux, tractus pontocerebellares, sont situées dans le prolongement des voies de pontage cortical, fibrae corticopontinae, se terminant dans les noyaux des pons après le croisement. Ces voies relient le cortex cérébral au cortex cérébelleux, ce qui explique le fait que plus le cortex cérébral est développé, plus le pont et les hémisphères cérébelleux sont développés, ce qui est observé chez l'homme..

3. Jambes supérieures, pédoncules cérébelleux supérieurs (au toit du mésencéphale). Ils sont constitués de fibres nerveuses allant dans les deux sens: 1) vers le cervelet - tractus spinocerebelldris antérieur et 2) depuis le noyau dentatus du cervelet jusqu'au tectum du mésencéphale - tractus cerebellotegmentalis, qui, après croisement, se termine dans le noyau rouge et dans le thalamus. Les premiers chemins vers le cervelet sont des impulsions de la moelle épinière, et le long du second, il envoie des impulsions au système extrapyramidal, à travers lequel il affecte lui-même la moelle épinière..

Isthme, isthme rhombencéphale.

L'isthme, isthme rhombencéphale, représente la transition du rhombencéphale au mésencéphale. L'isthme comprend:

1) les jambes supérieures du cervelet, les pédoncules cérébelleux supérieurs;

2) la voile cérébrale supérieure tendue entre eux et le cervelet, velum medullare superius, qui se fixe à la rainure médiane entre les buttes de la plaque de toit du mésencéphale;

3) triangle de l'anse, trigonum lemnisci, en raison de l'évolution des fibres auditives de l'anse latérale, lemniscus lateralis. Ce triangle est de couleur grise, délimité à l'avant par la poignée du monticule inférieur, à l'arrière par la jambe supérieure du cervelet et latéralement par la jambe du cerveau. Ce dernier est séparé de l'isthme et du mésencéphale par un sillon clairement défini, sulcus lateralis mesencephali. L'extrémité supérieure du ventricule IV fait saillie dans l'isthme, passant dans le mésencéphale dans l'aqueduc.

De quoi le cervelet est-il responsable dans le corps??

L'homme est un système cinétique complexe orienté spatialement. Pour effectuer n'importe quelle activité, le corps humain effectue de nombreux mouvements précis et coordonnés, tout en conservant une certaine posture et un certain équilibre, dont le cervelet est responsable..

C'est l'une des structures les plus anciennes du cerveau et occupe environ dix pour cent de sa masse totale, tout en ayant à sa disposition la moitié des neurones. Le cervelet est situé dans la fosse postérieure derrière le tronc cérébral et le pont et appartient au système nerveux central. Sa masse chez un adulte est d'environ 120 à 160 grammes et sa taille transversale atteint 10 centimètres. Il convient de noter l'emplacement proche du cervelet par rapport aux zones visuelle et auditive..

Structure

Le cervelet s'appelle le petit cerveau, qui est déterminé par une structure similaire. Comme le cerveau, il se compose de deux hémisphères reliés par un ver, et a également des lobes, un cortex et une sorte de circonvolutions - rainures.

Il y a trois lobes dans le cervelet:

  1. Vestibulocérébellum
    La partie la plus ancienne du cervelet est associée aux noyaux vestibulaire et réticulaire du tronc cérébral. Il est responsable de l'équilibre du corps dans l'espace et contrôle le tonus des muscles reliant la tête à la colonne vertébrale et les muscles le long de la colonne vertébrale (axial). En cas de lésion du vestibulocérébellum chez les patients, il y a violation de la démarche, coordination des mouvements oculaires et contraction des muscles axiaux.
  2. Spinocérébellum
    Responsable de la transmission de l'influx nerveux le long des voies spinocérébelleuses, participant ainsi à la régulation du tonus musculaire des membres et de la colonne vertébrale. Avec des dommages au spinocérébellum, les patients ont une violation des mouvements coordonnés des membres.
  3. Cervelet
    La structure la plus jeune du cervelet, mais en même temps la structure la plus grande et la plus complexe. Responsable de la communication avec le cortex cérébral. Reçoit les impulsions nerveuses des zones motrices opposées du cortex cérébral et participe à la coordination de la motricité fine des membres, des mouvements conscients.

La structure interne du cervelet est représentée par la matière blanche (corps cérébral) et la matière grise (noyaux cérébelleux et cortex).

Il y a trois couches du cortex cérébelleux et cinq types de cellules:

  1. La couche externe, ou moléculaire, comprend le panier et les neurones étoilés.
  2. La couche médiane ou ganglionnaire est représentée par des cellules de Purkinje (en forme de poire), qui sont responsables des principales fonctions du cervelet, assurant la communication avec les noyaux profonds du cervelet à travers leurs axones. Si vous faites attention au motif des dendrites de ces cellules sur la coupe, vous remarquerez qu'il ressemble à la structure des branches d'arbres, car les fibres des cellules de Purkinje sont situées parallèlement et, pour ainsi dire, en deux dimensions.
  3. Dans la couche interne, il y a des cellules granulaires et des cellules de Golgi, qui s'élèvent avec leurs dendrites dans la couche moléculaire.

Noyaux cérébelleux

Noyau dentelé

Il reçoit des signaux du cortex des hémisphères cérébelleux et est responsable de la régulation des mouvements volontaires, c'est-à-dire ceux contrôlés par la conscience humaine. Le noyau denté comprend également des voies responsables de la fonction motrice des muscles squelettiques et de l'orientation visuo-spatiale..

Insérer des noyaux

Ceux-ci comprennent les noyaux liégeux et sphériques. Recevez des signaux du cortex du ver. Fournit le travail des muscles du cou et du tronc.

Le noyau de la tente

C'est le noyau le plus ancien et est associé à l'appareil vestibulaire, par conséquent, lorsqu'il est endommagé, un déséquilibre du corps se développe.

Jambes cérébelleuses

Toutes les informations vers et depuis les noyaux sont transmises à l'aide de pattes:

La paire inférieure comprend des fibres sensorielles de la moelle allongée et des fibres descendantes des noyaux vestibulaires.

La paire médiane contient des fibres sensibles des noyaux du pont, contrôle l'activité du cortex cérébral.

La paire supérieure est constituée de fibres descendantes des noyaux cérébelleux et de fibres sensorielles de la moelle épinière.

Voies

Les voies du cervelet, formées au moyen de processus courts et longs de neurones, peuvent aller à la fois du cortex cérébelleux à ses noyaux (les soi-disant afférents, ou sensoriels), et des noyaux vers d'autres structures du cerveau (efférentes ou motrices).

Voies afférentes

Les voies afférentes comprennent deux types de fibres - moussues et lianes. Les premiers forment des étendues avec leurs propres noyaux du pont et ont des connexions avec des cellules granulaires de la couche interne du cortex cérébelleux. Ces derniers sont associés aux cellules de Purkinje dans la couche médiane du cortex et forment des étendues avec les noyaux vestibulaires, la moelle épinière, la formation réticulaire et la moelle allongée.

Voies efférentes

Ils sont divisés en intracérébelleux et extracérébelleux. Les premiers vont aux noyaux sous-corticaux du cervelet en tant qu'axones des cellules de Purkinje. Ces derniers émergent dans le cadre des pédoncules cérébelleux et sont pompés par la tige et les noyaux thalamiques. De plus, à travers des voies efférentes, des connexions se forment avec les régions pariétales et temporales du cerveau..

Fonctions cérébelleuses

Le cervelet remplit les fonctions principales suivantes: coordination des mouvements rapides et lents, maintien du tonus musculaire squelettique; maintien de l'équilibre, position du corps dans l'espace et régulation des fonctions autonomes.

Vous pouvez détailler les fonctions du cervelet à l'aide de l'exemple des caractéristiques de sa structure:

  • Le ver est responsable du travail coordonné des yeux, du corps et de la tête pendant les mouvements, traite les signaux des cellules de Purkinje et planifie la vitesse et l'amplitude des mouvements à venir..
  • Si nous parlons de la matière grise du cervelet, ses fonctions sont principalement réalisées par les cellules de Purkinje situées dans la couche intermédiaire. Leur tâche est de collecter des informations, de les traiter et de les transférer vers la couche interne et d'autres parties du cerveau. Ces cellules répondent subtilement au type, à la direction et à la vitesse du mouvement, recevant des informations de la rétine, des muscles oculaires, de l'analyseur vestibulaire et des récepteurs des muscles squelettiques.
  • La couche interne est reliée à des formations telles que le thalamus, les pons, la moelle allongée et les noyaux crâniens à travers les jambes. La paire de jambes supérieure est un transmetteur d'informations au lobe frontal, où se trouvent les centres de comportement et de pensée.
  • La couche extérieure agit comme une fonction de freinage pour le milieu et l'intérieur.
  • De plus, le petit cerveau est impliqué dans le contrôle des systèmes d'organes vitaux au sein du système nerveux autonome. En raison du travail du cervelet, la pression artérielle augmente, la fonction motrice et excrétrice du tractus gastro-intestinal est régulée.
  • Depuis les années 90, on pense que la participation à la formation des capacités cognitives fait partie des fonctions du cervelet. L'analyse continue des informations sensorielles et motrices, l'évaluation probabiliste, la pensée associative, la mémoire, la parole et même la formation d'attachements et d'émotions sont également effectuées par le cervelet..

Pathologie

Ataxie

Le terme scientifique «ataxie» décrit une violation de l'appareil vestibulaire et comprend les types d'ataxie statique, stato-locomotrice et cinétique. Un symptôme caractéristique de l'ataxie stato-locomotrice est la démarche «ivre» du patient. Avec l'ataxie statique, une personne ne ressent pas de soutien sous ses pieds, essaie d'écarter largement ses jambes et d'écarter les bras afin de maintenir l'équilibre dans une certaine position. Lors de la réalisation d'un test en position Romberg (debout dans la position des jambes ensemble), le patient tombera sur le côté. Avec l'ataxie cinétique, il y a des violations de mouvements précis, qui se manifestent par un tremblement des mains en essayant de pointer vers un objet.

Dystonie

Ce terme décrit une violation du tonus des muscles fléchisseurs et extenseurs, à cause de laquelle l'hypertonicité se développe dans certains muscles, et dans d'autres, au contraire, l'atonie. En conséquence, plus d'énergie est dépensée pour la mise en œuvre de certains programmes moteurs et une asthénie se développe - fatigue musculaire et diminution de leur force.

Dysarthrie

Avec des dommages au cervelet, la parole des patients est altérée. Il devient lent, indistinct et inarticulé, ou, au contraire, chanté, fragmentaire, avec une violation claire de la couleur du son, qui est associée à une perte de coordination des muscles impliqués dans la reproduction de la voix.

Adiadochokinèse

La défaite du cervelet conduit à l'impossibilité d'analyser et de traiter les informations sur la vitesse, l'amplitude et la force des mouvements. En conséquence, le patient perd la capacité d'effectuer en douceur des mouvements avec différents membres, en particulier lors du changement de type de mouvement. Pour vérifier ce symptôme, le médecin demande au patient de tourner rapidement les bras tendus devant lui. Normalement, les mouvements doivent être lisses et symétriques, avec une pathologie du cervelet, une des mains sera à la traîne.

La dysmétrie

C'est le nom de l'impossibilité d'effectuer des actions précises, des ratés lors des tests de pointage dus à un manque de coordination entre les muscles antagonistes.

Tremblement intentionnel

Un trait distinctif important du tremblement dans les lésions cérébelleuses est qu'il s'intensifie au stade final du mouvement, c'est-à-dire à l'approche d'un objet. Cela est dû à la connexion du cervelet avec l'appareil sensoriel avec le traitement constant des informations visuelles sur la position des objets..

Nystagmus

Ce terme décrit la survenue de mouvements rythmiques involontaires des globes oculaires, car le cervelet régule normalement le mouvement combiné des yeux, de la tête et du tronc..

Entre autres choses, les symptômes des troubles cérébelleux comprennent les étourdissements, les nausées, les vomissements, l'écriture manuscrite, l'orientation visuelle et spatiale et l'attention.

Le cervelet a une structure et une fonction très complexes qui vont au-delà de son contrôle attribué de l'équilibre et du mouvement..

Cervelet. Structure, fonction, pathologie.

Structure:

Le cervelet (cervelet; synonyme de petit cerveau) est une partie du cerveau qui assure la coordination des mouvements, le tonus musculaire et l'équilibre corporel. Le cervelet est situé dans la fosse postérieure au-dessus de la moelle allongée et du pont. Au-dessus du cervelet se trouvent les lobes occipitaux du grand cerveau; entre eux et le cervelet, la tente (ou tente) du cervelet est étirée - le processus de la dure-mère.

Cervelet (structure): a - surface supérieure ou postérieure; b - surface inférieure ou avant; c - incision sagittale à travers le ver. 1 - encoche avant; 2 - hémisphère droit; 3 - encoche arrière; 4 - hémisphère gauche; 5 - jambes du milieu du cervelet: 6 - une pièce; 7 - amygdale; 8 - ver cérébelleux; 9 - plaque d'un quadruple; 10 - voile du cerveau antérieur; 11 - matière blanche; 12 - cortex cérébelleux; 13 - bulbe rachidien; 14 - pont.

Dans le cervelet, une substance blanche se distingue à l'intérieur et une substance corticale grise le recouvrant d'une fine couche. La substance blanche des hémisphères cérébelleux est reliée médialement à la substance blanche du ver. L'image de l'emplacement de la matière blanche, visible sur la section sagittale du ver, en raison de sa similitude avec l'image de la ramification d'un arbre, s'appelle l'arbre de vie. Dans la matière blanche, il existe également des amas de matière grise - noyaux M.

La substance blanche des hémisphères cérébelleux est reliée aux parties voisines du cerveau par des faisceaux fibreux. Ces faisceaux forment des cordons d'épaisseur variable, appelés jambes cérébelleuses, et relient le cervelet aux pons, au milieu et à la moelle allongée..

Les jambes du milieu quittent le cervelet latéralement et, en s'approchant progressivement, sont dirigées vers l'avant, passant dans le pont.

Les pattes supérieures, ou antérieures, sont situées médialement à partir des pattes médianes, dirigées vers l'avant et en forme de brins ronds aplatis (également convergents progressivement) disparaissent sous le quadruple, dans la zone des noyaux rouges. La voile du cerveau antérieur est placée entre eux..

Le bas des jambes va et vient jusqu'à la moelle allongée.

Les fonctions:

La fonction principale de M. est la régulation de l'activité coordonnée (coordonnée) des muscles squelettiques..

Avec le cortex cérébral, le cervelet participe à la coordination des mouvements dits volontaires. Cela est dû aux connexions du cervelet avec des récepteurs intégrés dans les muscles squelettiques, les articulations et les tendons..

Avec l'appareil vestibulaire des canaux semi-circulaires de l'oreille interne, qui signale au système nerveux central la position de la tête et du corps dans l'espace, le cervelet est impliqué dans la régulation de l'équilibre corporel pendant la marche et les mouvements actifs.

Le cervelet régule la coordination des mouvements des muscles squelettiques grâce à des systèmes spéciaux de fibres conductrices allant du cervelet aux cornes antérieures de la moelle épinière, d'où proviennent les nerfs moteurs périphériques des muscles squelettiques..

Pathologie:

En cas de lésions du cervelet, se développent principalement des troubles de l'activité coordonnée des muscles squelettiques, à savoir: une altération de la coordination des mouvements volontaires et un déséquilibre du corps.

Le premier groupe de troubles du mouvement cérébelleux se manifeste par des troubles des mouvements lisses des membres (principalement des mains) et, en particulier, par l'apparition de tremblements à la fin d'un mouvement intentionnel; dans les troubles de la parole (la parole dite chantée, dans laquelle apparaît le placement non sémantique, mais rythmique du stress dans les mots); dans la lenteur des mouvements volontaires et de la parole; en changeant d'écriture.

Les déséquilibres cérébelleux se manifestent principalement par des étourdissements et un changement de démarche (voir Ataxie), qui prend le caractère de la démarche d'une personne ivre, et le patient titube vers la lésion. Tous ces troubles sont parfois accompagnés de nystagmus (contraction des globes oculaires lors de leur enlèvement).

Un symptôme courant de lésion cérébelleuse est un trouble de l'activité coordonnée des muscles appartenant à différents groupes musculaires, avec leur participation à un acte moteur.

Une telle synergie des muscles des jambes et du torse se manifeste, par exemple, lorsque le patient essaie de prendre une position assise sans l'aide de ses mains..

Parmi les tumeurs du cervelet, les plus courantes sont les néoplasmes bénins à croissance infiltrante, les astrocytomes, les angioréticulomes, le médulloblastome cérébelleux. Parmi les tumeurs malignes, la première place appartient aux médulloblastomes, les sarcomes. Les tumeurs cérébelleuses font l'objet d'un traitement chirurgical. Avec une lésion cérébrale traumatique ouverte et fermée, il peut y avoir des dommages mécaniques au tissu cérébelleux. compression par un grand hématome focal situé dans la fosse crânienne postérieure. Dans ce cas, la chirurgie est indiquée avec l'ablation de l'hématome..

Dans certains cas, après avoir souffert de méningite, après résorption d'une hémorragie d'origine traumatique, une atrophie cérébelleuse se développe.

Date ajoutée: 2018-05-02; vues: 738;

La structure et la fonction du cervelet

Le cervelet est une partie du cerveau liée au cerveau postérieur.

Le cervelet est situé dans la fosse crânienne postérieure postérieure à la moelle allongée et aux pons du cerveau, faisant partie du toit du quatrième ventricule. Sa face supérieure fait face aux lobes occipitaux des hémisphères cérébraux, dont elle est séparée par le tentorium du cervelet. En dessous, le cervelet s'approche du foramen magnum. Sa projection sur la surface de la tête se situe entre la protubérance occipitale externe et les bases des processus mastoïdiens. La masse du cervelet d'un adulte est de 136-169 g.

Le cervelet se compose de la partie médiane non appariée du ver et des hémisphères appariés recouvrant le tronc cérébral. Sa surface est divisée par de nombreuses fentes en fines feuilles qui s'étendent approximativement dans le sens transversal le long des hémisphères et du ver. Une fente horizontale sépare les surfaces supérieure et inférieure. Dans les lobes, les feuilles du cervelet sont regroupées en lobules, et les lobules du ver correspondent à certains lobules des hémisphères.

Le cortex recouvre la surface du cervelet. La matière blanche située sous l'écorce pénètre dans les feuilles du cervelet sous la forme de fines plaques qui, sur des sections, créent une image particulière du soi-disant arbre de vie. Dans la matière blanche se trouvent les noyaux cérébelleux, en forme de liège, sphériques et le noyau de la tente. Le cervelet a trois paires de jambes qui le relient au tronc cérébral. Les jambes inférieures du cervelet vont à la moelle allongée, celles du milieu aux pons du cerveau et les supérieures au mésencéphale.

Le cortex cérébelleux comporte trois couches: la couche moléculaire de surface, qui contient le panier et les neurones étoilés, la ramification des fibres nerveuses provenant d'autres couches du cortex et la matière blanche; une couche de neurones en forme de poire, constituée de grosses cellules nerveuses (cellules de Purkinje); couche granulaire profonde, contenant principalement de petits neurones granulaires.

b Les fonctions du cervelet sont similaires dans diverses espèces biologiques, y compris les humains. Ceci est confirmé par leur violation en cas de lésion du cervelet lors d'une expérience sur des animaux et par les résultats d'observations cliniques sur des maladies affectant le cervelet chez l'homme. Le cervelet est un centre cérébral extrêmement important pour la coordination et la régulation de l'activité motrice et le maintien de la posture. Le cervelet fonctionne principalement par réflexe, maintenant l'équilibre du corps et son orientation dans l'espace. Il joue également un rôle important dans la locomotion (mouvement dans l'espace).

En conséquence, les principales fonctions du cervelet sont:

Régulation du tonus musculaire.

Troubles cérébelleux

Une caractéristique importante des manifestations cliniques des lésions cérébelleuses est que la destruction de petites parties du cortex cérébelleux latéral provoque rarement une altération notable de la fonction motrice. En effet, plusieurs mois après l'ablation même de la moitié du cortex cérébelleux latéral d'un côté du cerveau, à moins que les noyaux cérébelleux profonds aient été enlevés avec le cortex. Ainsi, les parties restantes du système de régulation du mouvement sont capables de compenser puissamment la perte de parties du cervelet..

Par conséquent, pour provoquer un dysfonctionnement cérébelleux grave et à long terme, son implication doit généralement impliquer un ou plusieurs noyaux profonds du cervelet: le noyau denté, le noyau interstitiel et le noyau de la tente..

b Dysmétrie et ataxie.

Parmi les symptômes les plus importants des lésions cérébelleuses, deux sont distingués: la dysmétrie et l'ataxie. Comme mentionné, en l'absence de cervelet, le système moteur subconscient ne peut pas prédire jusqu'où le mouvement ira. En conséquence, les mouvements «sautent» généralement par-dessus la cible visée. Ensuite, les parties conscientes du cerveau, essayant de corriger l'erreur, inversent le mouvement, cependant, dans ce cas, il y a un "saut" du but. Cet effet est appelé dysmétrie, ce qui entraîne une perte de coordination motrice appelée ataxie. La dysmétrie et l'ataxie peuvent également se développer à la suite de lésions des tractus spinocérébelleux, car les informations des parties mobiles du corps, transmises par le système de rétroaction au cervelet, sont nécessaires pour estimer le moment d'achèvement du mouvement..

b Dépasser la cible.

Cela signifie qu'en l'absence de cervelet, la main d'une personne ou toute autre partie du corps, lors de ses mouvements, se déplace généralement beaucoup plus loin que prévu. Cela est dû au fait que le cervelet déclenche normalement la majeure partie du signal moteur, qui arrête le mouvement après qu'il a commencé. Si le cervelet ne peut pas faire cela, le mouvement se termine généralement en dehors de la cible prévue. Par conséquent, l'incapacité d'arrêter le mouvement (ou le mouvement au-delà de la cible) à temps est une véritable manifestation de la dysmétrie..

Lorsque le système de commande de mouvement ne peut pas prédire où seront les différentes parties du corps à un certain moment, il «perd» la sensation des parties du corps lors de mouvements rapides. En conséquence, le mouvement suivant peut commencer beaucoup plus tôt ou beaucoup plus tard, de sorte qu'un «développement du mouvement» approprié est impossible. Cela peut être facilement démontré en demandant à un patient atteint d'une atteinte cérébelleuse de faire pivoter rapidement la main de haut en bas. Le patient perd rapidement toute sensation de position instantanée de la main pendant toute partie du mouvement. En conséquence, au lieu de rotations coordonnées normales de la main avec la paume de haut en bas, une série de tentatives infructueuses se produit, qui ne se réalise que sous la forme de mouvements chaotiques, comme s'ils étaient "coincés dans le chemin"..

Un autre exemple de mouvement de développement insuffisant est la parole, car la formation des mots dépend de la séquence rapide et appropriée des mouvements individuels des muscles du larynx, de la bouche et du système respiratoire. La perte de coordination entre eux et l'impossibilité d'adapter à l'avance l'intensité du son ou la durée de chaque son successif provoque des vocalisations erratiques, lorsque certaines syllabes sont fortes, d'autres sont faibles, certains intervalles entre les syllabes sont trop longs, d'autres trop courts. En conséquence, la parole devient souvent trouble. Ce phénomène s'appelle la dysarthrie..

b Tremblements intentionnels (tremblements avec mouvements volontaires).

Chez une personne qui a perdu le cervelet, les mouvements volontaires sont souvent de nature oscillatoire, surtout lorsqu'un objectif est atteint, lorsque le mouvement passe d'abord, puis des oscillations d'avant en arrière plusieurs fois avant de s'arrêter à la cible. Cette réaction est appelée tremblement intentionnel ou tremblement de mouvement. C'est le résultat du «battement» cérébelleux et de l'incapacité du système cérébelleux à amortir l'activité motrice des muscles.

b Nystagmus cérébelleux.

Le nystagmus cérébelleux est un tremblement des globes oculaires qui se produit généralement lorsque vous essayez de fixer l'œil sur un objet situé d'un côté de la tête. Ce type de fixation périphérique entraîne des mouvements oculaires rapides et tremblants au lieu d'une fixation ferme, ce qui est une autre manifestation d'un amortissement cérébelleux insuffisant. Cet effet est particulièrement caractéristique des lésions des lobes nodulaires touffus du cervelet, qui s'accompagnent également d'une perte d'équilibre due au dysfonctionnement des voies traversant cette partie du cervelet à partir des canaux semi-circulaires..

b Maladie de Parkinson.

Pour la paralysie par tremblements et le parkinsonisme, l'hypo- et l'akinésie sont caractéristiques. Une posture de flexion typique apparaît: la tête et le tronc sont inclinés vers l'avant, les bras sont pliés au niveau du coude, du poignet et des articulations phalangiennes, souvent étroitement rapprochés des surfaces latérales de la poitrine, du tronc, des jambes pliées au niveau des articulations du genou. La pauvreté des expressions faciales est notée. Le rythme des mouvements volontaires ralentit progressivement avec le développement de la maladie, parfois une immobilité complète peut survenir assez tôt. La démarche est caractérisée par de petits pas de mélange. Il y a souvent une tendance à avancer involontairement (propulsion). L'akinèse et l'hypertension plastique apparaissent particulièrement brusquement dans la musculature du visage, la mastication et les muscles occipitaux, les muscles des membres. Lors de la marche, il n'y a pas de mouvements amicaux de la main (acheirokinésie). La parole est calme, monotone, sans modulations, avec une tendance à s'estomper à la fin de la phrase.

b Sclérose en plaques.

La sclérose en plaques est une maladie démyélinisante chronique. Avec lui, il y a une lésion multifocale de la substance blanche du système nerveux central..

Les symptômes sont: troubles visuels, troubles du mouvement et de la coordination, diminution de la sensibilité, perte de contrôle de la vidange de l'intestin ou de la vessie, faiblesse, fatigue.

b Troubles de la circulation cérébrale.

L'hémorragie cérébelleuse se manifeste généralement par des étourdissements, des nausées et des vomissements répétés pendant l'inconscience. Les patients sont souvent inquiets des maux de tête dans la région occipitale, ils ont généralement un nystagmus et une ataxie dans les extrémités. Lorsqu'un déplacement cérébelleux-tentoriel se produit ou que les amygdales cérébelleuses sont insérées dans le foramen magnum, une altération de la conscience se développe jusqu'au coma, une hémi- ou tétraparésie, des lésions des nerfs faciaux et abducens.

La structure et la fonction du cervelet du cerveau

Le cervelet est la partie du cerveau qui contrôle le système musculo-squelettique. Le cervelet humain n'est pas directement associé aux récepteurs qui transforment l'influence de facteurs externes et internes en influx nerveux. Cette partie du cerveau interagit avec toutes les autres parties du système nerveux central. Les impulsions provenant des récepteurs des tendons, des muscles, des sacs articulaires, des ligaments, du cortex cérébral, des noyaux de la couche sous-corticale et de la moelle allongée sont dirigées vers elle..

À leur tour, les impulsions partent de la section cérébrale cérébelleuse en direction d'autres parties du système nerveux central. De cette manière, une interaction bidirectionnelle est effectuée. Les fonctions du cervelet, situées dans le cerveau humain, sont associées au maintien de l'équilibre, à la coordination des mouvements des membres et d'autres parties du corps..

Informations générales sur l'orgue

Le cervelet, également appelé petit cerveau, est situé au-dessus du pont du varoli et de la zone oblongue. Extérieurement, il ressemble à d'autres structures cérébrales avec des circonvolutions, des dépressions, des plis caractéristiques à la surface. L'état de l'orgue et la présence d'irrégularités dans son travail sont clairement tracés lors de l'exécution de mouvements rapides - jouer d'un instrument à clavier de musique, taper avec le clavier d'une machine à écrire ou d'un ordinateur portable, courir.

Le corps contrôle la séquence, la clarté, la mesure des actions effectuées par différentes parties du corps. Il ne provoque pas de contractions musculaires, mais détermine la séquence des mouvements et le moment de leur exécution. Les informations sur la séquence d'actions souhaitée pénètrent dans le cervelet à partir d'autres parties du cerveau et des régions du corps.

Les informations de retour vous permettent d'évaluer la conformité des mouvements planifiés et exécutés. Le cervelet ajuste le programme d'activité motrice en tenant compte des écarts. La correction se produit en augmentant ou en diminuant l'activation des muscles individuels. L'organe, en coopération avec les structures corticales du grand cerveau, planifie à l'avance un nouveau mouvement. L'irritation de cette partie du cerveau provoque des pupilles dilatées, une augmentation des indicateurs de pression artérielle.

De graves dommages aux fibres cérébelleuses entraînent des dysfonctionnements dans le corps:

  1. Astasia. Capacité réduite à tenir le corps en position debout.
  2. Atonie. Diminution anormale du tonus des muscles squelettiques et des fibres musculaires des organes internes.
  3. Asthénie. Un état d'impuissance, de faiblesse générale.
  4. Ataxie. Dysfonctionnements de la motricité fine, manque de coordination des mouvements.

Les fonctions végétatives sont altérées lorsque les structures qui composent le cervelet sont endommagées. Les mécanismes de régulation naturelle de la respiration, de la circulation sanguine et du maintien d'une température corporelle normale sont ralentis. La défaite de tout ou partie du cervelet ne provoque pas le développement de la paralysie et n'affecte pratiquement pas les capacités cognitives.

Une personne a des difficultés si elle a besoin d'apprendre et de se souvenir de nouveaux mouvements. Pour comprendre les questions de savoir à quoi le cervelet est nécessaire et de quoi il est responsable, il convient de se rappeler que l'organe est le centre de contrôle de la motricité large et fine. Il coordonne des mouvements complexes et simples à un niveau subconscient sans connecter les processus de pensée et impliquant le travail de la conscience.

La structure du cervelet

La structure du cervelet est complexe. L'organe se compose de nombreuses parties - lobules des hémisphères, ver, cortex, noyaux et jambes, qui remplissent certaines fonctions et relient le cervelet à des parties du cerveau. L'anatomie du cervelet est représentée par deux hémisphères qui courent de chaque côté du ver. Le cortex cérébelleux est formé de trois zones:

  1. Architserebellum. Autrement appelé le lobe floculonodulaire.
  2. Paléocérébellum. Interagit bilatéralement avec les récepteurs de la moelle épinière et du cortex sensori-moteur recouvrant les hémisphères cérébraux.
  3. Néocérébellum. Interagit bilatéralement avec les neurones du cortex, qui constituent les hémisphères cérébraux, récepteurs des aides visuelles et auditives.

L'écorce se compose d'une couche interne (granulaire), externe (moléculaire) et intermédiaire formée de cellules de Purkinje. La structure en couches de l'organe indique des processus d'intégration qui reflètent l'interaction active de différentes parties du cerveau. Les couches cérébelleuses assurent sa connexion avec différentes parties du système nerveux central. L'épaisseur du cervelet contient 3 paires de noyaux - latéraux dentés, noyaux médians de la tente, arrondis et en forme de liège dans l'espace entre les deux premières paires.

Le cervelet est connecté aux parties du cerveau par les jambes. La composition fibreuse des jambes situées dans le cervelet comprend les noyaux du nerf vestibulaire, ainsi que des faisceaux nerveux - délicats et en forme de coin. Les membres inférieurs combinent l'organe avec une région de la moelle allongée. Les pattes médianes, sous la forme d'une partie spacieuse et saillante du cervelet, sont situées sur le côté et passent dans le pons varoli. Les structures corticales des hémisphères cérébraux, qui se trouvent dans le grand cerveau, contrôlent le travail du cervelet en utilisant les jambes du milieu. Les touffes aplaties du haut des jambes sont dirigées des deux côtés.

Ver de terre

La structure et la fonction du cervelet ne peuvent être imaginées sans le ver, qui relie les deux hémisphères de l'organe. La structure en forme de ver est constituée de fibres nerveuses de matière blanche. Les changements pathologiques dans les tissus du ver provoquent une ataxie.

Lobules

Les lobules de l'hémisphère, situés dans le cervelet, sont délimités par des rainures. Le ver et les hémisphères contiennent chacun 8 lobules. La partie antérieure, ainsi que les lobes floculonodulaires situés dans le cervelet, sont reliés par des fonctions de travail avec le cerveau de la colonne vertébrale et l'appareil vestibulaire. Les hémisphères cérébelleux reçoivent des impulsions des récepteurs des tissus musculaires et articulaires. Sur la face avant, une petite formation est adjacente à l'hémisphère - une ferraille.

Les noyaux du cervelet contrôlent les muscles axiaux et proximaux des membres. L'idée de mouvement apparaît dans les structures corticales associatives du cerveau, puis elle se transmet par des voies afférentes vers les éléments du système musculo-squelettique. Le programme de mouvement planifié est formé dans le noyau denté et simultanément dans les hémisphères cérébelleux, puis redirigé vers les centres moteurs du cortex à l'aide des noyaux thalamiques. Le mouvement reproductible ne peut pas être contrôlé à l'aide d'un système de rétroaction somatosensorielle. La défaite des noyaux provoque une contraction convulsive des muscles qui contrôlent les membres.

Petites fonctions cérébrales

La physiologie du cervelet est principalement associée à l'activité motrice et à la régulation du système autonome. Le rythme cardiaque et la respiration rapides pendant les activités sportives sont déclenchés par la réaction du cervelet à une augmentation de l'activité physique. En conséquence, l'apport sanguin aux tissus, leur saturation en oxygène et en nutriments s'améliore. L'organe joue un rôle crucial dans le maintien de l'équilibre. Les fonctions du cervelet comprennent:

  • cohérence, synchronisation des mouvements;
  • maintenir l'équilibre et une pose donnée;
  • assurer la précision des mouvements ciblés avec le chronométrage et en tenant compte des coordonnées clairement marquées;
  • l'interaction des agonistes et antagonistes musculaires;
  • régulation de l'activité du système végétatif.

Le corps participe à la mémorisation des informations motrices. L'exécution correcte des techniques physiques, des postures et des exercices dans le sport est associée à ses activités..

Symptômes cérébelleux

Les processus pathologiques sont souvent accompagnés de dysmétrie. Les membres ne peuvent pas se déplacer en douceur vers la position prédéfinie en raison d'une force incorrecte et d'une mauvaise direction de mouvement. Un autre signe de dommage clinique est la dysdiadochokinèse, qui se traduit par une exécution angulaire maladroite de mouvements qui alternent rapidement. Pour identifier une violation, le patient est proposé de tapoter les extrémités des doigts d'une main sur le dos de l'autre main ou de tourner rapidement la main avec la paume de haut en bas.

Une tentative de reproduire un mouvement complexe conduit à la fragmentation de l'action en étapes distinctes. En conséquence, le mouvement est effectué par intermittence. Si le patient tente de toucher l'objet, un tremblement intentionnel du membre se produit. L'amplitude de la gigue augmente à mesure que la distance à la cible diminue. Les patients dont la fonction cérébelleuse est altérée lors de la marche écartent fortement les jambes, perdent l'équilibre et tombent souvent. Les mots et les phrases sont prononcés au ralenti, indistincts. La parole devient chantée.

L'hypotension est une diminution du tonus musculaire, qui se manifeste en combinaison avec une diminution de la force musculaire. La résistance musculaire aux mouvements passifs diminue. La méthode de palpation révèle une douceur musculaire accrue. Un réflexe du genou pendulaire apparaît. Lorsque le médecin frappe le tendon du genou sous le calice avec un marteau spécial, la jambe se balance pendant un moment en raison d'un tonus musculaire affaibli. Normalement, les vibrations prolongées des membres ne se produisent pas. Autres symptômes:

  • Vertiges, nausées, maux de tête. Les conditions se développent en raison de la rupture de la connexion fonctionnelle entre l'appareil vestibulaire et le cervelet.
  • Augmentation de la fatigue due au stress physique et mental.
  • Dysfonctionnements des organes du système cardiovasculaire.
  • Dysfonctionnement de la glande qui produit le suc gastrique.
  • Anomalies neurologiques.

L'emplacement du cervelet dans la fosse crânienne derrière détermine les particularités des symptômes de certaines maladies. Par exemple, avec la formation d'une tumeur, la maladie aux premiers stades se manifeste par des symptômes de lésions du tronc cérébral ou des signes de blocage du drainage du liquide céphalo-rachidien.

Maladies

Maladies qui affectent le cervelet - kyste, tumeur maligne, malformations et malformations, abcès, processus dégénératifs olivopontocérébelleux, ataxie cérébelleuse causée par des facteurs héréditaires, connue sous le nom d'ataxie de Pierre Marie. Les pathologies cérébelleuses provoquent des troubles du travail du système musculo-squelettique. Les violations affectent:

  • coordination des mouvements (ataxie dynamique);
  • maintien de l'équilibre (ataxie statique);
  • tonus musculaire.

La défaite d'un lobe spécifique se reflète dans les symptômes. Par exemple, des lésions du tissu de la zone nodulaire grumeleuse entraînent une atonie des muscles le long de la colonne vertébrale..

Diagnostic des pathologies

Le diagnostic instrumental est réalisé par ultrasons, IRM et CT. Autres méthodes de recherche - ponction du liquide céphalo-rachidien, échographie Doppler des vaisseaux sanguins. Pour identifier les violations dans le travail de l'organe, une vestibulométrie est effectuée - une série de tests neurologiques:

  1. Test de Romberg. Le patient est en position debout, les pieds sont rapprochés, les yeux sont fermés, les membres supérieurs sont étendus vers l'avant, puis écartés.
  2. Test de Romberg avec complication. La position du corps est la même que dans le test de Romberg habituel. La seule différence est que les pieds sont sur la même ligne. Dans ce cas, le pied droit est situé devant le pied gauche.
  3. Marcher en ligne droite. Le test est réalisé les yeux ouverts, puis les yeux fermés.
  4. Test Unterberger. Le patient marche au même endroit avec les yeux fermés, levant les genoux haut. L'angle de déviation par rapport à la position initiale après les 50 pas parfaits ne dépasse normalement pas 30 °.
  5. Test au doigt. Tenter de toucher votre propre nez avec votre index avec les yeux fermés entraîne une glissade ou un tremblement des doigts.

Un test sanguin montrera la présence de marqueurs spécifiques d'inflammation ou d'accident vasculaire cérébral. Une ponction lombaire est réalisée si un neurologue soupçonne une maladie infectieuse dans le liquide céphalo-rachidien.

Le cervelet est un organe qui régule les fonctions du système musculo-squelettique. Les dysfonctionnements dans cette partie du cerveau s'accompagnent de multiples altérations de l'activité motrice. Le dysfonctionnement des organes nuit à la qualité de vie. Avec des dommages importants au tissu cérébelleux, une personne n'est pas capable de maintenir le corps dans la position souhaitée, de marcher uniformément, de faire des mouvements précis avec les bras et les jambes.